Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

L’ITV du week-end – Thierry Breuil

Thierry Breuil a donc fait une rentrée victorieuse ce week end au Grand Brassac, en Dordogne. Le champion de France en titre, de retour de blessure, revient sur sa course et sur la période de repos qui l’a précédé.
 
Thierry, quel bilan tires-tu de cette rentrée ?
 
Un bilan positif puisque j’ai tout de même remporté l’épreuve. Après c’est sûr, cela n’a pas été si facile que ça. Je me disais, 16 et 30 kilomètres, même avec ces difficultés, ce n’est rien…Mais ce n’est rien quand je suis bien entraîné, ce qui n’était pas le cas puisque je n’ai repris qu’il y a trois semaines après 50 jours d’arrêt ! Hier j’avais mal musculairement après l’épreuve nocturne, et ce matin (ndlr : hier) j’ai vraiment dû batailler pour tenir ma place. Dès le 2e kilomètre j’ai tenté de contrôler en me calant sur le rythme du 2e du général mais je souffrais. Enfin j’ai tout de même pu faire à nouveau la différence sur la fin. J’étais aussi un peu tendu, un peu dans l’inconnu et puis j’avais cette pancarte de "l’homme à battre" qui n’était pas facile à porter car je n’étais pas en grande condition et donc prenable…
 
Peux-tu nous rappeler de quelle blessure tu souffrais ?
 
J’avais une pubalgie, consécutive à un mal de genou. J’aurais sans doute dû couper avant les Templiers mais je voulais terminer ma saison avec cette grande course qui me tient à coeur et j’ai donc forcé jusque-là. Après j’ai vraiment dû m’arrêter. C’était ça ou l’opération… J’ai vraiment observé une coupure totale, sans faire de sport, pas de vélo, rien. Cela m’a permis de consacrer plus de temps à ma famille, notamment pendant les fêtes. Avec mon investissement dans le TTN cela faisait trois ans que je n’avais pas vraiment arrêté, tout le temps à fond. Je pense que cette coupure était nécessaire aussi pour me régénérer mentalement. Là je repars motivé même si j’ai encore quelques doutes sur ma condition.
 
Quelle sera la suite de ta saison ?
 
Je vais maintenant préparer la Verticausse fin mars où l’opposition sera forte, puis je pense monter progressivement en puissance, le gros objectif étant les championnats du monde le 10 juillet en Irlande. Je pense que j’ai repris suffisamment tôt pour assurer une bonne saison et notamment être bien cet été pour être performant au bon moment.

Recueilli par S. Bazin