Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Marathon des Causses – Meudec et Lafaye supersoniques

La 2e journée du Festival des Templiers s’est déroulée aujourd’hui sous un ciel menaçant, par le Marathon des Causses. Les températures automnales idéales à la performance auront certainement favorisé l’établissement de chronos ultra-rapies sur un parcours proposant environ 37km et 1650m D+. Parmi les 900 concurrents inscrits, les acteurs principaux de la compétition auront été le "routier" Benoît Holzerny, et les jeunes Charles Dubouloz (22 ans) et Yohan Meudec (27 ans). Ces deux derniers auront joué la carte de la sagesse, en laissant Holzerny mettre le feu au début de course, restant en embuscade à une quarantaine de secondes. Holzerny profitera de son "quartier libre" jusqu’au 25e km, instant où Yoan Meudec rattrapera le Manceau et forcera la décision. Ni Charles Dubouloz ni Holzerny ne parviendront à suivre le Clermontois, notamment dans la côte de la Ferme du Cade.

Après huit apparitions sur les Templiers et sur quasiment tous les formats proposés par l’événement, Yohan Meudec remportait en 3h10 cette édition du marathon des Causses. "J’avais décidé cette année de jouer sur mes qualités" dira Yohan à l’arrivée. "C’est un format qui me convient bien. Pour viser la Grande Course des Templiers, il faut un très gros entraînement pour prétendre aux premières places. Il ne faut pas être trop présomptueux et savoir ce qui nous correspond le mieux".
De son côté, Charles Dubouloz savait se contenter de sa belle deuxième place. A 22 ans, le skieur de Faverges se montrera beau joueur. "Yohan était intouchable, aujourd’hui, vraiment très fort" dira le sociétaire du Team Scott. "Il y a six mois que je n’avais pas couru après des soucis de santé, et je suis arrivé certes frais, mais sans grosses sensations ; Ce manque de compétition m’a sans joué des tours aujourd’hui, où je n’aurai pu tenir le rythme que 2h50" conclut le jeune homme. Quant à Benoît Holzerny, il parviendra à tenir sa 3e place finale. "Il fallait être vraiment très fort pour obtenir la victoire aujourd’hui. Mais je n’ai rien à regretter, j’ai fait ma course. Mes adversaires étaient sans doute plus fort en montée que moi, où mes grandes jambes, mes longues foulées, étaient sans doute moins adaptées".

Il n’a pas fallu attendre bien longtemps sur la ligne d’arrivée pour voir débouler la première féminine. Céline Lafaye, déjà championne de France FFA de trail cette année, et auteur d’une saison pleine, n’aura fait qu’une bouchée de ses adversaires du jour, pour sa dernière course de la saison. Céline, pas encore trente ans, termine même 12e au scratch devant de nombreux garçons, et peut désormais penser à un repos bien mérité. "Cette année, j’avais décidé de varier un peu les formats, sans aller sur du trop long. Le format TTN court me convient bien, un peu comme aujourd’hui, et je sais que je ne serai pas prête pour monter sur du plus long comme la Grande Course des Templiers. Après deux victoires sur la Templière, je voulais voir autre chose cette année à Millau. Cette victoire ici me confirme définitivement que j’ai franchi un certain pallier cette année, et que je finis la saison en pleine forme. Mais il y a aussi des signaux qui disent que mon corps est fatigué, donc maintenant, cela va être place à la régénération !" explique la chercheuse en biologie.

La bagarre aura été totale pour les deux dernières places du podium. Florence Blay et Caro Freslon-Bette n’auront eu de cesse de jouer au chat et à la souris, à l’avantage finalement de la première. A court d’entraînement et de course depuis sa victoire à l’Oxygen Challenge en juin dernier, Caro Freslon-Bette aura dû s’incliner pour la seconde place, sur un format court qui ne lui convient guère. "Cela se confirme que cette distance n’est pas faite  pour moi" dira la Lyonnaise, en délicatesse avec ses rotules. "C’est allé super vite pour moi. Je n’ai même pas pris le temps de me ravitailler sur tout le parcours, mon estomac n’était pas d’accord" poursuit Caroline, qui laissera finalement filer Florence Blay pour la seconde place.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, plus de 500 filles s’étaient élancées sur la Templière, course réservée aux femmes. Là encore, Malika Coutant réalise une course ultra-rapide pour l’emporter en 33:46 sur les 8,5km du parcours (250m D+).

Quant au VO2 trail, il ne donnera lieu à aucun classement, à cause d’un débalisage sauvage qui a perturbé la course, les 40 premiers étant partis sur une mauvais direction….

Luc Beurnaux – Photos Raph Thiebaut