Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

La Suissesse Maude Mathys, super star !

Indubitablement, la Suissesse Maude Mathys aura été l’auteur d’une saison exceptionnelle qui fait désormais d’elle la meilleure coureuse de montagne dans son pays, ralliant par ricochet le gratin mondial.
Agée de 26 ans et demeurant à Ollon (Chablais Vaudois), étrennant la course à pied en 2006, Maude s’est révélée au grand jour en 2011 lorsqu’elle avait multiplié les faits d’armes après sa grossesse. Cette infirmière avait en particulier remporté le prestigieux Km Vertical de Fully avec le remarquable chrono de 38’24, en l’occurrence le 3ème dans le palmarès de cette épreuve. Parmi ses autres prestations, on relevait surtout sa victoire, synonyme de 4ème position au scratch, sur le Trail des Dents du Midi (60km), et sa 7ème place à Sierre-Zinal en 3h22’50.
Les conséquences n’allaient pas se faire attendre puisqu’elle intégrait en mars 2012 le fameux Banque Cantonale du Valais Mount Asics Team. Deux hommes avaient joué un rôle décisif dans sa venue : Patrick Cretennand, le manager, et Tarcis Ancay, le coach. Et deux mois auparavant, l’Arêchois Grégory Gachet l’incitait à intégrer le Swiss Team de ski-alpinisme placé sous sa responsabilité.

Une progression fulgurante
Dès lors, la Vaudoise ne cessera de monter en puissance, aussi bien en « peaux » qu’avec ses running.
Maude Mathys En « ski-alpi », 2012 la voyait ainsi récolter le bronze et finir 4ème aux Championnats d’Europe de Pelvoux avant de grimper sur la plus petite marche du podium dans le classement général de la Coupe du Monde.
Mais sa prouesse la plus retentissante intervenait sur le Marathon du Mont-Blanc où, après 4h28’17 d’efforts, elle endossait le costume de nouvelle recordwoman. Parallèlement, la native de Berne se classait 3ème aux Championnats Suisses de course en montagne ainsi qu’à Sierre-Zinal (en 3h08’01) et au Km Vertical de Fully (en 37’56), enfin 5ème au Marathon de la Jungfrau (en 3h35’40).
Mais ce n’est rien par rapport à ce qui allait suivre cette année. Sa saison d’hiver était ainsi jalonnée par deux médailles de bronze et une 4ème place aux Mondiaux de Pelvoux, enfin un rang identique à celui de 2012 au classement général de la Coupe du Monde.
Quant à son palmarès en course de montagne, il est tout simplement éblouissant. A l’image notamment de ses succès aux Championnats Suisses puis à la célèbre Course Montreux – Rochers-de-Naye (18,8km) où elle franchit la ligne à 55’’ seulement de la marque référence établie en 2007 par la légendaire Helvète Angéline Joly-Flueckiger. Et que dire de sa perf  à Sierre-Zinal (3ème en 3h04’13) où elle a bien cru pouvoir descendre sous la barrière fatidique des 3h, ce que seulement trois femmes étaient parvenues jusque-là à réaliser : l’Ecossaise Angela Mudge en 2001, Angéline Joly-Flueckiger en 2005 et la Tchèque Anna Pichrtova en 2007, 2008 (record à la clef en 2h54’28) et 2009.
Ivre de bonheur à l’arrivée, Maude n’en avait pas moins des regrets : « Au point culminant, à Nava (2425m, km24 sur 31km), j’étais dans les temps pour terminer sous les 3h. Tout à coup, j’ai dû m’arrêter à l’entame de la descente finale. Un violent point de côté me faisait souffrir. J’ai dû marcher durant quelques minutes. Puis j’ai alterné marche et footing. L’Américaine Stevie Kremer m’a alors repris. Heureusement, j’ai pu rattraper la Kenyane Hellen Musyoka qui se trouvait juste devant moi pour finalement grimper sur la 3ème marche du podium » (1).
Enfin, elle bouclait sa saison par un feu d’artifice, celui illuminant les Championnats du Monde de Krynica-Zdroj en Pologne où, faisant la différence dans l’ultime rampe, elle s’offrait la 5me place, échouant à 41’’ de la boite.
Au repos depuis les Mondiaux, elle s’apprête à reprendre l’entraînement dans l’optique de l’hiver. Dénuée d’objectifs de fin de saison, elle délaissera, contrairement à 2011 et 2012, le mythique Km Vertical de Fully, considéré comme le plus rapide de la planète.
Incontestablement, au regard de son âge, de son potentiel, également de sa détermination, Maude Mathys a tout l’avenir devant elle pour poursuivre son irrésistible ascension.

François Vanlaton

(1) Propos recueillis par le Valaisan Bernard Mayencourt, responsable du blog « Promosports.

PALMARES 2013 EN COURSE A PIED DE MAUDE MATHYS :

– 24 avril, Tour du Chablais, 4ème étape à Saint-Maurice (10km) : 1ère (14ème au scratch) en 35’54, record sur 10km.
– 8 mai, Tour du Chablais, 6ème étape à Monthey (9,326km) : 2ème (19ème au scratch) en 32’52.
– 18 mai, Monthey d’Illiez (9,2km pour 700md+ et 150md-) : 1ère (6ème au scratch) en 46’47, record de l’épreuve (ancien : 51’40 qui était sa propriété depuis 2010).
– 8 juin, Vitodojo (10,7km pour 1224md+ et 529md-) : 1ère (4ème au scratch) en 1h07’36, record de l’épreuve sur le parcours en place à compter de 2011 (ancien : 1h15’29, propriété de la Collombeyroude Laura Hrebel).
– 23 juin, Championnats Suisses de course en montagne (8,7km pour 1200md+) : 1ère en 58’03.
– 7 juillet, Course Montreux – Les Rochers-de-Naye (18,8km pour 1600md+) : 1ère (9ème au scratch) en 1h43’35, seconde performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 1h42’40, propriété de la Neuchâteloise Angeline Joly-Flueckiger en 2007).
– 20 juillet, Tour des Alpages (17km pour 570md+ et 570md-) : 1ère (10ème au scratch) en 1h13’12, seconde performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 1h11’50, propriété de la Tessinoise Isabella Crettenand-Moretti en 1983).
– 3 août, Trophée des Combins (7,8km pour 1180md+) : 1ère (6ème au scratch) en 1h02’28, record de l’épreuve (ancien : 1h04’30, propriété de l’Ecossaise Angela Mudge en 2009).
– 11 août, Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-) : 3ème (52ème au scratch) en 3h04’13. Douzième performance dans l’histoire de cette épreuve.
– 8 septembre, Championnats du Monde de course en montagne (9,08km pour 561md+ et 551md-) : 5ème en 44’13.

BLOG DE MAUDE MATHYS

François Vanlaton – © Fred Bousseau

Podiums femmes - Sierre Zinal 2013