Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ITW de Sébastien Spehler : « que du positif »

Sébastien Spehler (Adidas) s’est imposé samedi sur l’une des « classiques » du circuit international The North Face en remportant à la surprise générale et au nez et à la barbe de coureurs comme Mike Wolfe et Mike Foote le Lavaredo Ultra Trail.

Nous l’avions déjà rencontré il y a un peu plus d’un an lors d’une convention Adidas et nous avait impressionné par son aisance et ses qualités athlétiques.

Il a remporté cette année le trail de Sancerre et a pris la 16ème place aux France de Montagne à 4min de Julien Rancon…

Peux tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Sébastien Spehler, un nom qui nous vient typiquement d’Alsace – là où je vis actuellement, dans la Vallée de Villé.
J’ai 25 ans, et travaille dans un parc animalier où je nourris les animaux et m’occupe de l’entretien du parc.
En ce qui concerne mon passé sportif, j’ai débuté la course à pied à l’âge de 6 ans où j’ai pratiqué cross, piste, … puis un peu de route (30’57 au 10 km). J’ai ensuite découvert le canicross où j’ai été plusieurs fois champion d’Europe et une fois champion du Monde en 2011.
Je me lance maintenant dans le trail.

Tu remportes une victoire de prestige, comment as tu construit ce succès ?

S.SpehlerJ’ai dans un premier temps beaucoup couru chez moi en Alsace, avec de belles courses régionales. J’ai ensuite voulu rencontrer des coureurs de niveau national. J’ai par exemple fait les Gendarmes et les Voleurs de Temps où j’ai fini 3ème, et dernièrement le Trail de Sancerre que j’ai remporté.
Le Lavaredo Ultra Trail est ma première course internationnale.
Je l’ai choisie car ça me plaisait de courir dans une région que je ne connaissais pas, entouré de coureurs de tous les pays et ainsi me confronter à certaines grosses pointures.

Quels ont été les moments difficiles et que retires tu de cette première expérience de longues distances ?

J’appréhendais ce premier Ultra-Trail que je considérais comme un test. Ainsi je m’attendais à avoir des difficultés sur la seconde partie du parcours. A ma grande surprise, je me suis vraiment senti à mon aise, j’avais de très bonnes jambes tout le long du parcours. Je me suis évidemment alimenté et hydraté régulièrement.
Je suis parti plutôt serein, en pensant faire ma propre course, sans chercher à faire une place. Je me suis simplement mis à mon rythme afin de terminer la course dans de bonnes conditions.
Je retire de cette première expérience que du positif.
J’ai apprécié d’apprendre à me gérer tout au long de la course: tant au niveau du rythme, que de l’alimentation et la boisson.

Tu (es) ou étais plutôt un coureur de courtes distances, quelle a été ta préparation pour cet Ultra Trail ?

Sebastien spehlerEn effet, jusqu’à présent j’ai plus pratiqué la course de montagne, néanmoins j’ai toujours préféré l’endurance. J’augmente donc les distances des courses progressivement afin de ne pas brûler d’étapes.
Je suis entrainé par Julien Rancon.
Ma préparation n’a pas du tout été surchargée, j’ai principalement travaillé la vitesse. J’ai effectué simplement quelques sorties longues de 5h pour me mettre un peu dans des conditions de courses longues.
Julien m’a conseillé pour la gestion de course et l’alimentation qui étaient presque une nouveauté pour moi.

Quelle sera la suite de ta saison ?

Pour la suite de la saison, j’ai environ une course par mois de prévue. J’ai au programme la 6000D dans quelques semaines suivie du Trail de la Côte d’Opale en septembre. Je ferai ensuite certainement les Championnats de France de Trail ou les Templiers. Je finirai ensuite l’année avec la SaintéLyon.

Par Fred Bousseau – © photos Bruno Tomozyk