Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Run Trip de Pascal Blanc, le point après 24h

Un bon départ pour le Run Trip

Pascal Blanc s’est élancé hier matin à 5h00 (8h, heure locale) depuis le Victoria Club de Saint Joseph, accompagné d’amis réunionnais dont Wilfried Oulédi, spécialiste du Grand Raid qui courra jusqu’à 20h à ses côtés, et d’autres coureurs venus tout exprès de métropole.
C’est sous un soleil éclatant que le groupe est parti à l’assaut de l’ascension du Volcan, d’abord par la route de rivière Langevin où les arbres croulent sous le poids des litchis, puis par le sentier de Grand Galet. 2300m positifs avec des sensations très satisfaisantes.

Antoine Guillon qui l’accompagne raconte : "ayant passé les deux premières heures avec lui, j’ai pu apprécier sa technique consistant à caler son rythme sur un ressenti d’économie de course qu’il a travaillé à l’entraînement. Pascal avance avec des pulsations très basses, 60% de sa FC max, un peu plus dans le technique".
"N’ayant quasiment pas couru pendant 15 jours, son état de fraîcheur est exceptionnel, son envie dévorante, et sa perception de l’effort à fournir bien rodée".

Une assistance aux petits soins
Son assistance a eu tout juste le temps de l’accueillir dans la Plaine des Sables après 4h30 de course pour 28km et 2300m+, où il a pris le temps de s’assoir pour manger. Depuis ce décor, où l’on s’attendrait davantage à voir passer un Spoutnik qu’un trailer, Pascal est reparti pour longer la Caldeira et plonger dans la vertigineuse descente du Tremblet, hyper technique mais heureusement sèche, rejoignant le littoral. Son choix s’est porté sur les Moon Race pour préserver ses pieds, facteur déterminant de la réussite d’un tel challenge.

Un réajustement d’horaires a été nécessaire pour que Virginie de Neuville et Patrick Dubois de Deléage assurent ce nouveau point d’assistance, avec repas et changement de chaussures. En effet, c’est à 15h43min (7h43min de course) qu’il y  pointait, soit avec 1h45’ d’avance sur des prévisions très raisonnables.
De là, son nouveau pacer le suit en vélo sur la route de Sainte Rose, d’où Antoine Guillon l’accompagnera durant la première nuit jusqu’à Mare à Boue en grimpant d’abord par Textor et le chemin classique du Grand Raid.

Ps : Le passage du cyclone ne permettant pas le fonctionnement des balises du suivi, nous nous efforçons d’envoyer des infos régulières. Pas facile de trouver des connexions pour les assurer, mais soyez sûr que vous les recevrez !