Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ITW d’Arnaud Borron : "garder l’aspect populaire de ce sport".

Petit tour d’horizon du marché du Trail Running avec Arnaud Borron, investit dans le milieu de puis plus de 10 ans, il cumule « les casquettes » et nous livre sa vision globale pour l’année 2013.
Il est co-créateur avec Patrick Rebourseau de l’enseigne Terre de Running, qui compte aujourd’hui 4 magasins, il est l’organisateur du Trail des Cabornis, des Milmils dans Lyon, gère le Team Trail Terre de Running-Ronhill, s’occupe des partenariats et est en contact avec les coureurs, les fournisseurs, les organisateurs et les clients….

1/ Arnaud, en premier, parlons du Team, quelles sont les recrues et les objectifs pour 2013 ?
La première des étapes était de reconduire l’ensemble de l’équipe pour 2013. C’est fait et c’était important pour nous au niveau de la cohésion de l’équipe. C’est un groupe qui fonctionne  très bien, point fort 2012 que l’on souhaitait maintenir en 2013.
Nous avons reconduit l’ensemble du groupe sur 1 an et Fabien Antolinos pour 3 ans.

Concernant les recrues à ce jour, Thibaud Nael et Julien Masciotra nous retrouvent pour 2013. Ces 2 garçons ont un passé similaire avec un vécu de haut niveau sur la piste, Cross et 10km (-de 29 min). Nous allons leur laisser le temps de s’adapter au Trail mais il sera intéressant de voir ces garçons, à fort potentiel, en trail.
A nous de les aider dans cette transition.
Nous sommes également en discussion avec une femme… mais c’est encore un secret !

Nous avons également recruté dans le staff puisque, en complément de David Faure (Kiné –Ostéo), les athlètes pourront s’appuyer sur Pascal Balducci (www.trailcoaching.fr)  qui prendra le rôle d’entraineur référent.

2/ Le team porte les couleurs d’une chaîne de magasins, quel est l’impact de l’un sur l’autre ?
Nous avions depuis des années des contrats athlètes régionaux mais il était logique que le développement national de l’enseigne s’accompagne d’un Team plus structuré.
Le Team nous permet également de tester des produits en situation réelle pour mieux en parler à nos clients, affiner nos sélections produits.

Terre de Running permet à ce Team d’exister puisque celui-ci représente une part importante du budget de communication de l’enseigne et facilite également la mise en relation avec les partenaires.
Le Team nous permet également de créer une relation de proximité avec nos clients puisque nous organisons très régulièrement des sorties encadrées par certains coureurs.

3/ Terre de Running compte 4 magasins et bientôt d’autres, quelles sont les principaux atouts et les difficultés face au web ?
On ne peut pas parler de difficultés spécifiques face au Web.
Le marché du Running est très concurrentiel notamment avec des acteurs comme Décathlon, mais aussi un nombre croissant de magasins spécialisés.
Pour revenir plus spécifiquement sur internet, les acteurs du web représentent un concurrent supplémentaire, qui utilise le plus souvent l’atout du  prix.
Nous avons mis en place une « veille prix » afin d’assurer à nos clients les meilleurs offres du marché.
Nous assurons également notre développement avec nos propres armes : l’accueil, l’écoute des besoins des clients, la connaissance des produits, un large choix de gamme,  le test des produits en situation réelle sur un tapis de course, avec une analyse vidéo des appuis. Nous avons mis en place des prêts de produits pour les personnes qui souhaitent essayer avant d’acheter.
Nous avons la conviction de pouvoir être spécialiste et s’adresser à tous.

4/ Le trail évolue vite, quelle vision portes-tu sur ce marché, les événements, l’aspect sportif ?
Le Trail évolue effectivement rapidement notamment sous l’impulsion des marques qui poussent beaucoup ce segment au niveau de la communication.
C’est un marché en croissance régulière qui progresse notamment grâce aux accessoires.

Les événements comme les coureurs sont en train de se professionnaliser petit à petit.
Je pense que malgré tout il serait dangereux d’aller dans un formatage des événements.
Il faut gagner en crédibilité sportive mais aussi et surtout garder l’aspect populaire de ce sport… c’est avant tout un sport de masse

5/ Comment imagines-tu le trail en 2015 ?
En 2015 Fabien Antolinos aura 3 titres de champion du monde et « Trail 2015 » sera la meilleure vente de jeu pour Playstation à la Fnac devant Fifa 2015…(rires).

Sérieusement je crois qu’il y a quelques étapes qui ne devront pas être raté dans les années à venir. J’en vois 2 essentiellement :

=> Il faut garder l’essence même de ce sport qui est la découverte de nouveaux espaces. Je ne crois pas qu’il faille formater à tous prix les épreuves et les mettre dans des cases. La création des parcours doit être faite dans une vision de partage et pas de normes (ratio distance/dénivelé, nombre de ravitaillements etc…)

=> La « professionnalisation » en cours d’un certain nombre d’athlète et la mise en place de primes. Il me semble assez logique que ces 2 éléments aillent de concert. Par contre j’aimerais que cette arrivée de l’argent soit précédée de contrôles antidopage … il faut faire les choses dans l’ordre pour protéger les athlètes et ce beau sport qu’est le Trail

Pour finir bonne fin d’année aux lecteurs d’Endurance Mag… A méditer pour préparer votre saison 2013 cette citation de Coluche : « Ce ne sont pas ceux qui courent le plus vite qui sont les plus pressés » !

Par Fred Bousseau