Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Mondiaux Trail / J-1/ Dans le vif du sujet…

Du côté du Pays de Galles, on se rapproche de l’heure fatidique à laquelle la grosse centaine d’athlètes sera lancée sur le parcours des Championnats du monde 2013. Aujourd’hui à eu lieu à Llandudno la présentation officielle des 18 délégations présentes pour ce rendez-vous mondial. En fin de mâtinée, au Centre des Congrès local, chacune des 18 équipes – parrainée chacune par une école de la région – ont défilé derrière leur drapeau respectif. Les pontes de l’IAU et les autorités locales ont accueilli les athlètes avec chaleur et convivialité. La cérémonie d’ouverture s’est terminée avec un amusant jeu de questions-réponses entre les jeunes élèves des écoles environnantes, et les athlètes. « Qu’est-ce que vous mangez le matin de la course », « Quand avez- vous débuté « , autant de questions qui ont fusé de la bouche des plus jeunes. Du côté de l’équipe de France, Nicolas Martin s’est attaché avec fierté au rôle de porte-drapeau. Le reste de l’équipe de France a alors pris son pas, applaudie et encouragée par les familles de certains des athlètes français arrivés de l’Hexagone. Les 12 athlètes « bleu-blanc-rouge » représentaient certainement l’une des plus importantes délégations, avec celle de Grande Bretagne, de Norvège, d’Italie ou encore des Etats-Unis, alors que l’unique représentant hongrois devait se sentir un peu seul au monde…

opening_ceremony_conwy (8 sur 30)

Les concurrents prenaient ensuite la direction du site de course, Llanwrst, au moyen de navettes mises à disposition par l’organisation. Sur place, une conférence de presse s’organisait. A la table des invités, les deux tenants du titre français Maud Gobert et Erik Clavery, qui avançaient à pas feutrés à quelques heures du départ. « La course est totalement différente de l’an dernier, ma préparation aussi » dira Erik. « J’espère avoir autant de réussite qu’il y’a deux ans lorsque j’ai gagné ». La tâche du Breton et des autres favoris sera sans doute facilitée par le forfait du Canadien Jason Louttit, dauphine de Clavery en 2011. Fabien Antolinos, lui, redoutait un peu son manque de repères. « Physiquement, mes soucis sont oubliés » dira le Lyonnais. « mais je n’ai pas beaucoup couru, je ne sais pas trop où j’en suis au niveau du rythme. Je sais simplement que le type de format me convient, que je sais gérer les tours, les ravitaillements. Mais je ne aie pas si j’ai les jambes ». Maud Gobert affichait la même prudence.  « Il y a trois mois, on ne savait pas encore si la course allait avoir lieu. Pour s’y préparer ce n’était pas l’idéal. En plus, on a connu un hiver très long. Pour s’entraîner, ça n’a pas été simple. Je vais donc courir avant tout pour l’équipe. Je ne sais pas trop ce que cela va donner sur le terrain. Sauf que le mental va être primordial sur ce tracé en boucles ».

opening_ceremony_conwy (15 sur 30)

La suite de la journée se résumera pour les athlètes par une séance de repérage sur le parcours tracé majoritairement en sous bois, du moins pour ceux qui ne l’avaient pas fait jusque-là. Après l’Irlande il y a deux ans, les athlètes renoueront avec un parcours très vert, mais beaucoup plus boisé qu’en 2011. Un tapis d’épines de pins rend la progression très confortable sur les sentiers locaux, qui alternent avec de larges pistes forestières. De courtes mais raides montées parsèment ce parcours de 75km, qui devrait se boucler dans les 6 heures de course, et qui ont fait dire à l’un des responsables de Wales Athletics que « le parcours ne sera pas si roulant qu’on veut bien l’entendre ici et là ».

opening_ceremony_conwy (21 sur 30)

On jugera sur pièce demain, à partir de neuf heures. En espérant pour Isabelle Jaussaud que d’ici là, elle aura récupéré ses bagages, toujours en transit…

La galerie photos du jour ICI

 

Luc Beurnaux – Photos JM Mouchet