Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Leadville 100, Julien Jorro nous fait vivre son aventure US

Leadville 100 par Julien Jorro

Julien Jorro en Famille au leadville 100Arrivé en ce début de mois d’août du côté du Colorado, Julien Jorro sera au départ du Leadville 100, une course de 100 miles qui existe depuis 1983 qui se déroule à une altitude moyenne de 3000 m entre forêt et sentiers de montagne.
Thomas Lorblanchet est le seul Français à s’être imposé en 2012, une performance remarquable avec l’un des meilleurs chronos de l’histoire en moins de 16h30′ (16h29’28), en 2015 c’est Ian Sharman et Elizabeth Howard qui l’ont emporté – palmarès Leadville 100 ICI

Julien Jorro revient pour Trails Endurance Mag sur son aventure US tout au long de son voyage, carnet de bord à lire ICI.

————————————————

=> Le 20 août 2016 – la course…. »shit » !
J’ai passé une bonne mais courte nuit la veillle de la course. Je suis détendu. LEADVILLE vit au rythme des coureurs et les bars sont ouverts à 3h du mat’.

Leadville Trail 2016Le départ est lancé au son de l’hymne Américain. C’est émouvant. Les américains sont à fond et tous tournés vers leur drapeau la main sur le coeur. C’est beau!
Des les premiers kilomètres je me cale dans ma bulle. Mais très vite nous nous retrouvons un petit groupe de 5 avec Ian Sharman notamment, à la poursuite de Max King qui est 4min devant.
L’allure est vraiment cool et l’ambiance dans le groupe géniale. Tout le monde papote se présente… « Hey Nice to meet you ». Ça caractérise vraiment l’état d’esprit US. Ils sont détendu même en pleine course.
Je passe second la première difficulté du jour et Ian Sharman me reprend dans la descente.

Un « champ de patate » fatal….

Au 38eme kilomètre à la sortie d’un ravito je mets le pied dans un trou que j’avais pas vu car on traversait un « champ de patate » tondu à l’arrache. Il y avait plein d’herbe sur le trou. Du  coup c’est pas la cheville qui est partie mais ma jambe entière. Et ça a déclenché un blocage au niveau du bassin vers le sacrum….je me suis pas inquiété et j’ai continué.
Leadville Trail 2016-Julien JorroDeux coureurs me passent sur le long plat qui nous mène à la deuxième difficulté du jour.
Je gère mon effort sans me préoccuper de ma place.
Enfin au 60ème km nous arrivons à la partie montagneuse de la course.
La traversée allez retour d’une chaîne à 3 800 M. 2 fois 1000m de dénivelé positif à avaler en 35 km.
Mon bassin me gène dans les descentes mais ce n’est pas douloureux. Je demande à chaque ravitaillement s’ils ont pas un ostéopathe pour me débloquer… Mais rien !!!
C’est pas la culture aux USA d’avoir des ostéos en course. On a bien de la chance en France.
Ni podos, ni osteos… juste un poste médical avec quelques médocs.

Je me sent bien. J’entame la montée avec les bâtons et reviens en haut sur les gars.
Au demi tour à Winfield à la mi parcours je suis encore 5ème, dans la remontée je reviens sur deux gars et je passe le col en 3ème position…..je suis survolté!
Les bénévoles et les coureurs que je croisent le sont aussi pour moi.
Ils sont d’une « positive attitude » qui fait plaisir !

Je fais derrière une belle descente sur des chemins techniques et raides (oui la Leadville100 est malgré tout un bon trail !)
Je reviens à Twin Lakes (km 100) en 4e position. L’ambiance est énorme. Les américains ont installé des barnums et chaque groupe d’amis ou de famille encourage les coureurs comme des dingues, avec des cloches et des « houhouuuuu »

…..contraint à l’abandon, pas de résultats.. mais de beaux souvenirs !

Je repart pour une montée raide de 5km la gêne à la hanche est un peu plus présente. La descente derrière est un calvaire. Je ressent une vive douleur à chaque foulées. Je continu tant pis…
Leadville Trail 2016.Mais au 125ème km je ne peux plus courir… Il reste trop de km pour passer la ligne dans cet état. Je demande une dernière fois au ravito s’ils ont pas un osteo « I’m just looking for a fucking kyropracter… Shit…  » ce sont mes mots.
Je sais que c’est ma seule chance de passer la ligne… Même à l’arrache. Sans ça c’est l’abandon. Et ce fut la cas.

Je suis très déçu c’est vrai car je m’étais investi à fond dans l’objectif de mon année … Mais c’est comme ça… C’est un fait de course… Comme une chute en cyclisme alors que tu es dans la bonne échappée.

Côté positif je me suis régalé ! Courir devant dans de telles courses c’est quelque-chose… Le public est fou!!
J’ai eu des encouragements et des tapes dans les mains comme jamais ‘!! J’ai eu des milliards de « Houuuu great job! » lorsque j’étais encore 3e au 100eme km… C’était génial !

J’ai rêvé d’une belle place à la Leadville100 .. Je pensais pas en être si proche.
J’ai peut être pas de résultats.. Mais j’ai de beaux souvenirs !

Maintenant je vais passer chez le garagiste car je ne marche pas droit et je boite.

Côté course c’est Ian Sharman qui remporte la course pour la deuxième fois consécutive en 16h30 après avoir doublé Max King à 20km de l’arrivée en pleine perdition.
Chez les filles c’est Clair Galaher qui gagne en 19h de course et elle prend la 5e place au scratch.

