Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Les Templiers – 3e victoire pour Lorblanchet

Thomas Lorblanchet s’est montré le plus fort aujourd’hui, en remportant en 6h36:54 sa 3e victoire aux Templiers. Il rejoint au palmarès Gil Besseyre, le seul à compter ce triplé à son palmarès. C’est avec sa petite fille Victoire dans les bras que Thomas a franchi la ligne d’arrivée.

La course avait débuté à 6h15 ce matin, sous un ciel menaçant. Les averses de pluie auront arrosé le parcours, ce qui aura valu une petite coupe du tracé initial, pour raisons de sécurité, au niveau de la boucle après Peyrelleau.

La course fut d’abord mené tambour battant par un habitué des débuts de tracé, à savoir Pascal Giguet. ce dernier possédait quelques dizaines de mètres sur Franck Mantel, puis sur un groupe d’une grosse dizaine d’unités où l’on retrouvait tous les favoris. Le rythme affolant en tête de course favorisait un premier écrémage. Au kilomètres 30, il ne restait plus que 5 hommes en tête : Lorblanchet, Breuil, Malardé, Bringer, puis un peu plus loin Clavery, et à deux minutes D’Haene et Gault.

Arrivé au Roc Sainte Marguerite (km 45), la course commençait réellement, avec une grosse vingtaine de kilomètres en montagnes russes, alternant deux grosses descentes suivies d’autant de remontées sur les Causses. A Saint André de Vézines, Lorblanchet avait forcé l’allure. Seul Breuil résistait. Clavery pointait à 2’45, et Curien à 3’25. Perclu de crampes, Breuil, sur ce terrain technique, perdait du terrain et laissait la place de second à Yann Curien, pointé à 5’45 au kilomètre 52, puis Clavery à 9’45, et le duo D’Haene/Gault à 12 minutes.

Les derniers kilomètres permettaient à Lorblanchet de gérer confortablement son avance pour l’emporter avec 4 grosses minutes sur le surprenant Yann Curien, et sur Manu Gault.

Victime d’un début d’extinction de voix, Lorblanchet expliquait qu’entre l’arrivée de sa 2e fille et la construction d’une maison cette année n’avait pas été des plus propices aux performances. "mais les Templiers me tiennent à coeur. sur ce nouveau parcours, on a retrouvé l’essentiel de ce qui fait le succès de cette course. même si je ne savais pas trop où j’allais ce matin, j’avoue que sur les premiers kilomètres, très rapides, je me sentais moyen. Mais j’ai été prudent et j’en ai gardé sur la fin pour contrer un éventuel retour".

Yann Curien, le Breton, avouait lui n’avoir "rien remporté cette année. les Templiers sauvent donc ma saison. Je n’y croyais pas, en courant, de me voir à si belle fête. je ne pensais pas être à ce niveau. J’ai laissé faire la guerre en tête de course sur la première partie, et sur la seconde, j’ai ramassé les morts" confiait-il à l’arrivée. Même son de cloche chez Manu Gault. "J’ai eu un coup de moins bien entre le 20e et le 30e km, mais j’ai laissé passé l’orage. je savsis que j’avais le foncier pour tenir la distance". Le vainqueur de l’Eco Trail 2010 faussera compagnie dans les derniers kilomètres à François d’Haene, qui avouait être un peu déçu. "J’ai fait un peu des bêtises au niveau de mon hydratation, ça m’a certainement joué des tours. j’ai un peu été dépassé par l’événement, sans doute". Erik Clavery arrivait 5e, Thierry Breuil, 6e, Sylvain Court 7e et Fabien Antolinos, pour sa première participation, à la 8e place.