Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Les Salles en trail….

Depuis une semaine, on balise, on balise, on re-balise sous le vent, la pluie, le froid….promis, l’an prochain on organise le trail fin Juin… Ce 20 juin 2010… météo compliquée, fraîcheur ,vent parfois violent mais toujours glacial, pour les traileurs qui s’apprêtent à prendre le départ de cette 2ème édition. Les coureurs vont se restaurer sous le ‘’barnum’’ non chauffé, après la course….’ça va être chaud !’’.
Plus de 100 partants prêts à braver ces intempéries inhabituelles en cette période sur deux parcours très appréciés.."Quand tu arrives la-haut, c’est magnifique."disait un participant à l’arrivée…
Ils sont là à se chauffer les muscles avant le départ fatidique des 43 km pour les plus audacieux et 23km pour les plus prudents.
Quatre…ce n’est pas encore le décompte du départ, c’est la température au Château des Cornes d’Urfé à 8h30.
…4…3…2…1.. partez, à 9h.
 Courageux, 103 partants dont 31 inscrits du matin même, vont faire face à cette météo inhabituelle. Petite consolation, pas de pluie, sauf en fin d’après midi, et surtout pas de neige….ça aurait pu !.  Je frissonne pour eux lorsque le coup de pistolet donné par Monsieur le Maire les libère sous l’arche de départ.Ils vont courir sur des sentiers boueux, glissants… pourvu que tout se passe bien.
Les premiers kilomètres se font à une allure rapide, emmenés par des participants n’étant pas là l’an dernier…..les difficultés viendront ensuite et plusieurs s’y casseront l’allure.
Moins d’ une heure seulement après le départ, les premières ‘’bombes’’ passent le ravitaillement de Cervières, au 15eme km, sans même y prêter attention. On voit bien que la bataille est lancée, que certains  visent déjà une place à l’arrivée.
Pour les poursuivants , Cervières est une aire de repos conviviale, certes de courte durée…. on n’abuse pas des bonnes choses ; mais…Oh ! combien réconfortante.
Les coureurs eux, courent ,ne souffrent pas du froid, suivi par le serre fil Pascal sur sa jument (elle aussi va parcourir 43km).
Ici à Cervières, trois hommes sont déjà en tête et le resteront, dans le même ordre jusqu’à l’arrivée du 23km. Jérôme OSSEDAT, Régis DURAND, Augusty GUIBERT  en 1h43’55, 1h44’41 et 1h45’44 .
Chacun convenait de la beauté du site, d’un parcours intéressant et d’un balisage proche de la perfection….de gros efforts ont été faits pour éviter les égarements de l’édition précédente.
Ca fait chaud au cœur de voir que la dureté du parcours ne leur enlève pas le sourire et la bonne humeur. Ils nous remercient , nous les bénévoles, qui nous ’’gelons pour eux’’.

La première féminine, Muriel D’ANDREA affiche un temps de 2h05’21 contre 2h06’41 en 2009 malgré un bon kilomètre ajouté. Le parcours est presque sur-balisé et tous les participants trouveront le site beau, nature.
«  c’est un vrai trail, dans le pur esprit du trail « dira R.Bertin, venu de Lyon. Le panorama  depuis Cervières est magnifique dira R. Gitton. Et oui, les deux parcours plaisent et comportent de sympathiques difficultés dira la majorité des participants..Beaucoup de montées cassantes et de descentes techniques, presque raides diront d’autres
Sur le 43km… Sylvain COUCHAUD  n’a pas pris le temps d’admirer la région, surtout dit-il  « qu’au 37eme km.. j’ai vu qu’il n’était pas très frais, j’ai accéléré et ça l’a fait"… arrivant en 3h20’06 devant le vainqueur 2009..Bruno DESPINASSEen 3h21’43;  et terminant le podium Christophe DELEHAYE en 3h23’46. Le vainqueur venant de Montverdun près de Boën est tout nouveau dans le milieu Trail, il pratiquait le motocross…il devrait faire parler la poudre dans les temps à venir. Dominique Payet première féminine  en termine en 5h07’13
31 coureurs terminent ce grand parcours dont 5 féminines et 66 le plus court dont13 féminines.

A l’arrivée, qu’il est grand le plaisir de leur servir une belle part de patia, (gratin local) avec une bonne assiette de charcuterie artisanale du coin, yaourt et la fameuse tarte à la bouillie, un verre de vin des Cotes du  Forez (avec modération). Une fois réconfortés, ils apprécient, parlent du parcours, du balisage, du paysage, de l’ambiance, de l’accueil, du chrono, et des tas de sujets avant la remise des récompenses . Je reste vraiment perplexe devant ces coureurs qui , après tant d’efforts, trouvent encore du potentiel pour discuter avidement de la course.
Les trophées régionaux  en bois ‘’situation dans les Bois Noirs oblige’’ plaisent beaucoup, les couteaux fabriqués par un coureur, Matteo Gallud ,également. Daniel Peone coureurV3, offre  parure, bracelet ou tour de cou que fabrique sa fille Isabelle, aux  premières féminines qui les choisiront elles mêmes. Merci aussi à C. Audoin, coureur, qui a fourni les yaourts. Oublié le fait de s’être levé tôt pour être à ce rendez-vous.. inoubliable !.
Après le repas, composé de spécialités locales, dont un patia (gratin) et les tartes à la tous repartirent visiblement contents de leur escapade dominicale enthousiasmés par le paysage, à travers cette belle région, qui mérite d’être connue. Une deuxième édition dans un esprit familial, convivial, par une ‘’entreprise familiale de quatre personnes…Claire, Guy, Bernard et Julien qui aiment le trail , l’esprit nature, et veulent le partager…