Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Interview de G. Sarran, nouvelle coqueluche du trail Court

Geoffroy Sarran

Etrennant la course à pied en 2001, l’Héraultais Geoffroy Sarran, bientôt âgé de 30 ans, ne s’est lancé sérieusement dans le trail que deux mois avant les 1ers Championnats de France, disputés à Gap le 6 octobre 2013.
Indubitablement, sa 11ème place marquera les prémices d’une vertigineuse ascension.
Endossant à l’heure actuelle le costume de leader du TTN court, d’une courte tête devant le Vendéen Anthony Guillard, il partira en première ligne ce dimanche 28 septembre à Buis-les-Baronnies à l’occasion de la seconde édition des France (lire la présentation complète avec les favoris ICI).

Question de François Vanlaton : Comment s’est accomplie votre préparation dans l’optique des 2èmes Championnats de France de trail court ?
Réponse de Geoffroy Sarran : Je l’ai attaquée à la mi-juillet à l’issue d’une petite coupure survenue après la Kilian’s Classik où je m’étais classé 2ème sur le 25km.
Mon coach David Laget a progressivement augmenté le volume et le nombre de séances hebdomadaires tout au long du mois d’août et à l’orée de septembre. Il a aussi mis l’accent sur le travail en côte et les enchaînements montées/descentes rapides.

Question de F.V. : Vous avez terminé à la 2ème place le 13 avril dernier à Buis-les-Baronnies sur un parcours en tous points identique à celui qu’emprunteront les France. Depuis, l’avez-vous de nouveau arpenté ? Et quel est votre sentiment à ce sujet ?
Championnat de France de Trail 2014 - Geoffroy SarranRéponse de Geoffroy : Non, je n’ai sillonné ce tracé qu’une seule fois mais je m’en souviens parfaitement. Il est vraiment magnifique, conjuguant esthétisme, technicité et exigence, mais ce constat n’engage que moi ! Car même s’il n’excède pas les 23,4km, il nous fait quand même avaler pas moins de 1100 m de différentiel ! Le ratio n’est donc pas négligeable. La conclusion s’impose d’elle-même : l’itinéraire au menu est assez « costaud » !
Le différentiel est concentré sur la première moitié de course. Aussitôt après, il faudra être capable de relancer, une fois la principale difficulté derrière nous. Ensuite, c’est assez roulant en dépit d’une ultime rampe bien raide qui peut engendrer de terribles dégâts ! Puis ce sera le moment de lâcher les chevaux dans la longue et parfois technique descente conduisant à l’arrivée.

« Pour être franc, je vise le podium même si la tache s’avère rude,
mais je ferais tout pour y parvenir ! »

Question de F.V. : Que pensez-vous des forces en présence ? Ne trouvez-vous pas qu’elles se retrouvent quelque peu diminuées par l’absence du top 5 sortant ?
Réponse de Geoffroy : Pas le moins du monde, d’autant plus que la venue de l’ogre Cédric Fleureton va, non pas inhiber la concurrence mais la booster sensiblement, bien décidée à en découdre avec lui. D’ailleurs, les favoris se comptent à la pelle, ce qui rend la compétition très ouverte. De toute évidence, le bal des prétendants s’annonce des plus palpitants !

Question de F.V. : Quel souvenir gardez-vous de votre prestation à Gap ?
Réponse de Geoffroy : Pour un galop d’essai à ce niveau, je suis plutôt satisfait de ma 11ème place.

Question de F.V. : Quel est votre objectif clairement affiché ?
Réponse de Geoffroy : Pour être franc, je vise le podium même si la tâche s’avère rude. Mais je ferais tout pour y parvenir !
Question de F.V. : Quel bilan tirez-vous de votre année ?
Réponse de Geoffroy : C’est la plus aboutie que je n’ai jamais connue. Les perfs ont sans cesse été au rendez-vous. Elles sont à mettre en corrélation avec le rôle qu’aura assumé mon premier entraîneur en la personne de David Laget qui m’aura concocté des séances d’anthologie, et à la carte ! En tout cas, je croise les doigts pour que cette saison s’achève par un feu d’artifice !

Question de F.V. : Sur quels aspects pouvez-vous encore progresser ?
Réponse de Geoffroy : Tout d’abord, demeurant à quelques km de la mer, il n’est pas aisé de dégoter  des côtes permettant de bosser à travers de longues distances mais l’arrière-pays Montpelliérain n’en est pas moins propice à une préparation trail. D’ailleurs, le secteur regorge d’épreuves aussi admirables les unes que les autres.
Concrètement, j’essaie de m’améliorer sur les pentes escarpées tout en sauvegardant ma vitesse de base sur les portions assez planes. Aussi, je continue de fouler l’asphalte. 2014 m’a vu ainsi m’aligner sur deux 10km, m’abaissant à chaque fois sous les 32’ avec à la clef le record en 31’00. N’empêche, les exercices sur lesquels je tire le mieux mon épingle du jeu sont les enchaînements de montées et de descentes type cross-country.

