Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Les primes et l’argent dans le Trail

Prize money dans le trail

Alors que le monde du trail s’organise avec la naissance de circuits internationaux, des Championnats du monde, il poursuit son évolution arrivée la présence de plus en plus fréquente de grilles de primes sur les courses et de primes aux records.
Primes et argent dans le TrailEn 2015, c’était le cas à La Skyrhune, du Trail du Gypaète (500 € aux vainqueurs), mais aussi au Trail du Matheysin (prime aux 5 premiers et prime au record), sur le KV du grand Serre, avec 2000 € mis en jeu en cas de record du Monde de la discipline, également sur La Pierra Menta d’été, sur les manches du circuit Salomon Skyrunning France et également sur la Gapen’cîmes 2015, à l’initiative de l’organisation et réglées par la FFA tout comme le classement général du TTN primé depuis 2012.
Et en 2016, du côté de l’High Trail Vanoise, ce sont des leasing avec BMW pour 1 an qui ont été offerts aux premiers H & F du grand parcours.

Des prize money dans le Trail qui augmentent

La grande course des Templiers, n’est pas en reste, pas forcément précurseur dans ce domaine, c’est près de 20 000 € qui seront distribués au 10 premiers (H & F) de cette édition 2015, avec pas moins de 4 000 € à la gagne et un bonus de 1 000 € au premier Français(e).
Et en 2016, face à la concurrence des Championnats du Monde et au risque d’avoir un plateau moins prestigieux, la prime du vainqueur passe de 4000 € à 8 000 €, ce sont les 10 premiers H & F qui seront récompensés financièrement avec 3 000 € aux seconds et 2 000 € aux troisièmes, 1 000 € aux 4ème, 600 € puis dégressif par tranche de 100 €, soit une enveloppe globale de 32 200 €.

Il en est de même au Grand Raid de la Réunion, ou les 3 courses sont primées pour le classement général (les 5 premiers avec 950 € aux vainqueurs) mais aussi pour chaque catégorie des espoirs au V4 (grille de primes 2015 ICI).
Depuis 2014, l’Utra Trail World Tour prime le classement final des 5 premiers H & F, si le premier touche 5 000 $, la dégressivité est rapide, 2 500 $ au second, 1 500 $, 1000$ et 500 $ aux suivant, bien peu au regard des investissement que peuvent consentir les sacrifices sur un challenge mondial de ce type.

En 2013, les organisateurs de la Saintélyon ont décidé d’accorder des primes, d’un montant total de 10 000 euros, sur la Saintélyon solo.
Une décision qui devrait garantir un plateau éminemment relevé, même si la majorité des coureurs élites qui devraient être sur la ligne déclare « ne pas venir pour l’argent » !

Michel Sorine, Directeur de course, commentait cette décision : « marques, teams, grands événements et presse spécialisée représentent quatre acteurs indissociables qui participent au développement économique et à la médiatisation de la course nature. Si les champions nous font rêver, il ne faut pas perdre de vue que le haut niveau exige d’importants sacrifices personnels et que la plupart d’entre eux courent d’abord par passion plus que par professionnalisme. Il nous est apparu que, à l’instar des grandes marques outdoor, une manifestation emblématique telle que la Saintélyon devait contribuer à l’épanouissement du haut niveau. C’est pourquoi, fait unique dans l’histoire de la Saintélyon, 10 000 euros de primes seront attribués aux cinq premiers coureurs masculins et féminins sur la Saintélyon solo, avec respect total de la parité »
2 000 € au premier(e) / 1 300 € au second(e) / 800 € au troisième / 600€ au quatrième / 300 € au cinquième

