Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

L’interview de la semaine / Jacques Gouin, organisation des Trois Chapelles.

CA VA ETRE LA FÊTE ! On ne quitte pas les Trois Chapelles comme ça. Même après dix ans, et un brin de lassitude, ca finit toujours par vous titiller. Jacques Gouin a donc repris du service. L’occasion de revenir sur la course bretonne pionnière et ce qu’elle a pu générer de passions et d’envies.

Endurance : Quatre ans que tu avais quitté l’organisation des Trois Chapelles. Le pourquoi de ce retour ?

Jacques Gouin : Ca tient à la vie associative et politique… Je ne vais pas entrer dans le détail, mais disons que les organisateurs du début avaient bien envie de reprendre le bébé. Même si ça s’est fait un peu dans l’urgence, et que ce soit difficile d’amener des grosses nouveautés, on voulait quelque chose de solide, avec une bonne ambiance, et de la fête comme toujours. Ce n’est pas un scoop, je sais, mais on va récupérer les « Gardons de R’don » (rire), comme groupe. Ca garantit la couleur !
 
E : En 1995, quand vous traciez les « Trois Chapelles », il n’y avait rien en Bretagne, et même sur le Nord de la France…

J.G : Et aujourd’hui, la Bretagne est en tête des régions pour l’organisation des courses. Surtout les Côtes d’Armor et le Morbihan. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Regarde le « Raid 56 », et puis des choses très populaires aussi, des épreuves phare comme le Guerlédan, le Monterblanc… Ca tient déjà à la motivation des organisateurs, mais aussi à notre « culture » bretonne. On est tous des passionnés de cyclisme et de course, et le trail s’inscrit bien dans le même esprit.
 
E : L’ultra a le vent en poupe. Et la Bretagne tient elle aussi une épreuve phare avec le Golfe du Morbihan…

J.G : Ca s’inscrit aussi dans une tradition. Même si c’était du bitume, on a eu un « Tour de Bretagne » qui se faisait sur 80 km par jour et pendant deux semaines. Certains aimeraient bien le remettre sur pied, en le faisant évoluer vers du sentier côtier par exemple. Il y a eu des essais d’ailleurs. Par exemple, Manu Villeneuve l’a bouclé, l’an dernier, et on l’avait accompagné sur des bouts de parcours.
 
E : C’est vrai qu’il y a des ultras, mais pas de raid à proprement parlé…

J.G : Oui, des choses comme le « Bretagne Ultra Trail » qui fera plus de 120 km, entre le Morbihan et la côte sud du Finistère. Pour le raid, c’est un peu plus compliqué. Il y a eu ce projet du Finis’trail, avec une équipe bien motivée, mais hélas pas assez de coureurs. C’est difficile à expliquer, parce que le terrain s’y prêterait. Mais la Bretagne, ça reste dans les esprits pour des courses d’un jour. En tous cas, si ce « Tour de Bretagne » se faisait, on aurait vraiment des étapes vraiment sympas.

E : Un petit mot pour finir sur les « Trois Chapelles ». Les nouveautés de cette année ?

J.G : On n’a pas eu trop de temps pour faire de la nouveauté, mais il y aura un effort de fait pour les enfants et des animations pour les accompagnants, en plus de la rando. Sinon, ce sera du « classique », avec le parcours habituel, et un 22 km qui reprendra l’ancienne formule. Mais reviens l’an prochain, on va trouver quelque chose…

Recueillis par J-L Mayé.

Infos : Trail des Trois Chapelles (20 mars), tél. : 02 99 91 68 01 et  trail3chapelles@voila.fr