Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ITW de François D’Haene : "je me sens bien préparé".

A quelques jours du départ de la course majeure du monde de l’Ultra-Trail 2012 et d’une dixième édition marquée aussi par les absences notoires des précédents vainqueurs (D. Sherpa, V. Delebarre, M. Olmo, C. Jacquerod et K. Jornet) mais aussi de nombreux Américains, les regards se tourneront vers de nouvelles têtes dont François D’Haene (Salomon) pourrait en être le porte drapeau.
Rencontre avec celui qui avait abandonné l’an passé sur blessure à LA fouly alors qu’il était dans le Top 10.

François, à 10 jours du départ de l’UTMB®, comment te sens tu ? Est-ce ton objectif de l’année ?
J-10 avant mon gros objectif de milieu de saison. J’ai effectivement bien préparé cette échéance depuis le début de l’année en essayant d’améliorer quelques points par rapport aux autres années c’est-à-dire d’inclure des temps de coupure aux bons moments et des courses relevées de différents formats pour progresser.

Tu as fait un très bon début de saison (4ème aux canaries, 1er à Val d’Isère), cela devrait de mettre en confiance pour fin août ?
Actuellement je me sens bien préparé mais il est toujours difficile d’avoir un regard objectif sur soi. On a toujours le sentiment d’en avoir pas assez ou trop ou mal fait ??? Mais il faut arriver à rester détaché et positif : j’ai eu de bons résultats cette année notamment aux canaries et à l’Ice trail dans des conditions très différentes et ma préparation touche à son but sans souci particulier donc tout pourrait bien se passer… Cependant mes quelques expériences sur cet ultra trail m’on montré qu’il fallait rester très humble sur ses capacités sur une telle course et distance. En effet la confrontation aux autres coureurs et la prise de risque qu’il faut prendre si on veut jouer les premiers rôles ajoutés à la difficulté de la course augmente considérablement la possibilité d’échec. De plus de part mon âge et mes choix de course il est vrai que j’ai sans doute moins d’expérience que beaucoup de mes concurrents alors est ce que ma motivation suffira pour compenser cela ??? D’autant plus que les conditions de courses nous réserverons surement des surprises !!!

D’après toi, quels sont tes principaux favoris ?
Les différents schémas de course envisageables et l’internationalité de celle-ci en dégage un grand nombre de prétendants et je ne connais pas la forme actuelle de chacun ni la liste exacte des engagés. Pour autant il est évident que comme Miguel Heras, Iiker Karrera, les coureurs étrangers du team North Face®, les incontournables de l’UTMB® ou encore Julien Chorier, Sébastien Chaigneau et Ludovic Pommeret pour les coureurs locaux que je côtoie un peu, tout le monde aura eu à cœur de se préparer pour cette balade et cela promet une belle bagarre aux avants postes.

Comment vastu gérer cette dernière quinzaine ?
Pour mes 15 derniers jours je vais essayer de récupérer de ces 3 dernières semaines très intenses en préparant les vendanges qui suivront l’UTMB® et surtout emmagasiner du repos, de la fraîcheur et des calories les 7 premiers jours pour ensuite me remettre dans quelque chose de plus actif la dernière semaine.

As tu déjà programmé une autre course pour la suite de la saison ?
Pour la suite de la saison j’ai pas encore priorisé mes objectifs ni choisi toutes mes courses mais je devrais faire un tour aux Templiers puis à l’étranger pour une course par équipe.

Un petit conseil pour les Ultra trailers présents sur la ligne de départ, certains pour une 1ère édition ?
Si je devais donner un petit conseil pour cet UTMB® ça serait de ne plus trop en faire à partir de maintenant car cela ne sert plus à rien à part s’épuiser.

D’essayer de commencer à penser à son sac, sa course, ses ravitaillements. Enfin et surtout de courir selon l’objectif que l’on s’est fixé. Si celui-ci est de terminer alors il ne sert à rien de vouloir suivre à tout pris un rythme qui n’est pas le sien et qui serait synonyme d’échec ou d’abandon comme on peu le voir à l’avant de la course. Les clés de la réussite sont je pense d’arriver frais avec de l’envie et de prendre du plaisir pendant la course en admirant le paysage et en écoutant son corps.
Alors bonne fin de préparation, bon courage à tous et à bientôt sur Chamonix et j’espère sur la ligne d’arrivée pour moi comme pour vous.
Laurent Valette