Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Ne ratez pas le Trail des Lacs !

La deuxième manche du circuit Nike ACG TrailCup se tiendra le 30 juillet prochain à Orcières-Merlette. Deux parcours vous seront proposés pour ce trail : un petit de 25km, et un grand de 40km.

Stéphane Pélissier et Olivier Capiau, organisateurs du trail des Lacs, nous révèlent en détail le parcours :
« Cette année encore, les participants du Trail des lacs vont se mesurer sur deux parcours à nouveau très alpins : un parcours de 25 km, présentant une dénivelée positive de 1400 m, un second de 40 km, pour les gros mollets, avec 2300.m de dénivelée positive. Le départ du 25 et du 40 km se fera en ligne depuis la Place des Drapeaux, face à l’Office du Tourisme (1828 m) au c?ur de la station et de son plateau sportif. Les coureurs s’élanceront à 8h30 sur un parcours qui sera commun jusqu’au Grand Lac des Estaris (2565 m) point culminant du 25km. Après une courte section sur route asphaltée de 1 km, le parcours quitte alors la station aux Huttes (1770m) en direction du Balet sur les pentes du Queyrelet. La petite pente de montagne grimpe alors en continu, durant 2.4 km, entre pinède et combes, dont certaines, sont sécurisées par des mains courantes. La nature compose ici une mosaïque paysagère : torrents, cascades, pinèdes et mélézins… Les couleurs du Trail sont annoncées. Au Balet (2090 m) le panorama embrase le cirque prestigieux des « 3000 » de l’Orcièrois. A son pied, lové dans son écrin de verdure le long du Drac, Prapic, un des 17 hameaux de la commune d’Orcières, semble suspendu du temps. Les coureurs vont y plonger, sans relâcher l’attention, la descente en lacets est longue (4 km) et comprend dans sa partie sommitale des franchissements délicats. Le parcours passe alors dans les ruelles pavées de Prapic (1560 m), portes des Ecrins. Premier ravitaillement et point d’eau de ses fontaines, à l’ombre de ses maisons de pierres et de bois. À la sortie de Prapic, le parcours, en pénétrant dans la Zone Centrale du Parc National des Ecrins devient résolument « nature ». Un privilège exceptionnel que de s’infiltrer au sein de ce territoire protégé lors d’une course, qui mérite respect des participants, « esprit Trail » oblige. Longeant le torrent des Pisses, le sentier s’élève rapidement. Courage il reste 1000 m de dénivelé, 6.4km de montée et une bonne cinquantaine de lacets. Le lacs des Pisses (2500 m) apparaît alors comme une récompense avant de poursuivre sur un sentier pastoral en balcon. On se fraye un passage entre chèvres et moutons, en prenant la direction des Portes du Paradis, belvédère dont la toponymie en dit long. Sans commentaire… Mais ici toute l’attention est de rigueur : passage vertigineux, avec en contrebas Prapic qui parait déjà bien loin. Le single (3,6 km) bifurque au-dessus du vallon du Gnourou, alimenté par les eaux des lacs Jumeaux (2460m), premiers plan d’eau de la constellation de lacs d’altitude qui brillent au soleil comme les étoiles dans le ciel… On le contourne avant de prendre la direction du Grand Lacs des Estraris. Entre les deux, 1,5 km de montée en alpage, domaine de prédilection des marmottes que votre passage est loin de déranger. Encore un effort, point culminant du 25km (2565 m), l’altitude se fait ressentir. Un tour du Grand lac, classé en réserve naturelle, et pause ravitaillement bien méritée sur ses berges. Le 25 et 40km se séparent ici.

La redescente du 25 km

Le 25km présente alors un profil descendant assez régulier. Le parcours est ici « roulant », on longe le lac long, lac profond que l’on atteint après 2km de descente avant d’arriver face au lac des Sirènes (2400m). Le parcours (1.6km) alterne alors entre piste et single à travers les alpages du plateau de Roche-Rousse (2290 m). Passage insolite dans le village tipis de Wakatanka pour un ravitaillement « indien ». Le sentier (1.2km) file en direction du lac Jujal (2195 m) dernier de la série, puis vers Orcières 1850. Rupture de pente avant la cabane pastorale de Prè la Baume (2060 m – 0.9km) puis, 1km après, traversée du Forest des Estaris (1958 m), anciens hameaux d’estive. Arrivée savourée sur la place des Drapeaux (1828 m) !

Le 40km continue de prendre la hauteur

Le 40km continue de prendre la hauteur, sur un single (3.3km) qui serpente entre alpages, pierriers et névés, là où abonde le génépi, avant d’arriver au sommet du Drouvet (2655 m) ! Ici le panorama court du Ventoux aux Ecrins, ravito pour apprécier. Pour se reposer les mollets, le parcours emprunte sur 1.6km une large piste (piste de ski l’hiver) avant de la quitter au Crest (2460 m) en direction du Roc d’Alibrandes. Sentier (1,3km) en balcon qui contourne le Roc d’Alibrande (2360 m) en surplomb de la vallée du Champsaur et de Champoléon. Brusque changement d’orientation. Un petit kilomètre après, à la Croix-Saint-Jean (2240 m), le single descend brusquement dans la pinède. Le contraste est saisissant. Ici, il y règne un parfum du sud entre lavande et pins. La longue descente (4,5km), conduit à la Basse Cabanne (1430 m) avant d’entreprendre la dernière longue remontée. Après avoir franchi la cascade du torrent de Merdarel, on emprunte l’ancienne piste cavalière en direction des 4 chemins (1500 m), puis le hameau des Marches (1650m), dernier ravito, avant d’atteindre son Forest (1867 m). Son sentier d’accès, très raide, témoigne du labeur séculaire du champsaurin qui s’en servait pour accéder à ses champs. Les nombreuses terrasses et de clapiers attestent de ces cultures ancestrales. Dernière grimpette (1km) jusqu’à La Chaup (2040 m), aire de décollage de parapente, ensuite, le sentier (2km) file alors en direction d’Orcières 1850, qui apparaît seulement au dernier kilomètre. En ligne de mire, l’arrivée sur place des Drapeaux (1828 m) encouragé par les spectateurs qui s’y sont amassés… Ou de premiers participants qui en sont déjà à l’apéro ! »

Infos/contact :
www.trailcup.com
email : traildeslacs@trailcup.com