Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

« Journey » – Un trail de l’extrême au cœur de 26 parcs nationaux US

800 kilomètres courus en 47 jours dans 26 parcs nationaux des Etats-Unis. Un exploit et une échappée incroyable réalisée par Guillaume Arthus, passionné de course à pied, dont les meilleurs moments sont désormais réunis dans une vidéo exceptionnelle de 22 minutes, entièrement dédiée au trail running, qui sortira le 4 novembre prochain.

Le pari était fou : caméra en main, s’envoler pour un périple de 47 jours et 800 kilomètres, à la conquête des plus beaux parcs nationaux du territoire américain, soit près d’un semi-marathon par jour. C’est le défi qu’a relevé Guillaume Arthus, 23 ans. Diplômé d’un master en Finance  d’entreprise  et d’un MBA près de Chicago, coureur depuis cinq ans et trail runner depuis deux ans, il termine la Sinister 7 (148 km), en 56ème position, lui donnant ainsi accès à l’UTMB 2014.

Cinéaste amateur depuis quelques années, il décide  d’associer la vidéo à sa passion du trail running, afin de présenter la pratique de ce sport loin des sentiers battus. Dans un condensé de 22 minutes monté à partir de dizaines d’heures de tournage, cette vidéo-documentaire, unique en son genre, réunit la quintessence de ces plus beaux instants de trail running, dans des parcs illustres ou bien méconnus, aux panoramas grandioses, et aux conditions parfois hostiles.

Un trail running de l’extrême

De -10°C dans les rocheuses de Rocky Mountains, à +50°C dans la vallée de la mort, les conditions pouvaient être extrêmes. A Pikes Peak, les 20 km du parcours mythique débutent à 2 000 mètres d’altitude, pour se clore à près de 4 300. La fin de l’escalade s’effectue à mains nues, agrippé à même la paroi rocheuse. Enfin, le paysage s’ouvre : de l’autre côté de la montagne, à perte de vue, s’étend le plateau du Colorado Spring, tandis que le fleuve éponyme serpente dans la plaine. « Un préambule idéal à l’UTMB 2014 » conclut Guillaume.

Mais la grande Mecque, pour un trail runner, s’impose avec la double traversée du Grand Canyon, la « Rim to Rim to Rim » : un parcours d’un peu moins de 80 km pour 3500 mètres de dénivelé, réalisé pour l’occasion en 12 heures, au lieu des 24 habituelles. Le départ au cœur de la nuit, lampe frontale pour seule éclaireuse, aura permis de traverser le fleuve du Colorado, au fond de l’abysse, à l’heure où l’aurore perce à peine la ligne d’horizon. Une ambiance solennelle, émouvante ; magique. Un timing obligatoire, surtout, si on veut s’éviter les chaleurs implacables –mortelles– du célèbre R2R2R.

En attendant la sortie du documentaire le 04/11, rendez-vous ICI pour vous faire une idée de l’ambiance !

Raphaëlle Gayon