=> Le 19 août 2016 – l’avant course – « c’est roots »

Je commence à bouillir….ça y est on est pas loin du départ de la Leadville 100.

J’ai pu finir mon entraînement dans de parfaites conditions. Mon acclimatation semble bonne. Faut dire qu’il faut s’habituer à courir avec de mauvaises sensations.
Avec l’altitude un simple footing n’est pas de tout repos. En fait l’essoufflement est rapide!

« On dirait un meeting politique Américain »

Nous sommes à la veille de la course (départ le samedi 20 août à 4h, heure locale).
C’est le moment de passer chercher son dossard et de participer au briefing, ici l’ambiance est toujours aussi « roots » avec une organisation à l’américaine.
Leadville 100 2016 - BriefingLe briefing se fait dans un grand gymnase avec grand écran et show de l’organisation.
On dirait un peu un meeting politique américain 😉

Le parcours est vraiment roulant. De très longues et larges pistes de terre à travers les bois et les hauts plateaux.
La Leadville 100 est spéciale. C’est une vraie course et non une grande randonnée comme certains ultra se transforment. La barrière horaire est courte, ils ne laissent que 30h pour boucler cet ultra.
Même pas la moitié des partants finissent. C’est pour dire!

J’ai rencontré les gens de Camelbak USA, partenaires de l’événement et qui gèrent notre sponsoring.
C’est cool de pouvoir mettre des visages sur des mails !! 😉

Le pari avec Seb Camus !!!

En cette veille de course je suis détendu et serein. Le travail a été fait, je suis dans d’excellentes conditions pour disputer cette épreuve. Je vais me calquer sur mon allure et compter les mecs devant à l’arrivée. J’espère rentrer dans les 18h de course. Cela me semble jouable sur le papier. Elle s’est gagnée en 16h30 ces dernières années… On verra bien! J’espère un top 10 voire mieux…

Leadville 100 2016Quand tu termines cette épreuve tu as en cadeau finisher,  une grosse boucle de ceinture de cowboy! Et j’ai un pari avec Seb Camus. Si je fais un podium (qui sait sur si long…) , il devra porter le ceinturon toute une semaine à la ville et aux entraînements… J’ai tellement envie de la voir avec! 😉

La météo semble moyenne en après midi.. Des orages vont nous stimuler au cas où on s’endormirait en chemin !

Allez chers amis envoyez-moi vos bonnes ondes pour cette course mythique !
Je vais tout donner c’est clair. J’ai le devoir de lancer la campagne d’objectifs estivaux de notre Team Garmin, de la meilleure des façons.
Sébastien Camus sera sur l’UTMB tandis que Germain Grangier et Sylvain Camus seront sur les Championnats de France… Alors on va tenter de faire briller nos couleurs et de créer une dynamique positive !!!

Le suivi live pourra se faire via le site de la course ou si vous voulez me suivre, il y aura un suivi en temps réel sur ma page Facebook avec ma place et chrono à chaque check point !
La course débutera ce samedi 20 août à 4h du matin ici et midi heure française.

Leadville 100

=> Le 11 août 2016 – arrivée aux US – « la cool attitude »

La Leadville 100 c’est quoi ?
C’est une des courses mythique des USA. Et les USA c’est un peu le berceau de notre sport. Alors courir là-bas c’est comme faire un pèlerinage !

Julien Jorro Leadville 100C’est Sébastien Camus, le manager et coéquipier de mon équipe Garmin Adventure qui m’a proposé l’aventure en fin d’année dernière,  lorsqu’on préparait la saison 2016.
Il m’a dit, « Camelbak (un des sponsors) a un dossard pour un membre de l’équipe… Si ça te tente…? »
Quelle surprise….« Bien sûr !!! J’ai toujours rêvé d’aller courir aux US et la Leadville en plus…. Wahhh! »

Alors j’ai orienté mon début de saison vers cette course si particulière. Un 160km plutôt roulant avec quelques passages raides. Le tout en altitude puisque la course est toujours au dessus des 3 000m.
La course se gagne en 16h… C’est pour dire si c’est roulant quand même !

Après une blessure en début d’année j’ai orienté ma préparation en fonction des caractéristiques de la Leadville 100.

J’ai couru le Grand raid de Camargue en Juin. J’ai pu tester ma capacité à courir vite longtemps sur des terrains plats. Ma deuxième place là-bas autour des 8h30 m’a apporté beaucoup de confiance pour envisager la Leadville100.

J’ai fait un stage en altitude chez moi dans les Pyrénées au Pic du Midi de Bigorre afin de dormir et m’entraîner autour des 2 800m. J’ai engrangé pas mal de points de repères en altitude qui la aussi m’ont apporté de la confiance.

« comme un poisson dans l’eau »

Et me voilà ici en famille aux US pour courir dans une semaine et demi cette belle aventure !
Julien Jorro en Famille au leadville 100Le voyage a été long, les 8h de décalage horaire fatiguants…
Mais j’ai pu m’acclimater assez vite lors de mes premiers entraînements ici à Keystone non loin de Leadville.
J’ai reconnu hier des morceaux du parcours. Pour être franc la course ne passe pas par les plus beaux coins du Colorado. Mais l’ambiance est là.
Leadville est une ville tournée vers le VTT et le trail le tout enrobé d’une « cool attitude » géniale !
Ils ont tous une casquette,  la barbe sans stress !. Je suis comme un poisson dans l’eau !

Ce séjour est aussi l’occasion de passer des vacances en famille pour découvrir la culture américaine.
Ici les gens sont sympa. Les décors sont magnifiques… C’est à voir !

Julien Jorro - paysage Leadville 100