Question de F.V. : Les aventures au long cours vous séduisent-elles ?
Réponse de Geoffroy : Non pas spécialement même si mon calendrier 2015 n’est pas encore fixé. Peut-être renouveler l’expérience du TTN court, ou revenir sur la route pour effacer mes temps référence sur 10 bornes et semi-marathon (1h08’25 en 2009). Toutefois, je ne ferme pas la porte aux courses d’endurance, le marathon qui m’est inconnu ayant ma préférence.

Propos recueillis par François Vanlaton – © photos Fred Bousseau

Geoffroy Sarran - leader TTN 2014

REPERES :
– Date et lieu de naissance : 22 octobre 1984 à Nîmes (Gard).
– Mensurations : 1m78 pour 60kg.
– Commune où il a grandi : Clarensac (Gard, plaine de la Vaunage), jusqu’à 14 ans.
– Commune de résidence : Montpellier (Hérault).
– Famille : en couple, sans enfant.
– Etudes : BTS informatique.
– Profession : technicien informatique dans la société One ID à Saint-Mathieu-de-Tréviers (Hérault). Auparavant : sous-officier au 1er Régiment de chasseurs parachutistes à Pamiers (Ariège).
– Structures :
Club FFA : Montpellier Agglomération Athlétic Méditerranée depuis 2001, excepté 2004 où il revêt alors les couleurs du Stade Rennais, Geoffroy officiant comme militaire dans la capitale bretonne.
Team : Craft/Saucogny depuis début 2014.
Sponsors : Bv Sport et Okidosport Nutrition.
Pareillement, la ville de Balaruc-les-Bains (Hérault) lui apporte une aide financière relative aux déplacements des 5 manches du TTN court qu’il aura disputées. Ce ferme soutien n’est pas le fruit du hasard. Outre la reconnaissance de mes performances, l’autre motif est l’implication totale de cette commune, oh combien dynamique, dans le milieu de la course nature, orchestrant ainsi le Trail des Sangliers depuis 2005. Preuve de l’organisation sans faille et de la popularité de cette manifestation, celle-ci intégrera le TTN court dès la saison 2014-2015 ! Assurément, une juste récompense pour leurs valeureuses chevilles ouvrières !

PALMARES 2014 :

Trail :
– 26 janvier, le Trail des Sangliers (15,5km) à Balaruc-les-Bains (Hérault) : 1er (1er senior) en 58’57.
– 9 février, le Trail Givré (23km) à Montanay (Rhône), 2ème manche du TTN court : 3ème (3ème senior) en 1h22’42.
– 16 mars, le Trail du Petit Ballon d’Alsace (25km) à Rouffac (Haut-Rhin), 3ème manche du TTN court : 2ème (2ème senior) en 1h35’01.
– 13 avril, le Trail Drôme (24,7km) à Buis-les-Baronnies (Drôme), 4ème manche du TTN court : 2ème (2ème senior) en 1h46’52.
– 17 mai, le FestaTrail Pic Saint-Loup (18km) à Saint-Mathieu-de-Tréviers (Hérault) : 1er (1er senior) en 1h26’02.
– 7 juin, les Gendarmes et Voleurs de Temps (32km) à Ambazac (Haute-Vienne), 5ème manche du TTN court : 2ème (2ème senior) en 2h07’23.
– 22 juin, le Trail de la Vallée des Lacs (27km) à Gérardmer (Vosges), 6ème manche du TTN court : 2ème (2ème senior) en 2h19’07.
– 5 juillet, la Kilian’s Classic (25km) à Font-Romeu-Odeillo-Via (Pyrénées Orientales) : 2ème (2ème senior) en 2h09’44.
– 7 septembre, l’Ecotrail Cigallois (20km) à Monoblet (Gard) : 1er (1er senior) en 1h22’57.

Cross :
– 12 janvier, Championnats Départementaux de cross de l’Hérault (8500m) : 1er (1er senior) en 25’34.

Route :
– 2 mars, les Pyramides (10km) à la Grande-Motte (Hérault) : 2ème (1er senior) en 31’00, record personnel (niveau N4).
– 1er mai, le Semi-Marathon de Nîmes (10km) : 3ème (3ème senior) en 31’19 (niveau IR1).

Piste :
– 14 juin, le Meeting de MaaM (5000m) à Montpellier (Hérault) : 1er (1er senior) en 15’32’’42, record personnel (niveau IR3).