Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Montée de Parves – El Yazid El Madi au 7e ciel !

Si aujourd’hui le Marocain El Yazid El Madi est dépourvu de club affilié à la Fédération Française d’Athlétisme (FFA), ayant quitté l’an passé l’Union Sportive Oyonnax (USO), cela n’a nullement entaché ses performances. Bien au contraire !?Dimanche 22 mai près de Belley, à l’occasion de la fameuse Montée Pédestre de Parves (10,7km pour 451md+), servant de 8e manche pour le Challenge de l’Ain de course en montagne, il n’aura pas fait dans la demi-mesure. De prime abord, il décroche la timbale en reléguant à 2’49’’ son dauphin Yannick Chichoux, actuel leader dudit challenge. Mais ce n’est pas tout ! En cavalant à 16,46km/h, il abaisse surtout de 24 secondes le précédent record de 2009 établi par l’Algérien Kaïs Bouziane, le portant ainsi à 39’18’’.? Pourtant, le sujet de Mohammed VI n’avait nullement l’intention d’annihiler le temps étalon. S’il y est finalement parvenu, c’est involontairement pourrait-on affirmer. Du moins en partie, ayant été sans relâche boosté sur le parcours par son sponsor, à savoir Rémi Savey, âgé de 44 ans, dirigeant d’une entreprise ultra-moderne, spécialisée dans la transformation du plastique pour certains produits dans l’automobile, le bâtiment, etc. Localisée à Château-Gaillard, à proximité d’Ambérieu-en-Bugey, cette PME a été fondée en 1993, englobant une trentaine de salariés. Un Rémy Savey qui joue auprès El Yazid El Madi un rôle également de mentor, aiguillant ainsi son équilibre alimentaire. ?
Quant au sponsoring, il a été porté sur les fonts baptismaux en 2007, regroupant à l’heure actuelle quatre athlètes : outre le Marocain, on y trouve Kaïs Bouziane (Jogging Club Sablais), 33 ans, temps référence sur marathon en 2h20’24 » à Paris 2008 ; Régis Roux (Foulée d’Annemasse), 37 ans, champion de France de course en montagne 2003 ; Jean-Claude Girod (Amicale Sportive des Douanes du Pays-de-Gex et Courir à Villemoirieu), 58 ans, un des meilleurs quinquas rhônalpins.??
Affûté comme une lame?
Né le 1er janvier 1975 à Taza dans le Nord-Est du Maroc, 1m78 sous la toise et 65kg sur la bascule, El Yazid El Madi a intégré depuis deux mois le service technique d’une maison de retraite à Nantua, sous-préfecture du Haut-Bugey.
Cette saison, il retrouve enfin le sourire après avoir vécu une année 2010 en demi-teinte, conséquence d’une fracture de fatigue contractée fin 2009 et l’immobilisant cinq mois durant. Parves est ainsi sa sixième victoire en 2011 après celles sur :
– Le 19,5km de la Montée des Jonquilles dans l’Ain, le 20 mars
?- Le 19,9km de la Course des Foyesses dans le Nord-Isère, le 3 avril.?
– Le 10km de Thonon-les-Bains, en 31’23’’, le 10 avril.?
– Le 20km du Raid Gravona en Corse du Sud, le 17 avril, se permettant le luxe de dominer de prestigieux athlètes à l’instar de Sébastien Chaigneau ou Jérôme Bosch.
?- Le 11,3km du Creux de l’Enfer le 1er mai, son sixième succès consécutif sur cette terre jurassienne !
A cette occasion, il fait passer de vie à trépas son temps référence de 2006 (37’36’’) en le minorant de quatre secondes.?Et n’occultons pas le 6 février sa magnifique seconde place dans le contexte très relevé du 21km du Trail Givré dans le Rhône comptant pour le Trail Tour National court, échouant à 47 secondes d’Emmanuel Meyssat, international de course en montagne. A vrai dire, seule sa 4e position en 31’54’’ sur le 10km de Bourg-en-Bresse du 5 mars lui laissa un goût d’inachevé, son état grippal ne lui permettant pas de bonifier son chrono.
??Pullulement de desseins?
Mais nullement rassasié, il ne compte surtout pas à en rester là, ayant déjà projeté dès dimanche prochain le 20km de la Ronde des Trois Moulins à Saint-Jean-sur-Reyssouze. Là-bas au coeur de la Bresse, il espère bien faire tomber le temps étalon sur une épreuve qu’il a glanée en 2006 et 2007. ?Toutefois, ses deux véritables objectifs se situeront le 26 juin à Chamonix lors du Marathon du Mont-Blanc, et le 31 juillet en Haute-Corse sur le 21km du Trail Via Romana. Deux rendez-vous où il se confrontera à l’élite nationale du trail, le premier servant d’étape au Challenge Salomon Endurance Mag, le second ralliant le TTN court. ?La Montée Internationale du Poupet à Salins-les-Bains est encore à son menu mais il ira galoper au seuil, la manifestation jurassienne ayant lieu quinze jours seulement avant Chamonix. Enfin, s’il n’est pas en vacances, il concourra la Montée du Nid d’Aigle à Saint-Gervais-les-Bains, le 17 juillet, où sur l’ultime cru il avait grimpé sur la plus petite marche du podium en 1h53’13 ».
?Autres perspectives d’avenir, d’une part l’acquisition de la nationalité française qui l’autoriserait à engranger des titres sur les compétitions labellisées du sceau de la FFA, à l’image des cross, du Challenge National de course en montagne et du TTN court. Enfin autre horizon, incorporer une nouvelle formation FFA après l’USO. A ce sujet, il veut bien se licencier à Corsica Sport Mezzavia, à quelques encablures d’Ajaccio, à condition néanmoins de disputer la plupart des courses sur le continent et non sur l’Ile de Beauté. En retour, ces épreuves rapporteraient des points à l’escouade corse. Rappelons que s’il en est déjà sociétaire, c’est uniquement en tant que membre de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade.?Records personnels tombant en cascade, calendrier ambitieux, kyrielle de projets : de toute évidence, 2011 semble marquer une nouvelle ère pour le Marocain El Yazid El Madi.

François Vanlaton