Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Retour sur l’Aravis Trail 2012 en 8 chiffres

4 : l’aravis trail fêtait cette année son quatrième anniversaire, avec une nouvelle équipe à sa tête mais surtout une formule de course « newlook ».
Fini le principe de 3 courses en 2 jours qui avait du mal à trouver sa place, non pas en raison du concept attrayant mais sans doute sans en raison de la difficulté à enchaîner 3 épreuves montagneuses difficiles à la suite.
L’organisation avait programmé cette année 4 courses (10km, 20km, 42km & 80km), se déroulant toutes le même jour.
720 : le nombre d’inscrits sur les 4 formats proposés, soit une augmentation de 50% par rapport à l’an passé, preuve que la formule était sans doute meilleure, même si le beau temps incite toujours les coureurs à s’inscrire les derniers jours sur les distances de 10km et 20km.
20 : le nombre de « finishers » sur le grand parcours, c’est à dire les coureurs qui ont fait la totalité du circuit soit à peine 15% des partants.
L’organisation avait mis en place un système de barrières horaires avec des dérivations possible à plusieurs endroits permettant quand même aux coureurs de franchir la ligne avec une pénalité à la clé, sans devoir abandonner.
Ils sont donc 46 à avoir franchi la ligne donc 5 féminines.
108 coureurs sur 246 partants ont terminé le 42 km (soit à peine 1 sur 2).

5 : la belle place au scratch de Christel Dewalle, vainqueur chez les dames en 7h14min, avec tout juste 27 secondes d’avance sur la jeune et prometteuse Lauréline Gaussens.
Elle fut pendant près de 15 kilomètres pointé en 3ème position au scratch, elle qui s’était imposé au Trail du Gypaète en prenant la 6ème place au général.
90 : le nombre de kilomètre sur la grande boucle.
L’organisation avait annoncé 80km, le changement de parcours lié à la neige sur La Tournette ne changeait rien puisque les coureurs s’étaient vu rajouter la terrible « arrête sèche » pour monter au Sulens.
Quant-au parcours de 42km annoncé il en faisait 50 au GPS de nombreux coureurs, ce qui a entraîné beaucoup d’abandons et quelques mécontentements !!!
7,5 : la vitesse moyenne du vainqueur du 42km (50km), Clovis Dalban Morenas qui s’impose en 6h41min, avec 3800m de D+ et 4100m de D-.
Ludo Pommeret qui l’emporte en12h36min, effectue le parcours à la moyenne de 7,15km/h, effectuant la seconde partie entre le Bouchet et Thônes (parcours commun avec le 42km) quasiment dans le même temps que le second de cette course.
3 : le nombre de points que « rapportait » cette course aux « finishers » dans le but de pouvoir s’inscrire à l’UTMB®.
Or, cette course présentait plus de 7000 m de dénivelé pour donc 90km, un parcours montagneux et difficile qui demandait une bonne préparation, qui en a surpris plusieurs…. sans doute pas suffisamment préparés…. ou juste venus pour chercher DES points !!!
25 : la température moyenne sur la course avec des pointes sans doute à plus de 30° dans les zones à découvert et sans air.
Une chaleur soudaine digne d’un plein été qui a entrainé beaucoup d’abandons et quelques cas de déshydratation sans gravité….alors qu’une semaine avant il neigeait encore vers 2 000m.
Fred Bousseau