Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ITW de Josiane Piccolet à J-3 de la Running Cup Salomon-Endurance Mag

Josiane Piccolet, Salomon, Elan Voglanais, est engagée le 16 janvier à Font-Romeu, sur la Romeufontaine, première étape de la National Trail Running Cup Salomon Endurance Mag, nouvelle formule du challenge national. Invaincue au classement général de ce challenge depuis sa création en 2006, elle va essayer de réussir la passe de six.

Toujours discrète, souriante et disponible, elle répond aux questions de Trails Endurance Mag.
 
Trails Endurance Mag : Josiane quels sont les faits marquants de ta saison 2010 ?
Mes résultats sur le challenge tout d’abord. Gagner au général c’est bien, remporter des étapes c’est encore mieux qu’une cerise sur le gâteau. J’ai participé à quatre étapes et j’ai eu le plaisir d’en gagner trois : vallée de chevreuse, l’Ardéchois et le trail du bout du monde après avoir terminé cinquième de l’étape d’ouverture au Ventoux. Une pensée particulière pour le  trail du bout du monde : une première participation, une région inconnue, un tracé magique avec des vues de cartes postales à chaque virage et un profil moins évident que l’on peut le penser.
Mon engagement sur l’ultra. Ma grosse question était la gestion de mon alimentation sur plus de 15 heures. J’ai couru ma première CCC sous une météo exécrable et je suis satisfaite de ma septième place. J’ai perdu du temps à partir de la Flégère, victime d’une chute il m’a été impossible de descendre dans la vallée à mon rythme habituel.
Ma troisième place à l’ultra des Templiers, après une course qui s’est bien déroulée et sans m’être mise dans le rouge.
 
TEM : ton regard sur les étapes de la National Trail Running Cup Salomon Endurance Mag ?
Débuter sur la neige, alterner montagnes et trails en plaine au profil saute-moutons, y ajouter une touche urbaine me semble une bonne idée. J’apprécie également le retour, dans six des huit étapes, à une distance commune dames et hommes sur des parcours entre 37 et 58 kilomètres. Des distances qui me conviennent bien, habituée que je suis à des débuts de course peu rapides mais à un rythme qui reste constant jusqu’à l’arrivée. Je regrette un peu que certaines épreuves soient trop rapprochées avec une semaine entre le trail du Ventoux et le Lyon Urban et deux semaines entre Guerlédan et le marathon du Mont-Blanc.
 
TEM : ton calendrier et tes objectifs 2011 ?
Côté objectifs je mentirais si je disais que je ne vais pas essayer de bien figurer dans la National Trail Running Cup Salomon Endurance Mag. Je compte également m’aligner sur un ou deux ultras lors de l’UTMB (CCC) ou des Templiers.
Mon début d’année est sous le signe du Blanc. Cinquième le 8 janvier du Grand Blanc de la Féclaz, je suis engagée le 16 janvier à la Romeufontaine, le 5 février au trail blanc du Semnoz, le 13 février au snow trail Ubaye Salomon, le 12 mars à l’aigle blanc à Manigod. J’ai découvert le trail sur neige en 2010 et terminé deuxième au Raidlight à Marlhes, troisième à Manigod et quatrième au snow trail Ubaye Salomon. J’ai encore peu d’expérience dans ce domaine, mais j’éprouve beaucoup de plaisir à courir sur la neige damée ou non, avec des décors fabuleux de jour ou de nuit. Cet hiver j’ai déjà pu profiter de ce type de décor, sur mes circuits habituels, puisqu’il à neigé jusqu’au pied du Revard. Ces trails permettent des compétions même en hiver, mais attention ils suppriment un peu la période de repos et d’entraînements plus légers.

TEM : la recette de ta longévité et pour concilier sport, vie familiale et professionnelle ?
Je l’explique par un entraînement et calendrier correctement dosés. Je ne me mets jamais dans le rouge pour essayer de gagner à tout prix une place au classement. J’ai pour priorité de courir pour mon plaisir, j’ai la chance d’avoir un rythme cardiaque lent et une bonne connaissance de moi-même.
Coté professionnel, étant aide à domicile, j’ai volontairement bloqué mon nombre d’heures hebdomadaires, et j’ai la chance de pouvoir moduler mon emploi du temps. Coté famille, les enfants étant grands, la gestion de l’entraînement et les déplacements pour les courses sont facilités
J’ai de la chance de n’avoir à me soucier que de mon entrainement et du déroulement des courses, mon mari Jean Claude s’occupe de toute la logistique, organisation des déplacements, hébergement, préparation d’avant course,  assistance sur les ravitos, reconnaissance et suivi sur les parcours.
 
TEM : tes vœux pour 2011
Je souhaite à tous mes copains et copines trailers de bonnes courses, de se faire surtout plaisir en pratiquant un sport sain dans un cadre naturel et continuer à partager des moments conviviaux. J’ai hâte de les retrouver sur les sentiers des trails.