Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Pascal Giguet : “le trail est un sport pour tous”

GORE-TEX Transalpine Run 2014 - Pascal Giguet et David Pasquio

Début septembre, l’équipe SCOTT / ODLO / LED LENSER (site Scott Sports ICI) composée de Pascal Giguet et David Pasquio a participé la Gore-Tex Transalpine Run, une GORE-TEX Transalpine Run 2014 - podium pour Pascal Giguet et David Pasquioépreuve difficile et exigeante de 8 jours au départ de Ruhpolding et s’achevant à Sexten. Parcourir 293 km et 13 370 mètres d’ascension n’est pas une mince affaire. Toutefois, Pascal Giguet et David Pasquio ont non seulement remporté la catégorie Masters, mais ils se sont aussi classés 3èmes au classement général scratch.

Rencontre avec Pascal Giguet
Né à Annecy en 1969, P. Giguet s’est ironiquement mis au sport à la fin des années 80. Il dit en plaisantant qu’avant sa transformation, il travaillait durement avec de la pâte, du chocolat et des confiseries ! “Mon seul lien avec le sport consistait à le regarder à la télévision. Un ami m’a proposé de partir faire une semaine de vélo avec les sacoches et j’ai adoré ça. A partir de ce moment, je suis devenu accro”.

Ce n’est pas un hasard si, vivant à Annecy, un lieu de vie véritablement idéal pour un accro du sport, il allait devenir cycliste : “Annecy est un immense terrain de jeu pour faire du sport et surtout, j’avais toujours quelqu’un avec qui marcher, skier ou rouler. C’était important pour moi”.

« Je n’ai peut-être pas compris les grandes valeurs du sport mais j’étais heureux« 

Le cyclisme est devenu un mode de vie et à force de franchir les paliers, Pascal Giguet est devenu un coureur réserve de l’équipe Festina (1995-1998). Rétrospectivement, il constate : “J’ai toujours considéré cela comme un jeu et non une compétition. Je voulais avoir du plaisir et j’en ai eu … Je n’ai peut-être pas compris les grandes valeurs du sport mais j’étais heureux”.

Pascal Giguet, team Scott Sports, odlo Led LenserEn regardant le triathlon d’Embrun, une graine était semée dans son esprit désormais tourné vers le triathlon. Comme pour beaucoup de cyclistes, le passage à trois sports fut relativement facile. Toutefois, la natation allait s’avérer plus difficile. “J’ai fait le pari avec mon ami que je reviendrais l’année suivante pour faire la course d’Embrun. J’ai appris à nager (un peu) et j’ai participé à plusieurs reprises, en m’améliorant constamment, 12ème, puis 9ème et enfin 6ème. J’ai adoré ce nouveau jeu !”

J’étais toujours aux alentours de la 500ème place à la sortie de l’eau. Heureusement, je pouvais revenir à vélo !”.

Le triathlon l’a initié au running et, en 2005, il a fait du trail son sport principal. La croissance du trail running explosait alors en France avec l’émergence de nouveaux et beaux événements. La transition a été relativement facile. “Le cyclisme est extrêmement concurrentiel et le niveau est très élevé. En trail, tous les niveaux sont mélangés ensemble et c’est un des attraits. C’est un sport pour tous. J’apprécie cela.

Athlète naturellement doué, il se sait redevable des gènes transmis par ses parents. Il reconnaît que Dame Nature a joué un rôle primordial dans ses progrès dans ses multiples sports. Aujourd’hui, il nage très peu, mais le cyclisme constitue toujours une part essentielle de son entraînement : “Le cyclisme est un super sport qui complètent bien les autres, en particulier le running. Néanmoins, je ne nage pas régulièrement à moins que je ne décide de participer à un triathlon, peut-être l’Embrunman une nouvelle fois en 2015 ?” dit-il en souriant.

 “Je n’ai pas de course favorite, je pense que j’ai encore beaucoup de courses à découvrir”.

En septembre il s’est lancé avec David Pasquio le défi de la GTX Transalpine Run sur plusieurs jours pour une distance d’environ 300 km et près de 14 000 m D+.
David PAsquio - Team Scott - Fred BousseauJe connais David depuis 2009. Nous étions ensemble dans un précédent team. Toujours motivé et de bonne humeur, il était mon partenaire idéal pour ce voyage”.
La Transalpine dispose d’une statut emblématique compte tenu de sa difficulté et beaucoup des meilleurs traileurs du monde y reviennent, année après année, pour se tester. “j’étais habitué à la compétition tous les jours mais c’était sur le vélo ! C’était la première fois que je courais si longtemps et sur autant de jours consécutifs”.

David Pasquio vit en Bretagne, ils n’ont donc pas pu s’entraîner ensemble avant la course, ce qui n’est pas rare pour la Transalpine Run. Leur stratégie était assez simple : “être le meilleur possible et n’avoir aucun regret” !
Et P. Giguet de compléter : “David était meilleur que moi à certains moments, j’ai dû serrer les dents et me donner à fond. Nous sommes de bons amis et c’est important sur ce type de course. Nous avons bien récupéré après chaque journée et nous avons gardé le sourire.

Gérer le niveau de forme, le sommeil, la nutrition et l’hydratation sur un événement comme celui-là revient à rechercher un juste équilibre difficile à trouver. “David et moi n’avons rien fait de nouveau, ni de révolutionnaire … Nous avons mangé des pâtes tous les soirs. Chaque jour, nous nous assurions d’être bien hydratés et nous avons essayé d’éliminer toutes les mauvaises toxines de notre organisme. Personnellement, je n’ai pas besoin de beaucoup de sommeil, 6 heures me suffisent. Et nous ne faisions pas la fête … !

Les 2 compères ont franchi la ligne d’arrivée au bout de 27 heures 49 minutes et 35 secondes, se classant 3èmes au général et remportant la catégorie Masters Hommes. “Nous voulions obtenir un bon résultat et nous avons réussi avec une victoire dans notre catégorie. Cependant, nous sommes extrêmement fiers et heureux de notre 3ème place au général derrière Salomon et La Sportiva”.

Cette emprise contre laquelle P. Giguet met en garde au travers de cette ultime remarque : “Ne jamais banaliser la distance, ni la difficulté. De nombreuses personnes sont tentées par le trail parce que cela devient à la mode. Mais c’est difficile, il faut de l’expérience et la montagne peut être dangereuse”.

Par Ian Corless – ©Photos : Lars Schneider, Harald Wisthaler, Clément Berchet et Fred Bousseau

Les athlètes SCOTT-ODLO-LED-LENSER 2014 :

  • Pascal Giguet
  • David Pasquio
  • Céline Lafaye
  • Alexis Traub
  • Adrien Michaud
  • Mathieu Martinez
  • Alain Gillet
  • Rémi Berchet
  • Arnaud Bonin
  • Alexis Sevennec-Verdier

team scott odlo led lenser 2014