Les primes dans le Trail, ce n’est pas nouveau….
L’arrivée des « prize money » dans le Trail ne date pas d’hier, certains trouvent cela normal, d’autres pensent que cela va polluer ce sport mais toujours est-il que c’est un phénomène qui copie celui de la course sur route et les autres sports.
• Quelques courses célèbres l’ont fait par la passé.
• La 6 000 D récompensait jusqu’en 2009 les 6 premiers hommes et 3 femmes (avec équité), avec également une prime aux record et des primes pour les clubs.
Il n’y a plus de primes à La Plagne, l’organisation ayant préféré utiliser cet argent pour offrir un meilleur cadeau à tous les participants et mieux doter les podiums.
• Au pays basque, que ce soit en France ou en Espagne, ou encore en Italie, c’est « monnaie courante » sur un grand nombre de courses avec des primes de victoires et des primes au record, notamment sur les courses en montagne qui sont très prisées.
• Les Templiers avaient aussi pris cette initiative en 2011 avec une grille pour les 3 premiers avec dans l’ordre, 2000 €, 1200 € et 800 € sur la Grande Course.
• Aujourd’hui, le Couchevel X-Trail récompense également les podiums du 30 km et du 53 km de dotations et d’une prime, comme le Championnat du Canigou. Sur cette course qui existe depuis 8 ans, ce « prize money » existe depuis le début.
• Au Manigod KV Challenge cette année, les 5 premiers du classement par points hommes et femmes, recevaient un modeste chèque allant de 100€ à 10€ pour le 5ème, le meilleur temps des 4 manches étant lui aussi récompensé d’un montant de 75€.
• A l’époque de l’Interlacs en Corse, les 20 premiers de la course recevaient également une prime (cette course a disparu du calendrier au début des années 2000), au Verdon Canyon Challenge (3 étapes) les premiers étaient aussi récompensés financièrement jusqu’au début des années 2000.

Au niveau international….tout est permis !!!
Prize money - K. Jornet : M. De Gasperi : L.A Hernando• Les courses du circuit Skyrunning (Zegama, Limone, Giir di Mont, Marathon du Mont-Blanc….) sont toutes dotées d’une enveloppe avec un minimum de 1 000 € pour le vainqueur ainsi que le classement général final pouvant aller à plus de 4 000 € (Kinabalu en Malaysie).
• Des courses du Challenge The North Face comme San Francisco distribue près de 30 000 $ sur les 3 premiers H & F (dont 10 000 $ au premier), l’Ultra de Santiago (Chili – 800 $) ou encore San Martin de Los Sandes en Argentine récompensent les podiums.
• Aux Canaries, La Transvulcania est arrivée sur le circuit à coups de milliers d’Euros que ce soit pour inviter les coureurs ou pour les récompenser, tout comme à La Transgrancanaria.
• Au Nigeria, l’Obudu Mountain Race offrait près de 250 000 $ de Prize Money, avec 50 000 $ au premier H & F, 20 000 $ aux seconds et 10 000 $ aux troisièmes, cette course n’existe plus depuis 2014.
• A Sierre Zinal, la grille de prime (Cliquez ICI) est assez large et elle est affichée sans complexe sur le site de la course.
De nombreux coureurs élites reçoivent une prime d’engagement pouvant représenter plusieurs centaines de Francs Suisses, mais l’organisation récompense aussi les coureurs au temps et le record de l’épreuve est lui aussi primé.
Et c’est monnaie courante en Suisse, avec notamment 10 000 CHF à la gagne sur le Jungfrau Marathon qui met plus de 40 000 CHF sur la table (gendarmes et voleursPrize Money Jungfrau Marathon), c’est aussi le cas dans des proportions moins importantes, comme à Thyon Dixence, Galcier 3000, Tour des Alpages, Neirivue le Moleson….
• En Malaisie, à Hong Kong, en Chine ou sur d’autres courses la prime du vainqueur peut être de plusieurs milliers de Dollars, comme au Etats-Unis ou sur la course Run Rabbit Run ou à la U-Roc, les primes peuvent atteindre au global 40 000 $.

Et dans les Teams….
Si l’argent fait son arrivée (ou son retour) sur les podiums des courses de l’hexagone, il était jusqu’à présent fréquent que certains organisateurs participent aux frais de déplacement et d’hébergement de coureurs pour s’assurer de la présence des meilleurs.
Depuis quelques années, l’apparition des Teams de marque à également introduit l’argent auprès de l’élite qui selon les contrats ont soit un « fixe » soit des primes de résultats (les 2 pouvant se cumuler) auxquels viennent s’ajouter les dotations en matériel et bien souvent maintenant des contrats avec des partenaires annexes….
Certaines marquent instaurent de grilles de primes sur une liste de courses définit en début d’année, avec parfois plusiurs milliers d’Euros à la clé selon l’importance de la course et son rayonnement médiatique.

Pour plus d’infos, voir le sujet dans Trails Endurance Mag N°86 « Argent et Trail, la prime à l’hypocrisie ».

Fred Bousseau