Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Jonathan Wyatt en lice sur le Lyon Urban Trail !

Sextuple champion du monde de course en montagne, la star Néo-Zélandaise Jonathan Wyatt participera au 42km du Lyon Urban Trail, le 4 avril prochain. Ancien pistard (il a à son actif deux JO), crossman international et coureur sur route confirmé, "Jono" a donc tous les atouts pour briller à Lyon. Entretien avec une légende, à quelques semaines de son arrivée en France….

Jonathan, pourquoi avoir coché le Lyon Urban Trail à ton calendrier ?

Disons que je cherche toujours à découvrir de nouveaux événements, à vivre de nouvelles expériences. Je pense que cette course s’incorpore bien dans mon programme global de courses, et ce sera un point de départ pour savoir où j’en suis. Et comme je devais ensuite participer à l’Advanced Week avec tous les athlètes Salomon dans le sud de la France, je me sui dit que c’était bien de commencer mon voyage par cette course à Lyon….

Que sais-tu de cette course, et que connais-tu de Lyon ?

J’ai regardé un peu les infos sur le web de la course : ça m’a l’air très fun comme course ; on découvre des côtés un peu cachés et inédits de la ville grâce à ce parcours. J’avais visité Lyon en 1999. C’était à l’époque où je courais le 5000m. J’avais fait quelques meetings dans la région, et j’avais visité plusieurs monuments remarquables, comme la gare TGV de l’aéroport Saint Exupéry dessinée par Santiago Calatrava, ou l’Opera de Jean Nouvel, une merveilleuse fusion de l’architecture moderne au sein d’un vieux bâtiment…. Bref, je sais que Lyon est un endroit idéal pour apprendre de la culture française…

Comment un champion du monde de course en montagne va se sentir sur un Trail urbain ?

Vous savez, j’ai appris à courir en ville, à Wellington (NZ), et j’ai fait pas mal de courses sur route, donc je connais à peu près tous les styles de surfaces, de reliefs… C’est bien de quitter un peu la montagne et de revenir courir en ville. Avant de me concentrer sur le trail, j’ai quand même couru 15 ans au niveau international en piste, cross et courses sur route, donc je ne vais pas en terrain inconnu !

As-tu déjà couru en France, et quels souvenirs en gardes-tu ?

J’ai couru le trail du Grand Ballon une fois, et Marjevols-Mende. J’ai aussi gagné mon premier grand titre international à La Réunion, à l’occasion des Mondiaux de course en montagne 1998.

Que penses-tu du niveau du trail français ?

Vous avez une longue tradition de la discipline en France, notamment sur longue distance et Ultra, et le niveau est élevé ici. J’ai couru de nombreuses fois avec Raymond Fontaine, et il a été l’un de ceux qui m’ont donné le plus de mal sur les Mondiaux de course en montagne sur les 10 dernières années….

Quel est ton but sur le LUT, et quels sont tes objectifs 2011 ?

Je veux juste vivre une nouvelle expérience à Lyon, rencontrer les gens, travaillé mon français, et m’amuser. Ce sera ma première course de printemps, et ce sera un bon test pour ma forme et ma motivation. Concernant mes objectifs, je voudrais vraiment réussir sur le Swiss Alpine Marathon, mais aussi sur une course à CapeTown (AFS) et sur l’Ultra du Mont Fuji (JAP).

Je crois que tu as fait des études d’architecture. Vas-tu garder un oeil attentif sur les monuments que tu vas croiser lors du LUT ?

Bien sûr, quand tu as vécu là-dedans, c’est impossible de s’empêcher d’y prêter attention !  C’est intéressant de deviner comment nous, les Hommes, vivons avec cet environnement urbain, les interactions qui se créent.  Je crois que c’est important de se souvenir que lorsque nous nous amusons à courir dans la nature, nous devons aussi protéger et améliorer les espaces naturels des zones urbaines. Organiser un événement comme ça dans une grande ville, c’est ramener un peu de nature en ville. C’est une excellente idée. Et peut-être que les gens qui découvriront ça auront alors l’envie d’aller courir dans la nature ensuite !

Recueilli par Luc Beurnaux

Photo : J. Wyatt