Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Les Templiers – Dans le vif du sujet

Le retrait des dossards a débuté depuis jeudi au sein du village expo du Festival des Templiers. Au fil des heures et des compétitions, l’agitation se fait grandissante. Croisés au recoin de l’un des 85 stands d’exposants du salon, les favoris et outsiders de la Grande Course des Templiers nous ont donné leurs dernières impressions d’avant-course, avant le grand moment attendu par tous, dimanche.

Thierry Breuil est sans doute l’un de ceux les plus loquaces sur le sujet. Déjà auréolé d’un 3e titre national sur le Trail Tour National avant même la finale de dimanche, le coureur du team Adidas n’en reste pas moins motivé, sur une course qui l’a fait rêver. "La victoire sur le TTN 2010, c’est fait, c’est du passé. Je me fixe maintenant sur ce qu’il me reste à faire, et Les Templiers, c’est un gros morceau" assure Breuil. "Personnellement, je préférais l’ancien parcours. Celui de cette année est plus technique, moins adapté à mes points forts. Je dirais que c’est davantage un parcours taillé pour Lorblanchet. Le début est certes roulant, mais la suite est beaucoup moins facile, et les 30 derniers kilomètres sont durs. Dire que je serai prudent au départ sonne comme une évidence" explique le champion de France. " Si je perds dimanche, j’espère simplement ne pas être déçu, je ne veux pas prendre une grosse claque" conclut Breuil, qui, a priori, devrait aller se fixer de nouveaux objectifs l’an prochain, après 3 victoires sur un TTN où il n’a plus rien à prouver.
Maud Gobert (ex-Giraud), elle, s’est "abonnée" aux Templiers depuis trois saison maintenant. "C’est devenu un rendez-vous incontournable pour moi" explique la tenante du titre. "Et puis cette année, le parcours a changé, cela donne un côté excitant". Une nouveauté que Maud est allée reconnaître avec son team Asics, une première pour elle. "Je n’aime pas trop le principe des reco, je préfère laisser la place aux surprises. Je trouve que c’est à double tranchant ; en cas de coups de moins bien, ça peut être dur de savoir ce qu’il reste à faire…" raconte Maud. Les conditions difficiles annoncées pour dimanche (pluie, voire neige au dessus de 1000m) ne seront pas pour lui déplaire, en adepte des conditions alpines "sévères".
David Pasquio, pour sa part, pronostique la victoire d’un…. sanglier, pour dimanche. "Sur ce parcours, vous mettez un sanglier devant les coureurs, sûr qu’il arrive avant eux" rigole le Breton. "Ce parcours est largement plus dur que le précédent, mais aussi plus beau, je trouve. Il pourra s’avérer dangereux si la pluie est au programme, avec beaucoup de racines, de rochers. Pour ceux qui voulaient profiter du paysage, ça va être dur de le faire, tellement il faut faire attention où l’on met les pieds. Il n’y a pas de moments de répits, en fait. Sur le parcours précédent, on pouvait allonger sur les Causses, là, non" assure le coureur de Salomon.
Patrick Bringer, lui, vivra sa première expérience des Templiers un dossard sur le ventre. "Cela fait 8 ans que je suis la course de mon groupe d’entraînement, mais la première fois que j’aurai un dossard" confirme l’ancien triathlète clermontois su temas PLatinium-Compressport. "Le circuit sera plus technique cette année, le vainqueur partira pour 7 à 8 heures de course. Mon but est d’aller au bout sans problèmes physiques, peu importe la place. C’est ma première saison sur Trail, je suis 2e du TTN long, c’est largement satisfaisant. Je suis là pour apprendre, et ces premiers Templiers feront partie de cet apprentissage"….
Après une nuit passée à greloter dans son camion, Virginie Govignon a finalement rejoint Millau, depuis Brest où elle réside. La sociétaire du team Lafuma assurait se sentir "bien moralement. Quant aux jambes, c’est quand même la fin de saison, le boulot me prend beaucoup de temps en ce moment, donc c’est un peu l’inconnu." La prof agrégée de SVT n’a qu’un seul souhait : "Faire mieux que l’an dernier, même si le niveau est relevé, et terminer devant Aurélia Truel, pour finir 3e du TTN, et ainsi pouvoir participer l’an prochain avec l’équipe de France aux Championnats du monde".

A noter que le jeune Xavier Thévenard (Asics) vainqueur de la CCC, a dû déclarer forfait à cause d’une grippe, tout comme Anne Valéro chez les filles, victime d’une anémie.

Photo VO2