Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ITW de Néréa Martinez "je vis au jour le jour…"

Vainqueur de la Ronda dels Cims en Andorre (170 km), de l’UTMF au Japon, de l’Ultra Mallorca Serra tramuntana en Espagne, Néréa est en grande forme et a des kilomètres d’ULTRA dans les jambes.
Présente au départ de l’UTMB®, ou elle avait pris la seconde place en 2011 derrière Lizzy Hawker, Néréa Martinez (Salomon) nous fait part de ses pensées à l’approche de l’évènement.
Néréa, à 10 jours de l’UTMB®, comment te sens tu? Est-ce l’objectif de ta saison?
Là, je me sens tranquille, le jour du départ c’est sur, ce sera une autre histoire, mais je suis très sereine, ça va bien, je reste calme. Je n’aime pas m’obséder avec des objectifs. J’aime la compétition, je fais beaucoup de courses dans la saison et elles sont toutes importantes à mes yeux. Je ne prépare pas une seule course dans l’année, chaque compétition dois être utile pour la prochaine. je vis au jour le jour et je profite pleinement de chaque évènement le jour même.
Par exemple : Il y a 2 semaines, j’ai fait un entraînement non stop avec quelques amis au Pico de Europa au nord de l’Espagne : 125km et 19 000m de D+ et D- sur des terrains très techniques en 31h47. Certains m’ont dit que j’avais été folle de faire ça, c’était trop près de l’UTMB®, que je n’allais pas être fraîche à Chamonix. Mais j’ai vécu une expérience incroyable, et c’est une chose que je voulais faire à ce moment là! Je ne calcule pas, je profite à fond… Le 31 août, je me concentrerai à 100% sur l’UTMB® et comme toujours, je ferai de mon mieux.
Que penses-tu du plateau féminin particulièrement relevé pour cette 10ème édition?
Je ne regarde pas la liste des participantes, tu sais, j’ai assez à m’occuper de moi-même. Je dois gérer mon rythme de course, ma nourriture sans m’occuper des autres, il faut faire "sa" propre course.
Vises tu un chrono?
Si je me réfère au temps de l’année dernière, je pense que c’est possible de me rapprocher des 27h55. Après bien-sûr, j’aimerai faire moins, j’ai beaucoup de kilomètres dans les jambes et je sais que je suis bien en forme. Après, la course est longue, pour tout le monde, tout peut arriver alors je ne me fixe pas non plus sur un chrono précis, pas de pression avec le timing. 
Et après l’UTMB®, tu as déjà programmé ta fin de saison?
Oh, 2 petites courses en Espagne, chez moi, et j’espère être sur la Diagonale des Fous pour le 20ème anniversaire.
Par Laurent Valette