Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Saintélyon, B. Cori la surprise, M.Gobert le retour.

Saintélyon 2013 : Benoit Cori & Maud Gobert

Cette soixantième édition de la Saintélyon aura révélé un coureur, Benoît Cori et confirmé le retour de Maud Gobert.
Plus de 6 000 coureurs au départ de Saint-Etienne hier soir dans un climat froid avec une température négative (-2°C).
Des conditions hivernales avec de la neige, une bise froide sur les hauteurs et de la boue, mais pour une fois, pas de précipitations.
Ce cocktail, ajouté à un départ de nuit (minuit), sur un parcours particulier alternant 50% de route et 50% de chemins a construit le mythe de cette course.

25 PHOTOS DE LA SAINTÉLYON 2013

Benoit Cori, vainqueur surprise !
Ce triathlète, non licencié, vainqueur de quelques courses au Pays Basque, qui n’avait pas de grandes victoires en trail à son palmarès (2ème du Trail aux Etoiles), inscrit son nom au palmarès 2013.
Ce n’est pas non plus un novice, crédité de 32min50s au 10km, de 2h33min sur marathon et d’une 3ème place au 100km de Millau, il a pris un départ rapide en compagnie de Stéphane Bégaud, Julien Navarro et Mika Paséro laissant progressivement ses poursuivants Thomas Lorblanchet, Manu Gault, Alexandre Mayer à 2min, puis 4min puis plus de 10 minutes.
Mais la course va aussi se jouer sur l’abandon progressif de quelques favoris comme Julien Navarro, Julien Jorro, Fabien Antolinos
Benoît Cori va ensuite faire cavalier seul pour s’imposer en 5h32min et très surpris  par sa victoire, il déclare à l’arrivée « c’est un parcours qui me convient, jamais j’aurai cru pouvoir faire ça, c’est énorme ».
Manu Gault arrivera 12 minutes plus tard (5h44min49s), une 4ème seconde place après son succès de 2012, il confirme qu’il a retrouvé son niveau et « retrouve confiance après une année marquée par les blessures et le doute ».
Alexandre Mayer arrive 1min plus tard pour compléter le podium 2013, dans la confusion générale des multiples arrivées des différentes courses, il gagne une place par rapport à 2012.
Thomas Lorblanchet termine au moral, satisfait de sa 4ème place en 5h53min après une saison longue et difficile marquée par son succès de prestige aux Templiers. Mika Paséro prend une belle place d’honneur après avoir mené la première partie de l’épreuve.

Maud Gobert est bien de retour.
Elle était annoncée comme la grande favorite de l’épreuve, victorieuse en 2009 et 2010, elle avait à cœur de renouer avec le succès pour valider son opération du genou et son retour au haut niveau.

Saintélyon 2013, Sylvaine Cussot & Laureline Gaussens

S. Cussot – L. Gaussens

Elle a mené la course de bout en bout avec moins de 2 minutes d’avance jusqu’à Sainte Catherine, Caroline Chaverot, sur ses talons abandonnera un peu plus tard (douleurs et crampes).
Maud va ensuite creuser les écarts et s’envoler vers un troisième succès en 6h58min, arrivant dans l’anonymat le plus complet, déclarant ensuite : « je suis contente de cette victoire que je dédie à Bernard Donzel, il m’a accompagné tout le long de ma course ».
Le podium se dessinera alors dans la dernière heure de course entre Christine Denis Billet, Sylvaine Cussot et Laureline Gaussens qui finalement se fera au bénéfice de la dernière citée (7h28min12s), nouvelle recrue du Team Asics devant sa co-équipière Sylviane Cussot pour tout juste 27s.

Les 2 lauréats prennent la tête du classement provisoire du TTN 2014, la course ayant été intégré par la fédération il y a 1 mois au programme 2014 malgré son pourcentage élevé de route, différent des critères fédéraux.

Classements SOLO : 75km45km21km (cliquez sur la distance de votre choix).

Classements RELAIS : A DEUXA TROISA QUATRE (cliquez sur le relais de votre choix).

© Fred Bousseau