Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Interview de Sage Canaday : « je reviendrai »

Rencontre avec ce jeune Américain de 27 ans du Team SCOTT, venu à Zinal le week-end dernier pour participer à cette 40ème édition.
Il réalise une belle première partie de saison 2013 puisqu’il est invaincu sur  les courses auxquelles il a participé aux Etats Unis.
Il a remporté cette année la Speedgoat 50km, le Championnat US de Trail Running 100km, le Lac Sonoma 50 miles.
Il a terminé 3ème de La Transvulcania 2013 et 17ème de Sierre-Zinal en 2h45min01s.

Etait-ce ta première venue en Europe ?

Je suis venu en 2012 pour participer aux Championnats du Monde de course en montagne (WMRA) ou j’avais terminé 12ème, j’ai participé une semaine après au Jungfrau Marathon (5ème), mais j’avais encore les efforts du week-end précédent dans les jambes.
Je suis là pour une semaine, je participe à cette épreuve mythique et ensuite je serai chez mon partenaire Scott à Fribourg.

Quand as tu réellement commencé la course en montagne ?

J’ai fais beaucoup de piste et de cross par le passé mais aussi de la route ou j’avais réalisé 2h16min sur marathon en 2009.

J’ai commencé la course en montagne il y a 1an avec des 50km et 50miles aux Etats Unis mais chez nous les parcours sont plus roulants et comportent moins de dénivelé.

J’aime les 2 disciplines, la route et les trails et d’ailleurs cet hiver je referai un marathon sur route pour préparer la saison 2014.

Y-a-t-il une différence entre les courses Européennes et Américaines ?

Oui, c’est très différent, chez nous les courses sont très roulantes, sur des grandes pistes.

Il y a très peu de courses courtes, c’est plus souvent 50km, 100 km et plus, avec peu de difficultés techniques.

Comment t’entraînes tu ?

Sierre-Zinal - Sage CanadayJe vis à Boulder ou j’exerce l’activité de coach, je fais aussi des vidéos que je publie sur Youtube et avec lesquelles je gagne un petit peu ma vie via les Google Ad.
Je suis professionnel et je m’entraîne 7 jours sur 7 avec en moyenne 1 à 2 séances par jour uniquement en course à pied, je ne fais jamais de vélo.

Je fais entre 160 et 180km par semaine répartis entre 1 jour sur la piste, un jour de montagne pour travailler les montées et le reste sur les chemins autour de Boulder.

Comment as tu vécu la course ?

C’est une course très dure, il faut monter vite et pendant longtemps sur des pentes très raides dont je ne suis pas habitué.
Aux Etats Unis, nous n’avons jamais de courses avec des pentes aussi raides pendant près de 1h20, c’est entre 5°et 10°de pente maximum.
Durant la course, au passage à l’hôtel Weisshorn, il fallu courir vite sur les parties plates pour relancer, j’ai commencé à avoir des crampes donc j’ai couru moins vite et perdu beaucoup de places.

Et là j’avais les jambes fatiguées par la montée et je n’ai pu m’accrocher aux premiers.
Sur cette course le niveau est très élevé, il faut être à 100% de ses capacités tout le temps.
Je penses que j’avais encore Speedgoat dans les jambes, mais c’est le sport et je ne  récupère pas aussi vite que Kilian !

Penses-tu revenir ?

Oui, je reviendrai, c’est une bonne expérience pour moi, mais je m’entraînerai différemment pour être mieux préparer même si c’est difficile chez moi de trouver exactement ce type de terrain.
C’était un week-end merveilleux, j’ai rencontré beaucoup de coureurs et c’est toujours intéressant de venir rencontrer les coureurs Européens.

Par Fred Bousseau

Sage Canaday