Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Rancon revisite son passé d’athlétisme…

Coup sur coup, à l’orée de cette nouvelle année, Julien Rancon, perçu comme l’un des plus talentueux coureurs de montagne et trailers hexagonaux, vient de faire des "infidélités" à ses deux disciplines de prédilection. En réalité, il ne fait qu’entretenir ses qualités en vitesse, replongeant ainsi dans ses antécédents d’athlète qui l’avaient vu atteindre son acmé en 2004 en n’établissant pas moins de quatre records personnels (1).

Les deux prestations qu’il vient d’accomplir, étincelantes l’une comme l’autre, sortent des normes habituelles où, à rebours de la plupart des montagnards et trailers, il réussit, lui, le tour de force de sauvegarder, et même de bonifier, sa pointe de vitesse sur terrain plat.?Le 27 janvier à l’occasion des Championnats Rhône-Alpes de cross-country disputés à Vénissieux, le natif du Puy-en-Velay se hissait sur la plus petite marche du podium de l’épreuve reine après avoir parcouru les 10830m (2) en 31’25. Il concédait alors 53’’ au vainqueur du jour qui n’était autre que la star Hassan Chadhi (Arve Athlétisme Bonneville Pays Rochois), vice-champion d’Europe de la discipline le 9 décembre dernier. Pas mal pour quelqu’un qui ne s’était plus aligné sur les cross qualificatifs et classants depuis le 9 janvier… 2005 lors des Départementaux de Haute-Loire, qui étaient alors tombés dans son escarcelle après avoir fait mordre la poussière, pour une seconde, au Burundais Rémy Hayimana.

Mais l’apothéose allait survenir le 3 mars sur le Semi-Marathon International de Paris quand le néo-sociétaire du Team Adidas portait sa marque personnelle à 1h05’52 (N3), progressant ainsi de 34’’ en regard de son ancien temps référence remontant en 2004 à Cannes. Il s’octroyait alors une somptueuse 11ème place (10ème senior), devancé par huit Africains, un Australien et un seul Français en la personne d’Abdellatif Meftah (Athlé 72 Le Mans), 9ème en 1h02’46.?Un véritable coup de tonnerre pour un athlète qu’on n’avait plus revu sur semi depuis le 9 septembre 2006 à Tence, en Haute-Loire, où il franchissait la ligne en 1h09’33. Et son ultime apparition dans une course labellisée sur route datait déjà du 5 octobre 2008 lorsque il assura le second relais, long de 10km, en 30’55, à l’occasion des Championnats Nationaux d’ékiden à Firminy, son escouade de l’Athlétic Club de l’Ondaine échouant au pied du podium en 2h12’39.?In fine, sa polyvalence fait merveille. Car quelque que soit la discipline optée (cross, piste, route, montagne, trail courte ou longue distance), Julien Rancon figure en permanence dans l’élite. Pour le Favergien Jean-Louis Bal ou l’Annécien Benoît Nave, d’authentiques références dans le milieu, c’est tout simplement le meilleur athlète français toutes courses de fond confondues. Tout est dit !
François Vanlaton
Photos Olivier Gui et Bernard Suzat

??(1) Les quatre records personnels de Julien Rancon, vieux de 2004, furent 😕
– 7 mars, Semi-Marathon à Cannes : 1h06’26 (N3).?
– 1er mai, 15km au Puy-en-Velay : 49’33 (R1).
?- 26 juin, 3000m steeple à Villefranche-sur-Saône : 9’01’’59 (N2).?
– 21 novembre, 10km à Vénissieux : 30’50 (N3).?
Remarquons qu’en dehors du premier, les trois autres tiennent toujours !
(2) En réalité, le cross long masculin sur les Championnats Rhône-Alpes de cross-country,?cuvée 2013, annoncé à 10830m, s’approchait des 10,5km.