Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Maud Gobert : « J’avais de très bonnes sensations ».

Maud Gobert - 2nde aux Championnats de France de Trail 2014

Maud Gobert a pris la deuxième place aux championnats de France de trail sur le format long dimanche 28 septembre à Buis-les-Baronnies (Drôme) – lire la news complète ICI (compte rendu, réactions et classements), au terme d’une course relevée qui a vu la victoire de Caroline Chaverot, alors que Stéphanie Duc, tenante du titre, est montée sur la troisième marche du podium.

Maud Gobert - AdidasSi sa saison 2013 fut chaotique, Maud Gobert a renoué avec les premières places en cette année 2014. Quatrième aux 80 km du Mont-Blanc fin juin à Chamonix (Championnat du Monde de Skyrunning), d’un très haut niveau avec la présence de traileuses étrangères chevronnées à l’instar d’Emelie Forsberg, 3ème de l’Ice Trail Tarentaise, victorieuse à Faverges, avant de s’imposer lors de la 6 000 D à La Plagne (Lire la news sur la 6000 D 2014 ICI), la championne du Monde 2011 a ensuite dû abandonner lors de la TDS fin août à Chamonix en raison de souci pour s’alimenter, où elle figurait pourtant aux avant-postes (lire la news avec photos et classements ICI).

Elle a connu ces mêmes contrariétés dimanche dernier aux championnats de France de trail, sur le format long (60 km et 3 150 m D+), conjugué en sus à un point de côté – « ça ne m’arrive jamais ! » sourit-elle. « Je n’ai jamais eu de souci au niveau alimentaire. Et ça fait deux courses que je ressens une faiblesse après deux heures, deux heures et demie de course. Il faisait chaud comme à la TDS, donc cela a peut-être un lien. J’ai fait un bilan sanguin il n’y a pas très longtemps –mon médecin m’a dit que tout allait bien- et je vais aller voir un nutritionniste pour voir s’il n’y a pas quelque chose » explique Maud Gobert, dont les sensations furent excellentes en début de course.

« J’avais comme des ressorts sous les pieds »

« J’avais vraiment de super jambes. Je compare toujours avec les Templiers 2009. J’avais comme des ressorts sous les pieds » sourit-elle. «  Je n’étais vraiment pas bien au bout de deux heures et demie. Quand j’ai vu Caro (Caroline Chaverot) me repasser après le ravito de Buis, j’ai préféré garder des ressources. Je préfère marcher vite plutôt que de courir. J’ai une gestion de course différente de la sienne. J’ai vraiment galéré. Je voyais Steph (Stéphanie Duc) qui n’était pas très loin. Je ne me suis jamais dit que j’allais revenir sur elle. J’ai eu un grand moment de solitude. Et en fait, quand j’ai passé le 3e ravito, je me suis sentie un peu mieux ». Ce qui lui permit de ravir la deuxième place à Stéphanie Duc, lauréate en 2013 à Gap.

Aurait-elle pu rivaliser avec Caroline Chaverot sans ces problèmes alimentaires ? « Non, elle était vraiment forte. Elle se rentre vraiment dedans, chose que je n’arrive pas encore vraiment à faire. Elle était vraiment indomptable et déterminée, avec la rage aux dents après sa mésaventure de la CCC® » répond Maud Gobert avec honnêteté.

Un bilan positif
Maud Gobert, vainqueur TTN 2014Malgré tout, le bilan reste positif pour celle qui a remporté le TTN (comme en 2009 et 2011), témoin sa régularité tout au long de la saison. « Oui, j’ai retrouvé de très bonnes sensations. Je suis contente de mon résultat par rapport à toutes les péripéties que j’ai eues ». Il reste donc à régler l’aspect alimentaire. « Non, ça ne m’est jamais arrivé à l’entraînement. Mais je ne prends pas de boissons énergétiques et je ne mange pas à l’entraînement. Je fais beaucoup de trucs à jeun. Ça peut être la solution au problème. Il y a beaucoup de gens qui n’ont pas de souci et qui vont se retrouver avec une intolérance du jour au lendemain ».

Pour la fin de saison, Maud Gobert hésite encore à s’aligner aux Templiers, où elle fut deux fois victorieuse sur le 70 km (2009 et 2011, 2ème en 2010 et 4e en 2012). « Je vais me décider en début de semaine prochaine. Je vais courir ce week-end les foulées de Drumettaz-Clarafond, un trail de 21 km. C’est une course qui me tient à cœur car c’est Josiane Piccolet qui l’organise avec son association. Et si mes jambes sont les mêmes qu’au début des France…». Si elle ne se rend pas sur les Causses, Maud Gobert s’alignera à San Francisco, ou à la SaintéLyon, qu’elle a remporté pour la troisième fois en 2013.

Objectif Mondiaux 2015
Maud Gobert 2014Tout en pensant déjà aux Championnats du Monde 2015 qui se disputeront à Annecy (31 mai), avec la Maxi-Race comme course support. Car en prenant la médaille d’argent, la championne du Monde 2011 (et 16e en 2013 à Llwarst au Pays-de-Galle – Lire la news ICI) s’est qualifiée pour le rendez-vous. « Il y a un stage de prévu en mars-avril. Mais il neige souvent à cette époque. Pourquoi pas faire un stage cet automne avec l’équipe. Caro. Je connais le terrain mais ça fait du bien de s’imprégner. Ce qui est bien, c’est que l’on a une super équipe et on a le titre par équipes à défendre. Individuellement ? Je n’annonce jamais la couleur. Même si je me suis entraînée pour performer, je ne peux pas dire ce qu’il va se passer avant une course. Aux France, j’avais confiance en moi, je savais que je pouvais faire quelque chose, que j’ai confiance en moi mais il y a tellement de paramètres qui rentrent en compte. Par exemple les soucis alimentaires. Sébastien (Spehler) qui était favori et qui a eu un jour moins bien. Par contre, je vais m’entraîner pour être performante».

Suivez son actualité sur sa page Facebook (Cliquez ICI)

Par Quentin Guillon – photos Fred Bousseau & Nicolas Raybaud

Podium femmes des Championnats de France de Trail 2014