Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Marathon de Bidarray, retour avec M. Combarieu sur son succès

Quand j’ai entendu parler d’un marathon de montagne sur les merveilleux sentiers du Pays Basque Français (que j’habite maintenant), avec 3100m de dénivelé positif et la fameuse montée de la pyramide d’Irubela Kaskoa, je me suis dit que ce marathon était pour moi !
Je n’ai pas été déçue, et les quelques 400 coureurs au départ de cette 4ème édition non plus !
Samedi, la météo est avec nous : petite brume, pour ne pas avoir trop chaud, assez haute pour pouvoir profiter du panorama !
=> Première montée de presque 900m, pour se dégourdir les jambes et rentrer direct dans le vif du sujet. Quant à moi, j’ai un peu de mal : je crois que j’ai encore les 68km du Restonica Trail en Corse et les longues voies d’escalades dans les Picos de Europa dans les jambes … Mais le parcours descend ensuite de manière assez abrupte et technique dans les Penas d’Itsusi… de quoi me redonner du baume au cœur pour le reste de la course !
C’est là que je double Claire Dubes ainsi que pas mal d’autres coureurs.
=> Deuxième montée, de 900m encore, c’est Irubela Kaskoa, cette pyramide que j’affectionne tant : on est sur une crête et l’on peut admirer la côte basque, la Rhune, l’Espagne et le début de la chaîne des Pyrénées ! En plus, on a droit à quelques myrtilles sur le sentier … excellent pour les vitamines et minéraux !
Il y a parfois des randonneurs ou des accompagnateurs venus pour encourager, c’est chouette !
Ensuite, c’est plus roulant, tout en étant vallonné toutefois : il faut relancer ! Il y a quelques passages dans les bois, c’est très agréable ! Puis la vue est encore splendide depuis les crêtes d’Iparla, et on termine par une belle descente de 900m vers Bidarray, avec pas mal de cailloux et rochers…hop hop hop quoi ! Au dernier ravitaillement, les bénévoles me disent « Bravo…plus que 5km et c’est l’Argentine ! »  Je n’ose pas y croire, c’est trop beau !  Mais si : à 500m de Bidarray, on me fait passer le drapeau basque du club organisateur Baztendarrak, destiné aux vainqueurs pour passer la ligne d’arrivée ! 
Je finis heureuse, en 5h13, à 38mn du 1er, en améliorant le record d’1/2 heure !
Je ne vous cache pas toutefois que j’ai des courbatures jusque dans les bras pendant les 2 jours qui suivent !
C’est une course exigeante avec une organisation bien rodée, qui s’attache à  ce que l’ambiance soit festive et conviviale, avec chants Basques et repas champêtre (avec fromage de Brebis et gâteau Basque) à l’arrivée.
Une course à découvrir…
À présent, objectifs CCC® et Grand Raid Réunion
Maud Combarieu (HOKA/RAIDLIGHT)