Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Regroupement du team Trail France à Chalmazel

Equipe de France de Trail

Comme l’an passé, une partie de l’élite française effectue actuellement un stage au sein de cette station de sports d’hiver sise dans le département de la Loire et culminant à 1100 mètres d’altitude. Ce dans l’optique des prochains championnats du monde de trail programmés le 31 mai 2015 à Annecy (Voir actu sur Mondiaux 2015 ICI).

Dix athlètes titulaires d’un joli palmarès ont tenu à participer à ce rassemblement : Sébastien Spehler, Julien Rancon, Nicolas Martin, Fabien Antolinos, Thomas Lorblanchet, Patrick Bringer, Sylvain court, Xavier Thévenard, Stéphanie Duc, Aurélia Truel et Nathalie Mauclair.

D’autres, bien qu’invités ont dû renoncer en raison d’obligations familiales, ou professionnelles.

Comme l’explique Jean-François Pontier, manager du hors stade auprès de la FFA : « En l’absence de mondiaux cette année, à cette occasion il s’agit plus de maintenir l’esprit collectif, que de travailler dans un but d’amélioration de la performance. Le fait de permettre à ces sélectionnables de se retrouver à un an de cette échéance en compagnie de responsables de la FFA concourt à cette cohésion, car chacun s’entraîne trop souvent seul dans son coin. Là se crée une saine émulation. Ce qui permettra peut-être à des coureurs de passer un cap, puisqu’il reste 2 places à attribuer au sein de la future équipe de France »

Malgré tout, cette semaine ne s’apparente pas à un camp de vacances. En effet, chaque participant respecte un plan d’entraînement.

Ceci s’avère compliqué indique Philippe Propage entraîneur du groupe : « La difficulté réside dans le fait que tous ces athlètes se situent à des niveaux de préparation différents entre les épreuves que d’aucuns ont déjà couru et celles auxquelles d’autres s’apprêtent à prendre part. Donc, il a fallu individualiser l’entraînement, tout en conservant un tronc commun. Notamment, le qualitatif  à base de séances de côtes. Ce qui permet à ceux, qui ne résident pas en montagne de cumuler du dénivelé, vu que le mondial d’une distance de 85 km comporte 5500 mètres en positif.
Egalement, lors de ces sorties à base de côtes, j’ai l’opportunité d’observer des défauts de posture, qu’il importe de corriger à base d’exercices de gainages dispenser dans un premier temps par une kinésithérapeute, jusqu’à ce qu’ensuite les coureurs soient aptes à les reproduire eux-mêmes »

Nicolas Martin corrobore le propos du coach : « Souvent, je m’entraîne seul. Or, il est intéressant de rejoindre ce groupe et d’échanger pendant le stage. On devient des coéquipiers. Ce qui motive encore plus à se dépasser en championnat ».

Puis, hier à l’heure de la veillée deux sujets ont été évoqués : La Maxi Race et le Challenge international envisagé fin octobre dans le cadre des Templiers (Actu sur Templiers 2014 ICI).

Ceux qui ont découverts la Maxi-Race (compte rendu de la course 2014 et résultats ICI) se sont livrés à un débriefing. S’ils ont reconnu le professionnalisme de cette organisation, il n’en demeure pas moins que des points restent à améliorer dans quelques domaines.

Sinon, concernant les Templiers, si cet événement fascine et si nombre des meilleurs spécialistes nationaux du trail manifestent le désir de s’y rendre, un débat s’est néanmoins engagé entre eux au sujet de la problématique de ravitaillements hors zones, dont auraient bénéficié les représentants d’un team en 2013.

© Christophe Rochotte