Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Le duo Pommeret-Milleret remporte un TGV raccourci

A la veille de la  9e édition du tour des Glaciers de la Vanoise, à Pralognan, le comité d’organisation se montrait inquiet : la météo annoncée n’était guère favorable sur le massif. Dans l’après-midi, la décision de raccourcir le parcours pour préserver la majorité du peloton de la pluie en passant par le col d’Aussois était prise.

C’était donc un TGV un peu plus court, mais reprenant l’itinéraire "historique" cher à de nombreux pralognanais, comptant 62 km et un dénivelé seulement 400 mètres plus "plat" que la version "longue" de 72 km.

Au départ ce matin, sur le coup de 5h, l’optimisme n’était pas encore de mise, puisque une légère pluie s’abattait sur la station ainsi qu’en haut du col de la Vanoise. Mais les dieux du trail veillaient sur ce TGV, puisque le vent se chargeait rapidement de disperser les nuages et le soleil revenait accompagné d’une relative chaleur.

Dans ces conditions, ce sont deux hommes passés en 4e et 5e position au premier col, le refuge de la Vanoise, qui prenaient ensuite ensemble la tête des opérations pour ne plus se quitter ensuite.

Ludovic Pommeret, le favori annoncé, faisait route commune avec Joris Milleret, spécialiste du ski de fond l’hiver et très à l’aise sur ce parcours montagnard. Ils franchissaient ensemble la ligne d’arrivée en 6h30’45.

"J’ai dû m’accrocher à certains moments, j’étais vraiment dans le dur. Sur la fin ça allait mieux mais à ce rythme là c’était tout à fait normal de finir ensemble, et puis une victoire partagée est vraiment appréciable. Je pense que j’aurai couru moins vite seul." expliquait Ludovic Pommeret à l’arrivée. On le retrouvera sur le Restonica Trail la semaine prochaine.

Un peu plus loin, c’est un autre "nouveau venu" sur les podiums de trail, Fabien Meytet, spécialiste du ski alpinisme et terrible descendeur, qui prenait la 3e place à une dizaine de minutes des vainqueurs.

Chez les filles c’est la haute-savoyarde Maylis Drevon qui l’emporte en 7h 54 à l’issue d’une course parfaitement maîtrisée. "J’étais deuxième en haut du col de la Vanoise derrière Sandrine Motto-Ross , puis je l’ai reprise dans le névé, et ensuite distancé dans la descente suivante. Ensuite… j’ai fait ma course, ça allait bien. La
dernière descente est très technique et le parcours vraiment superbe."

Un avis partagé par ses dauphines, Suzanna Chateau et Josiane Picolet: "C’est vraiment très beau et je me suis fait plaisir tout le long du parcours, en partant tranquillement la première partie puis en accélérant. Je cours toujours de cette façon et je pense que c’est celle qui me convient pour assurer un bon résultat et du plaisir. N’étant plus dans le team Salomon, je peux aussi plus facilement aller
courir les belles courses de la région et ce TGV manquait à mon tableau de chasse", expliquait ainsi Josiane.

Sur les 33 km de l’Incontournable, c’est le tout jeune Emilien Bochet, 18 ans, qui devance Jérôme Bosch et Alexandre Daum en 3h42. Christelle Dewalle, impressionnante 4e au scratch en 4h10, l’imite chez les femmes devant Nadège Cassagna et Sylvie Negro. Enfin sur les 18 km du Petit Mont-Blanc, victoire de Stéphane Avrillon en 1h50 et de Virginie Challamel en 2h15.

Sylvain Bazin