Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Le ski de fond c’est bon pour le trailer…

A l’instar de Dawa Scherpa (participant dernièrement au marathon de Bessans en style classique) ou de Karine Herry (habitante aux Estables), bon nombre de coureurs de trail de renom choisissent ou incluent les disciplines nordiques pour préparer leur saisons estivales.
Et ils ont raison !
C’est le cas notamment de Seb Chaigneau qui s’entraîne régulièrement sur le plateau des Glières ou encore de Julien Chorier, Franck Bussière, Pascal Giguet, Christophe Assailly, Anne Valéro, Laurent Valette mais aussi de fondeurs de haut niveau que l’on retrouve au printemps sur les sentiers comme Patrick Bohard, Isabelle Jaussaud, Yannick Pierrat, Pierre et Benoît Chauvet, sans oublier le Jurassien Xavier Thévenard. 
En effet, la pratique du ski de fond permet un travail qualitatif remarquable tant au plan du développement de la VO2 (travail des jambes et des bras / travail en altitude et généralement au soleil des régions de montagnes privilégiées l’hiver en période anticyclonique … comme actuellement … ), que des notions d’équilibre et de souplesse corporelle.
De plus, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce travail en glisse est peu traumatisant, il permet un renforcement musculairement et n’entraîne généralement pas de blessures significatives au coureur.
Sans nul doute, le gage d’une belle longévité dans les sports d’Endurance ! 
• La gestuelle du ski de fond “classique” étant assez proche du geste de la course à pied, elle permet au débutant de se faire plaisir rapidement et cela dans un environnement toujours remarquable.
• Celle du skating, encore plus physique notamment en terrain accidenté, permet également d’effectuer un travail d’ouverture du bassin, travail non négligeable après une saison complète de course à pied, mais il faut plus de temps pour intégrer la technique. 
Si vous êtes en vacances cet hiver dans une station qui propose un domaine de ski de nordique, n’hésitez pas à aller en faire 1h30 ou 2 heures, ce sera plus facile en style classique même si vous en avez jamais fait et cela vous fera le plus grand bien.
Le tout apporte un vrai souffle de diversité et de renouvellement !
De nombreuses épreuves de ski de fond existent avec les majeurs comme la Foulée blanche ou la Transjurasienne.
Dans l’ombre de ces courses chaque week end il est possible de prendre un dossard pour des distances allant de 10km au marathon.
On retrouve également des épreuves originales comme la Nanaloppet (réservée aux femmes – voir actu ci dessous) ou encore le Run & Skate à Chamonix le 26 février prochain qui permet d’alterner course à pied et ski de fond, en solo ou en relais.
B. Tomozyk & F. Bousseau