Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

La Réunion – David Hauss, un triathlète olympique sur La Mascareignes

Huit mois après sa victoire sur le Trail des Anglais (27 km), le triathlète professionnel David Hauss (4e aux Jeux de Londres) est de retour sur son île natale. Et sera un des grands favoris sur La Mascareignes (67 km dont 4 000 m D+) vendredi.

L’année qui suit les Jeux olympiques n’est pas évidente à aborder pour tout sportif de haut-niveau. Repartir tout de suite pour une nouvelle olympiade ou au contraire lever un peu le pied pour se régénérer ? A cette question substantielle, le Réunionnais David Hauss a choisi la seconde option. Cette saison post-olympique, l’international français spécialiste du triple effort a voulu la consacrer au trail. Une discipline pour laquelle il voue un véritable amour depuis son enfance. « J’avais besoin de faire un break avec le triathlon car ça faisait trois ans que toute ma vie tournait autour de cette qualification olympique et des JO. J’en ai donc profité cet hiver pour souffler en allant courir en montagne, faire du skate ou aller surfer. Pour mon équilibre, c’est très important. Ça me booste pour la suite de ma saison. »

En bon Réunionnais, son rêve est évidemment de disputer un jour le Grand Raid. Ce défi sportif hors du commun, David Hauss en avait d’ailleurs fait son objectif majeur cette année « avant que mon père m’en dissuade en m’expliquant que ça risquerait de laisser des traces pour la suite de ma carrière en triathlon. » Et d’ajouter : « Le Grand Raid, c’est quelque chose d’unique avec une ferveur populaire incroyable. Chaque Réunionnais rêve d’y participer pour dire : ma tord’a li baba, mwin lé finisher (‘’Je l’ai torché, je suis finisher’’). J’y passerai en tout cas un jour car elle me fait rêver. J’ai vraiment envie de m’y mettre sérieusement pour faire un résultat sur cette course, même si je dois mettre des années pour y parvenir  »

A défaut de pouvoir s’aligner sur Le Grand Raid cette année, David Hauss s’est inscrit sur sa petite sœur – La Mascareignes – qui aura lieu vendredi. Une course à laquelle il avait déjà pris part une première fois en 2008. « J’avais beaucoup apprécié de faire partie de la fête et de pouvoir courir à travers des paysages incroyables. Le trail permet de se connaître vraiment et de partager quelque chose d’unique avec les autres concurrents. Et puis, j’ai la chance d’être assez robuste au niveau des chevilles. » En février dernier, sa victoire sur le Trail des Anglais (27 km) dans le nord de l’île, devant tous les spécialistes locaux de la discipline, avait fait beaucoup de bruit. Preuve de l’engouement médiatique autour du trail à La Réunion. « Tout le monde ne m’avait parlé que de ça pendant une semaine. J’avais d’ailleurs fait la une des journaux. C’était presque plus important que ma course aux JO », se souvient l’intéressé qui aura donc une belle carte à jouer vendredi sur La Mascareignes. Avant de se replonger à fond dans le triathlon pour les trois prochaines années, en vue de Rio 2016.

Basile Regoli