Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Portrait de Gilles Farina, un V2 conquérant

Gilles Farina (54 ans) fait partie de ces anonymes du peloton mais pas tant que ça, un profil atypique d’un coureur qui en l’espace de 7 ans s’est découvert une passion, démontre que l’on peut être performant et il enchaîne les podiums et les victoires avec une motivation de cadet.
Il vient de terminer pour la seconde année consécutive second en V2 des Championnats de France de course en montagne.

Peux tu te présenter en quelques lignes.

Je m’appelle Gilles Farina , je suis né le 4 mars 1959 à la Roche sur Foron , j’habite à Thyez (74).
Je suis licencié au Faucigny Athlétic Club  à Cluses depuis 2008, club qui compte aujourd’hui environ 180 licenciés

Quel est ton passé sportif ?

J’ai commencé par le foot quand j’étais tout gamin, j’ai pratiqué jusqu’en junior , mais je dois l’avouer je n’étais pas trop doué je courais assez vite mais quand j’avais le ballon dans les pieds ça devenait un peu compliqué….

Pendant 25 ans je n’ai pas fait de sport, j’ai surtout beaucoup travaillé.
En 1997 avec des copains on décide de gravir le mont-blanc donc deux footings de trente minutes par semaine et une sortie montagne le dimanche.

J’ai découvert la moyenne et la haute montagne, on a entre autre réalisé l’ascension des trois plus hauts sommets d’Europe.

Tout va changer pour moi un jour de novembre 2006 car lors d’un rendez vous professionnel on me propose de courir le marathon de Paris. J’ai accepté sans aucune hésitation je termine ma première course et mon premier marathon sans entrainement en 4 heures.
L’année suivante, je décide de m’entrainer davantage, des footings 3 fois par semaine, j’ignore complètement ce qu’est la VMA le fractionné ou un plan d’entrainement mais je boucle le même marathon en 3h15, une expérience très motivante et encourageante.

Comment es tu venu au Trail ?

Toujours attiré par la montagne, je m’inscris au marathon du Mont-Blanc à Chamonix (à l’époque on pouvait s’inscrire quinze jours avant le départ) avec ces 2250 mètres de dénivelé positif , juste pour voir.. et je termine à une très encourageante 59ème place. Poussé par mes proches, je prends ma première licence en 2008 au FAC pour essayer de progresser.
Daniel Vanel l’entraineur du club me prépare un plan d’entrainement pour le marathon de Monaco. Je termine 26ème au scratch et 1er Vétéran 2 en 2h58mn. Puis tout s’enchaine et je remporte en vétéran le semi d’Annecy puis le  marathon du mont-blanc. C’est le déclic !!!

Depuis j’ai participé à 113 courses pour 91 podiums dont 56 victoires en V2 (j’ai consulté mes archives !!!!) et deux victoires au scratch j’ai décroché au passage un titre de vice champion de France sur marathon en 2010 ,une 3ème place au France de montagne 2012 et 2013 sans oublié l’année dernière une 13ème place au championnat du monde vétéran de course en montagne a Buhlertal  en Allemagne.

Tu es polyvalent avec des succès sur route et des succès en montagne, comment concilies tu les 2 ?

Oui, effectivement   j’ai  la chance d’être à l’aise  dans tous les types de courses route ou montagne les difficultés sont toujours différentes et donc très variées.

Ma saison est  découpée en quatre parties, les cross l’hiver puis a partir de mars retour sur le bitume avec des 10 kilomètres et deux semi marathon.

Les courses en montagne débutent en mai jusqu’en septembre.

Le mois d’août c’est les vacances …mais c’est aussi le début de ma préparation pour le championnat de France de marathon.

Mes séances d’entrainements sont donc très  variées suivant les périodes de l’année, donc pas de lassitude et aucune monotonie.

Je suis simplement les plans d’entrainements établies par mon coach Daniel VANEL.

Quels seront tes prochains objectifs ?

Ils sont nombreux mais très motivants.

Le marathon du Mont-Blanc le 30 juin où je reste sur 4 victoires consécutives en V2.

En septembre l’Ancilevienne à Annecy puis  trois championnats de France, le semi marathon à Belfort, en octobre l’Ekiden a Taverny et pour finir le marathon de Toulouse.