Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Lyon urban trail 2014 : un vrai tube !

La course aux 6000 marches à saute-mouton sur les collines lyonnaises s’offre cette année un détour à l’horizontal dans le tube mode doux du tunnel de la Croix Rousse.

Avec plus de 7500 coureurs réunis dimanche matin sur la Place des Terreaux à partir de 7h30, le Lyon urban trail (LUT) explose à nouveau les compteurs cette année. Après six éditions, l’épreuve est devenue un véritable « hit » au concept désormais décliné dans de nombreuses autres villes en France et à l’étranger. Alors que le LUT a forgé sa réputation dans les escaliers qui « dégoulinent » le long des collines de la Croix Rousse et de Fourvière, c’est cette année l’introduction du nouveau tube lyonnais réservé aux piétons, aux cyclistes et aux bus qui fait le buzz. Pour être exact, il s’agit du deuxième tunnel du parcours avec celui de la Rue Terme qui a l’habitude d’étirer le peloton au départ (489m ; 16% de pente moyenne !).

Le nouvel ouvrage, livré début décembre 2013, est quant à lui plat comme la main (0,13m D+). D’une longueur de 1763m, il va surprendre les concurrents engagés sur les parcours de 23km et 13,5km (celui de 36 km fait l’impasse) qui vont vivre l’expérience d’une traversée entre la Saône et le Rhône dans un tube parallèle au tunnel routier, animé par des projections vidéo et un fond musical. Le LUT est la première compétition sportive à utiliser cet ouvrage unique au monde, mais pas la dernière puisque Run in Lyon (10km, semi et marathon) et le prologue du Critérium cycliste du Dauphiné y passeront également cette année.

Côté élites, l’épreuve est marquée par la participation de Sébastien Spehler. Le champion de France s’aventure sur un terrain tout nouveau pour lui, même s’il a été briefé par son entraîneur Julien Rancon, double vainqueur de l’épreuve (2008 et 2013). « Je viens pour la nouveauté, pour le défi et pour travailler la vitesse », explique l’Alsacien du Team Adidas qui a dû faire 40 minutes de voiture il y a quelques jours pour effectuer une séance d’escaliers à Obernai. « Bon, je n’ai pas fait 6000 marches, mais ça s’est bien passé. Je devrais encaisser », assure-t-il.
Face à lui, se dresse le Team Salomon emmené par Jonathan Wyatt et Dimitis Theodorakakos. Le Néo-Zélandais (8e en 2013) et le Grec (2e en 2013) débarquent en forme après un stage d’une semaine en Italie.  « Je suis architecte, et explorer et découvrir la ville de Lyon en courant m’a donné beaucoup de plaisir l’an dernier. Pour cette édition encore, ma priorité n’est pas le résultat, mais l’envie de profiter pleinement du parcours de cette course originale », annonce cependant Wyatt. Les deux leaders sont accompagnés de Thibaut Baronian (5e en 2012 et 2013) et il faudra aussi suivre Yoann Meudec (3e en 2013) même s’il vient de courir le marathon de Paris (146e en 2h43’13’’), Florian Racinet ou encore Mickaël Pasero. Chez les femmes, la victoire devrait se jouer entre la tenante du titre Silvia Serafini et Zhana Vokueva alors que Christel Dewalle et Christine Tarbis sont engagées sur 23km.

B.S – Photo archives Thierry Larret