Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

La course aux étoiles, version 2007

Les sangliers de ce petit coin de Cévenne Gardoise se croyaient enfin tranquilles : la chasse venait de fermer ! Mais voilà qu’en cette nuit du 10 au 11 Février, les sentiers les plus reculés de leur territoire étaient parcourus par des dizaines de bipèdes équipés de frontales, mais apparemment plus pacifiques, et peut-être même un peu craintifs pour certains ?

Cette 4ème édition de la Course aux Etoiles en Pays Viganais à en effet renoué avec une grande partie nocturne, puisque après le départ à 6 heures de l’édition 2006, c’est cette année à 4 heures du matin que les 115 individuels, les 17 équipes de 2, et les 15 équipes de 4 s’élançaient du Vigan dans l’obscurité pour un périple de 62.5 kms sur lequel les attendaient quelques 80 bénévoles.

La nuit avait été très courte, après la pasta-party en musique du Samedi soir, et quelques heures de repos pris, pour beaucoup, dans la salle de gymnastique mise à disposition par les organisateurs.

Le parcours 2007 s’annonçait des plus rudes : du pur trail, du vrai ! L’itinéraire reprenait en effet globalement celui de l’année précédente, mais avec quelques retouches allant toutes dans le sens de « encore moins de petites routes ou de pistes forestières, et plus de sentiers », dont certains ouverts pour la circonstance, et un dénivelé que les organisateurs estimaient à 2600m+, mais que certains coureurs munis de GPS cotaient à près de 3000m !

En individuel, formule comptant pour le « Challenge Gardois des Trails », la course s’annonçait passionnante avec au départ les vainqueurs des 3 premières éditions : David Bianquetti le triathlète Nîmois en 2004, Antoine Guillon en 2005, et Patrice Marmet en 2006, mais aussi Luc Neppel déjà très en forme en ce début de saison, et Didier Tomé de l’ACNA Anduze, Vincent Jourdain, Christian Vignaud un fidèle de l’épreuve, sans oublier Daniel Bauer le local, après sa 23ème place à l’UTMB 2006.

Chez les féminines les gagnantes 2005 et 2006 Laurence Maurin et Corinne Le Moign étaient présentes, et l’on se demandaient si Magali Moreau l’excellente « raideuse » venue en voisine de Nîmes s’essayer sur ce type d’effort, pourrait les inquiéter.

Dès les premiers kilomètres, David Bianquetti, fidèle à son habitude, donnait une allure rapide à la course, et passait en tête à Molières (14ème km), siège du 1er ravitaillement, devançant le duo Patrice Marmet-Didier Tomé, Christian Vignaud, puis un peu plus loin un autre duo, Antoine Guillon et Luc Neppel, déjà ensemble, et Daniel Bauer.

En féminines, Laurence Maurin assumait son rôle de favorite et pointait en 11ème position scratcht avec 5 minutes d’avance sur Magali Moreau et déjà 11 minutes sur Corinne Le Moign partie plus prudemment.
Au cours de la 2ème partie comportant la très longue ascension du col de Mouzoules, une petite pluie froide faisait une apparition, rendant la visibilité plus aléatoire malgré le balisage consistant, et les jalons réfléchissants disposés par les organisateurs. Patrice Marmet s’en accommodait parfaitement, puisqu’il passait en tête à Aulas devant Antoine Guillon à 1 minute, David Bianquetti à 3′, Didier Tomé à 4′ et Luc Neppel à 7′. Christian Vignaud, après s’être un peu perdu, pointait pour sa part à 11′ des premiers.

Chez les filles, les positions en tête ne bougeaient pas, et ne bougeraient plus jusqu’au terme, avec des écarts s’accroissant régulièrement. La 3ème partie voyait, pour les premiers le jour se lever et la plus cesser, dévoilant peu à peu un paysage grandiose valorisé par de nombreux sentiers en crête sur les magnifiques « drailles »cévenoles.

Chez les leaders, la bagarre continuait, et les positions évoluaient encore : Luc Neppel, au prix d’un bel effort, revenait sur Antoine Guillon et Patrice Marmet, et le trio passait en tête au 3ème ravitaillement des Arènes, devant Vincent Jourdain auteur dans cette portion d’une spectaculaire remontée, puis venaient ensuite Didier Tomé, André Besson , David Bianquetti et Christian Vignaud, tandis que Daniel Bauer voyait une récente blessure se réveiller, et était contraint à l’abandon.

Dans la difficile et longue 4ème partie, comportant notamment l’ascension du Pic de l’Oiselette, Patrice Marmet laissait partir le duo Luc Neppel et Antoine Guillon qui terminaient ensemble en 6h25min, mais parvenait à préserver in extremis sa 3ème place devant Vincent Jourdain qui confirmait ses bonnes dispositions. Arrivaient ensuite les autres animateurs de cette belle course, Didier Tomé, Christian Vignaud et David Bianquetti .

Chez les féminines, Laurence Maurin, terminant 10ème au scratch en 7h16min, confirmait sa valeur, devançant de 22′ Magali Moreau satisfaite de sa nouvelle expérience, et de 45′ la très régulière Corinne Le Moign.

Mais la Course aux Etoiles, c’est aussi les relais qui permettent à ceux et celles dont la préparation est un peu juste de profiter aussi de la fête.

D’ailleurs la formule du relais à 2 est de plus en plus prisée, et le nombre d’équipes était cette année en nette augmentation.
Les équipiers de « Sport Nature Trégor » Pierre Courtois et Yannick Cornanguer, vainqueurs des 3 premières éditions, étaient descendus de leur Bretagne pour essayer de conserver leur titre, mais ils allaient cette fois avoir affaire à forte partie, échouant au pied du podium. Ils s’inclinaient devant une très forte équipe des « Sapeurs Pompiers du Gard » composée des locaux Eric Gelly et Ludovic Pagès qui écrasaient la course en 5h35min finissant même avant la 1èr équipe de 4, et devançant de 45′ les auvergnats de La Croix de l’Arbre Philippe ,Dauriac et Sylvain Rimbault, et de plus de 1 heure l’équipe de Sport 2000 composée de Serge Rumebe et Patrick Sébastian .
En 5ème position arrivait la première équipe mixte de Jean-Marc Carcy et Annie Floris les Anduziens en 6h50min.

Moins d’équipes de 4 donc cette année, et c’est une équipe locale qui s’impose (Janik Berthezenne, Mickaël Cornut, J.Jacques Christen et Thierry Tescari) en 5h41min,devant les triathlètes Alésiens (David Chambon, Frédéric Chardès, J.François Monier et David Dujardin) et « les arsouilleurs de l’ACN Anduze (Michel Martin, Eric Gaucher, J.Sebastien Dessein et Jérémie Soulier).