Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Le nouveau visage des Templiers en 2010

Départ de MIllau, création du Trail du Viaduc de Millau, voici quelques-unes des nouveautés 2010 que l’organsiateur Gilles Bertrand précise dans un question/réponse ci-dessous.

Gilles, avant de vous interroger sur l’avenir du Festival des Templiers, quel bilan tirez-vous de cette 16ème édition ?

Ce n’est pas seulement le bilan d’une édition mais de 15 années avec une montée en charge régulière. En fonction de nos aspirations et de celles des coureurs, le parcours et l’organisation ont évolué, comme des pièces supplémentaires au puzzle. Cette année nous avons vécu une sorte d’apothéose avec trois jours de course et 6 400 coureurs inscrits. J’estime que nous avons réussi cet anniversaire : c’est tellement délicat d’emmener 6 400 personnes sur plus de 200 km de chemin le tout en sécurité. Chaque année l’ambiance monte d’un cran tant au niveau des villages traversés que de la zone arrivée.

Sportivement, la course progresse aussi…

Techniquement, organiser une course de ce type est complexe. Ensuite elle appartient aux coureurs et c’est vrai que l’intérêt sportif est monté d’un cran. Cela tient à la montée du Trail en France et à la création du championnat de France par la fédération. De tout cela en découle une élite du Trail. La course féminine a été aussi très disputée avec notamment la venue des marathoniennes.

Alors pourquoi le Festival va-t-il quitter Nant ?

Cela correspond à une nécessité, car l’organisation dans le village imposait des coûts de locations de structures et des contraintes logistiques très fortes qui pesaient trop lourdement, au point de menacer l’avenir de l’épreuve. En arrivant à Millau, nous disposerons de moyens logistiques plus importants, et probablement de moyens financiers qui vont permettre de bâtir une organisation plus solide, qui ne soit plus fragilisée par des problèmes matériels.

La Ville de Milau s’est donc naturellement imposée ?

On s’interdisait de penser à Millau pour ne pas concurrencer les 100 km. Nous ne voulions pas les embêter sur leur territoire mais c’était une erreur d’appréciation car nous avons reçu le soutien des organisateurs. En fait, les deux épreuves ne sont pas rivales, elles sont même complémentaires. Le choix de Millau est justifié par la possibilité d’offrir des parcours de grande qualité aux coureurs et de permettre un accueil meilleur, des animations à la hauteur de l’événement. Organiser à Millau, c’est déjà réaliser une économie importante qui nous permettra d’embaucher une personne en charge de la logistique avec l’objectif d’être plus performants, plus précis. Enfin, il ne faut pas oublier que Millau est notre ville, depuis 25 ans, et que la grande majorité de nos bénévoles est Millavoise.

Entre les fidèles et ceux qui vont vouloir découvrir les nouveaux tracés, la demande sera très importante ?

Certains ont pensé que nous allions créer l’hypermarché du Trail. Je le dis très clairement, il n’y aura pas plus de 2 500 coureurs sur la Grande Course des Templiers, il en va de la qualité de l’épreuve et du confort des coureurs sur le parcours.

Le programme 2010 sera t-il conforme à celui de 2009 ?

Même si c’est une course onéreuse en matière de sécurité, l’Ultra Trail a trouvé son public. Nous allons créer au moins trois épreuves supplémentaires. Le vendredi soir, il y aura le Trail du Viaduc de Millau avec une arrivée en soirée, en même temps que l’Ultra. Nous proposerons aussi une course spécifique aux cadets et dénommée la CK. Enfin, une course à destination du public senior.

Revenons sur le Trail du Viaduc de Millau, c’est une épreuve qui fait partie intégrante de la Piste des Seigneurs…

La Piste des Seigneurs, dès la première année, avait été une réussite. Malheureusement nous avons renoncé à l’organiser, pour des raisons financières, car nous n’avions pas de garantie sur notre budget à trois mois de la course. Dès lors, nous ne souhaitions pas soulever des montagnes pour bâtir le projet, au risque de nous mettre en danger et de compromettre la sécurité de la course.

C’est assurément un développement important du Festival des Templiers…

Nous avons déjà le soutien assuré de plusieurs partenaires pour nous développer en matière médiatique notamment. Nous souhaitons nous ouvrir vers l’étranger et il est certain que l’image du Viaduc pourra y contribuer. Dans les rues de Millau, on m’interpelle déjà pour être impliqué sur la prochaine édition qui aura lieu du 20 au 24 octobre 2010.

Photo Bruno Poirier