Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Mont Fuji : interview exclusive de Seb Chaigneau

Il vient de franchir la ligne d’arrivée il y a tout juste 5 heures et après une bonne douche et avoir dormi 1 heure, nous avons joint Seb Chaigneau (The North Face), il revient sur sa course, cette belle 3ème place en 19h50min et la suite de sa saison.

Un début de saison réussi après sa victoire à La Transgrancanaria en mars.

Tes impressions sur cette course ?

C’est une course particulière où il faut être très complet, au final j’ai 9 200 m de dénivelé positif.

En fait, il y a des montées très raides, entre 400 m et 1 200 m de dénivelé, avec parfois des passages à plus de 40° ou l’on monte avec les mains, tout droit dans la pente, avec même des endroits équipés de cordes et d’échelles.

Musculairement c’est difficile car une fois ces pentes gravies, on se retrouve sur des parties de route plate et roulante où il faut relancer et courir entre 12 et 14 km/h.

As tu eu le temps d’apprécier les paysages ?

Oui, c’était superbe, on fait le tour de cette magnifique montagne qu’est le Mont Fuji et on a toujours un œil dessus.
En plus c’était la pleine lune, ce qui donnait une ambiance particulière.
Il y avait des photographes partout, un truc de fou !

Comment as-tu géré ta course ?

J’ai fait la course que j’avais imaginé, je suis très content de cette 3ème place pour un premier 100 miles de la saison.
J’avais bien repéré le parcours avec les Japonais et je savais vraiment à quoi m’attendre.

Je suis parti tranquillement en faisant ma course autour de la 10ème place en compagnie de Antoine (Guillon) et Lionel (Trivel) jusqu’à la mi course.

Puis je me suis mis à mon rythme pour remonter progressivement et revenir sur Julien après le 100ème kilomètre.
On était ensemble dans les montées, Julien reprenant un peu d’avance en descente et aux ravitaillements, où je prenais un peu plus de temps pour me ravitailler.

J’ai été bien tout au long de la course, j’ai pris le temps de m’arrêter pour manger, me changer, boire, mais aussi « faire pipi » presque toutes les heures.

Depuis 4 ans, tu es régulier et tu réalises de belles saisons, comment l’expliques-tu ?

Effectivement, j’ai repensé ma façon de me préparer et mes objectifs.
Avec Christophe Malardé, on a revu les méthodes d’entraînement, je fais une bonne préparation physique et mentale l’hiver.

J’ai aussi revu le nombre de courses majeurs à la baisse, et je me contente de 4-5 gros objectifs chaque saison…ce qui est déjà pas mal !

Je travaille pour arriver à ces résultats et avoir ces moments de joie et de bonheur.
L’expérience acquise au fil des années compte beaucoup dans la réussite de ces objectifs.

Quel est ton programme à venir ?

Je vais profiter du Japon, des gens pendant quelques jours avec ma famille.

Je rentre en France la semaine prochaine et je vais couper 15 jours complets, m’occuper de mes enfants et juste aller me balader tranquillement en montagne pour chercher les morilles.

J’attaquerai ensuite ma préparation pour la Hard Rock 100 qui aura lieu le 12 juillet aux Etats-Unis.

Par Fred Bousseau – © photo moussproduction

IMG_8192