Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

ITW d’Olivier Gui : « assurer la crédibilité sportive »

Olivier Gui, manager du team Adidas Trail

Rencontre avec Olivier Gui, le manager du Team Adidas, consultant pour la marque aux 3 bandes et pour la FFA, après avoir été Sport Marketing Manager pour la marque Allemande, il a notamment en charge le partenariat avec Le Festival des Templiers.
Il connaît toutes les ficelles du métier et du sport, sait observer, analyser les tendances en général et particulièrement du Trail Running qu’il accompagne depuis 5 ans.
Il a aussi été athlète de haut niveau avec 9 sélections en équipe de France et 2 titres de Champions de France sur 400m haies et un chrono référence de 49’34’’.
Pas de langue de bois, les propos sont clairs et réfléchis et devraient susciter quelques réactions….

1/ Le Team Adidas se montre sur les chemins, comment expliques tu cette montée en puissance depuis 2 ans ?
L’histoire du team trail adidas a débuté il y a maintenant huit ans et depuis le team s’est toujours renforcé au fil du temps.
La structuration de la haute performance dans le trail s’est faite via des marques qui ont bien senti qu’il se passait quelque chose de fort dans ce domaine.
Adidas ayant toute sa légitimité en course à pied a décidé de ne pas passer à côté de cette tendance de fond et d’en devenir un  des acteurs clés.

2/ Quelle bilan tires-tu de cette saison trail 2013, même si elle n’est pas encore terminée ?
Pour le team, le bilan 2013 est d’ores et déjà exceptionnel. Cette année la  belle histoire a débuté à l’Eco Trail de Paris et depuis il n’y a pas un weekend où les membres du team n’ont pas brillé : 6000D, Gendarmes et voleurs, championnat de France à Gap….
Du plus jeune, Aurélien Dunand-Pallaz, au plus ancien, Gilles Guichard, nous soutenons des coureurs qui sont tous animés par un état d’esprit qui colle bien au trail, goût de l’effort, amoureux des grands espaces, sérieux dans leur préparation et leur programmation, accessibles et conviviaux.

3/ justement, que retiens tu en tant que consultant de ces premiers Championnats de France de Trail ?
Olivier gui
Ce premier championnat de France sur une course est une véritable réussite à plusieurs niveaux.
L’organisation a été remarquable, le savoir faire de l’équipe Gapençaise a permis de proposer à la fédération un terrain de jeu idéal pour une première édition.
Au niveau purement sportif, les coureurs, les clubs et les teams ont répondu présents. Le niveau a été exceptionnel et la confrontation tant espérée a bien eu lieu.
Je pense que pour pérenniser un sport il faut nécessairement que sa crédibilité sportive soit assurée. Avec ce championnat on peut dire que le but est atteint.
Du travail reste à faire pour que les cultures du monde du trail et de l’athlétisme apprennent à fonctionner ensemble et j’ai le sentiment que les choses avancent bien.
Quand on voit le niveau de performance des coureurs, de l’investissement nécessaire à l’entrainement  je pense que la famille de l’athlétisme peut accueillir en son sein les trailers qui pour moi sont de véritables athlètes.

4/ IAAF (IAU & WMRA), FFA, ITRA et Skyrunning, la confusion n’est-elle pas en train de nuire au sport ?
Cette pratique récente est encore en pleine construction. Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain.
Différents acteurs, tous légitimes, tentent de s’octroyer une part du gâteau et cela me semble naturel. Il y a ceux qui sont persuadés qu’ils sont les inventeurs du trail, ceux qui pensent détenir la meilleure course du monde dans le plus beau site du monde, ceux qui pensent que la qualité d’une course se mesure exclusivement au dénivelé et au final c’est tout cela qui fait la richesse de cette pratique. Le trail se pratique partout, sur l’ensemble de notre formidable territoire Français et à l’étranger, chacun peut y trouver son bonheur.

Ce qui me semble primordial c’est qu’une élite claire se dégage de tout cela. Je pense que la fédération internationale doit prendre conscience rapidement qu’il faut organiser un véritable championnat du monde digne de ce nom. C’est aux fédérations de structurer la confrontation sportive, de constituer des équipes nationales et la fédération internationale de livrer un terrain d’expression de haut niveau.

5/ L’activité est en croissance, que ne faut-il pas faire pour compromettre ce développement ?
Cette activité est en croissance mais encore fragile. Si la confrontation de haut niveau n’est pas structurée les médias généralistes ne s’intéresseront pas à cette discipline. Pour l’instant ils se régalent d’images extraordinaires de coureurs qui courent au dessus des nuages comme à Gap mais cela ne durera pas. Comme dans tous les sports c’est l’histoire qui s’écrit autour des confrontations sportives qui fait le sel de la discipline. Je ne pense pas qu’une « icone » qui réalise de nombreux exploits en solitaire et qui par sa capacité physique et de résistance extraordinaire enchaine les courses et les saisons d’une manière déraisonnable pour le commun des mortels  permettra de crédibiliser ce sport et encore moins à l’installer définitivement dans le paysage sportif.

6/ comment imagines tu le Trail running en 2020 ? (Team, courses, championnats, marques….).
2020 c’est demain !!!
Je pense que  les belles courses qui font rêver où le service aux coureurs sera au top (balisage, accueil, sécurité,…) se rempliront en très peu de temps à l’instar des grandes courses sur route.
Je pense que la fédération aura intégré les teams dans son raisonnement car à ce jour étant une fédération de clubs le système ne peut pas reconnaitre cette notion de team et pourtant ce sont bien eux qui aujourd’hui financent les saisons des coureurs de haut niveau qui portent leurs couleurs.
Je pense aussi que le niveau de performance aura encore progressé ce qui obligera les coureurs à mieux cibler leurs objectifs car ils ne pourront pas être au top tout au long de l’année.
J’espère que les coureurs qui constituent les pelotons sauront préserver leur santé en acceptant l’idée qu’un être humain normalement constitué ne peut pas courir des longues distances tous les weekends.
Et pour finir, j’espère que la lutte anti dopage pour les coureurs de tous niveaux va s’intensifier pour mettre en lumière des méthodes de préparation nuisibles à la santé des coureurs et pour que l’équité soit assurée.

Par Fred Bousseau

Team Adidas Trail 2013