Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

LUT by night : c’est encore mieux la nuit !

Lors de la déclinaison nocturne du Lyon urban trail samedi soir, 5500 coureurs ont fait du up & down sur les escaliers de la colline de Fourvière avant de déguster la nouvelle arrivée dans l’amphithéâtre gallo-romain. Renaud Jaillardon et Christel Dewalle se sont imposés sur le parcours de 26 kilomètres.

6000 engagés, une liste d’attente de 1500 noms et finalement 5500 lampes frontales sous la basilique de Fourvière, le LUT by night a rempli les ruelles du vieux Lyon samedi soir. Lancée en 2014 dans l’intimité (3500 participants quand même), la déclinaison nocturne du Lyon urban trail (8 éditions) existe désormais par lui-même. Si le grand frère reste installé Place des Terreaux (devant l’Hôtel de Ville), la petite sœur agitée a eu le droit pour sa deuxième édition de planter son aire d’arrivée dans l’amphithéâtre gallo-romain de Fourvière. Un site grandiose en récompense d’une épreuve à la fois magnifique (que de points de vue sur la ville de la fête des lumières !) et foudroyante pour les jambes.

Comme le LUT classique, le parcours propose en effet une litanie de montées/descentes dans les nombreux escaliers dégoulinant sur les flancs de la colline de Fourvière. Le grand parcours visite quant à lui, la proche banlieue avec un crochet par Sainte-Foy-lès-Lyon et ses étonnants petits sentiers en sous-bois. Résultat, deux circuits hyper-ludiques et hyper-toniques (13km ; 550m D+ et 26km ; 750m D+) à parcourir dans l’ambiance électrique du samedi soir.

lut by night 2

A ce petit jeu, pas étonnant que l’épreuve ait souri à Renaud Jaillardon. Ancien bon spécialiste du cross, champion de France en titre de course en montagne et encore deuxième il y a deux semaines du marathon des Causses derrière Cédric Fleureton, le coureur de Villefranche-sur-Saône a le profil type pour briller sur ce terrain. Il avait fort à faire face au vainqueur sortant Hugo Altmeyer (2h29’39’’ au dernier marathon de Francfort), Nicolas Navarro et Sébastien Hours. « C’est parti super vite, racontait Jaillardon. Hugo prenait beaucoup de risques dans les descentes en dégringolant les marches quatre à quatre. J’avais une minute de retard avant que je puisse revenir et prendre mon rythme. A la fin, c’était un peu confus quand on est revenu sur les coureurs du 13km. Le deuxième en a profité pour revenir et ça s’est joué au sprint. J’ai passé un bon moment. Les escaliers ne sont pas trop mon truc, mais c’est très ludique. » Il s’impose finalement avec 6 secondes d’avance (temps réel) sur Nicolas Navarro même s’ils étaient quasiment sur la même ligne à l’arrivée.

lut by night 3

Cette irruption de Renaud Jaillardon (29 ans) dans le trail amorce une conversion plus importante la saison prochaine pour cet athlète ayant l’habitude de partager les entraînements de son voisin, François D’Haëne.

Chez les femmes, la victoire est revenue Christèle Dewalle qui réalise un doublé après avoir remporté le LUT classique sur 23km en 2014.

26km: 1. Jaillardon 1h55’38’’ ; 2. Navarro 1h55’44’’ ; 3. Hours 1h56’09’’ ; 4. Altmeyer 2h00’00’’ ; 5. Anizan 2h01’17’’ ; 6. Tanguy 2h03’16’’ ; 7. Bonnet 2h03’26’’ ; 8. Madrignac 2h03’32’’.
Femmes : 1. Dewalle 2h16’16’’ ; 2. Duc 2h19’56’’ ; 3. Lemoine 2h24’04’’ ; 4. Lafaye 2h28’20’’ ; 5. Pailloux 2h29’19’’.

13km: 1. Garde 54’45’’; 2. Delpeuch 55’25’’; 3. Augueux 57’07’’ ; 4. Castro 57’07’’ ; 5. Denizeauw 57’21’’.

Femmes : 1. Lequitte-Charransol 1h01’49’’ ; 2. Du Repaire 1h08’27’’ ; 3. Legeay 1h10’12’’ ; 4. Catho 1h11’13’’ ; 5. Beranger 1h11’42’’.

Photos Gilles Reboisson