Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Retour sur le Trail de l’Ubaye

Mano à mano de Guillaume Le Normand et Ludovic Pommeret

Le 9 août autour de Barcelonnette, Pra Loup et le Sauze Super Sauze, le trail Ubaye Salomon a fait son entrée dans le club des grands avec 567 participants, 58 départements et 8 nations représentées. Encouragés par ce succès, Aimé Arnaud et son équipe concoctent une prochaine édition encore plus conviviale et réfléchissent sur de légères modifications du parcours.
Une cinquième édition sous le soleil, marquée par le mano à mano de Guillaume Le Normand et Ludovic Pommeret sur le 44 kilomètres et un hommage à Corinne Favre. Un mano à mano un peu particulier puisque nos deux matadors n’étaient pas face à six taureaux mais poursuivis par une meute de plus en plus clairsemée de coureurs pacifiques. Sur la crête de Péguiou au kilomètre 20, après 16 kilomètres de montée ininterrompue, ils n’étaient plus que trois à rester à leur contact : Pascal Giguet, Christophe Bassons et Hervé Giraud Sauveur. La longue descente a été fatale à l’ancien cycliste professionnel qui a abandonné à Uvernet, point de rencontre avec le 21 kilomètres. La seconde montée de 6 kilomètres et 887 mètres de denivelé a creusé les écarts entre Guillaume Le Normand, Ludovic Pommeret qui ont franchi ensemble la ligne d’arrivée et leurs dauphins Pascal Giguet, et Hervé Giraud Sauveur.
Sur le 21 kilomètres la Marseillaise Minh-Châu Chu Quang a créé la surprise en devançant Sandrine Motto-Ros et Josiane Piccolet visiblement fatiguées après leur championnat du Canigou couru une semaine avant. Autre vainqueur le Savoyard Alexandre Daum.
Un hommage a été rendu à Corinne Favre. Très applaudie au départ, la Haut-Alpine d’origine Savoyarde, a été ovationnée pendant la distribution des prix lors de la remise d’un trophée en hommage à sa carrière internationale en trail, course et ski de montagne. Entre temps elle s’est dégourdie les jambes en remportant facilement le 44 kilomètres féminin, se sentant de mieux en mieux au fil des kilomètres. Une nouvelle victoire après sa treizième à la 6000D fin juillet, qui prouve que Corinne Favre revient progressivement en forme après son terrible accident au Népal.

Paroles de trailers
Minh-Châu Chu Chang, première 21 kilomètres
« J’ai découvert le trail sur l’Ubaye Salomon 2006. J’ai trouvé l’ambiance dans ce sport sympa et j’ai eu envie de continuer. Je n’ai pas beaucoup de temps pour m’entraîner et ce résultat me comble. J’ai bien aimé la grosse montée à partir d’Uvernet et l’absence de faux plats. »
Sandrine Motto-Ros deuxième 21 kilomètres
« Vivre un trail en couple, comme j’ai souvent le privilège de le faire avec Pascal Giguet, a une saveur encore plus agréable. »
Alexandre Daum premier homme 21 kilomètres.
« Je suis agréablement surpris par mon classement. Je me suis bien amusé sur la montée et la descente techniques. Le parcours est super. »

Guillaume Le Normand et Ludovic Pommeret vainqueurs du 44 kilomètres
« Nous avons senti dans les premiers kilomètres que nous étions tous deux en forme. Passer la ligne d’arrivée à deux en vainqueur c’est sympa ! »
Corinne Favre, première 44 kilomètres
« Bon parcours, roulant, qui permet de bien s’exprimer, raisonnable en dénivelé et distance. J’ai trouvé la deuxième partie très agréable et éprouvé de bonnes sensations. Je suis heureuse de constater que de plus en plus de gens viennent courir en pleine nature, y évacuer leur stress et profiter d’un bel environnement. »
Pascal Giguet troisième sur le 44 kilomètres
« Mes quelques jours de vacances à la mer après le championnat du Canigou m’ont mis au sens propre et figuré dans le creux de la vague. Il est urgent que je récupère. Bravo à tous les bénévoles, ils sont toujours derrière les fourneaux, sans eux le trail ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. »
Hervé Giraud Sauveur, quatrième 44 kilomètres
« Le gros plateau au départ m’a un peu impressionné et je ne savais pas trop ce que je devais faire pour bien m’en sortir. Les deux longues montées bien roulantes m’ont convenu. Rien à dire côté organisation, c’était super. J’ai une pensée amicale pour tous les coureurs arrivés longtemps après. Ce sont les plus méritants. »
Christophe Bassons
« Le trail au sens propre et figuré permet de toucher des sommets. Peu importe leur hauteur. »

Texte Robert Goin / photo Vincent Delebarre