Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Samuel Bonaudo suspendu 5 mois… s’explique.

Samuel Bonaudo a fait l’objet d’un contrôlé positif lors de la course des Templiers 07, un produit sera retrouvé dans ses urines (la coramine glucose).
Prescrit par son médecin Samuel "à négligé" de consulter la notice faisant confiance à ce dernier.
La commission de discipline lui a infligé 5 mois de suspension à compter du 3 décembre, il pourra reprendre la compétition début Mai.
Fatigué par cette affaire depuis 2 mois, Samuel nous a confié qu’il ne FERAIT PAS APPEL de la décision.
Nous lui consacrerons un droit d’explication dans le prochain Endurance qui sortira fin février.
Samuel à fait parvenir une lettre pour s’expliquer….. la voici en intégralité.
———————————————————


Je viens vers vous pour clarifier la décision de la commission disciplinaire de lutte antidopage à mon égard. Je prends une suspension de cinq mois pour avoir utilisé de la CORAMINE GLUCOSE lors de la course des Templiers.

Je vous livre la vérité sur cette affaire, je sais pertinemment que certains douteront de mon honnêteté ; cela me fait mal, je ne suis pas un tricheur, je dois me battre dans cette épreuve qui est bien plus délicate qu’un ultra trail.

Depuis que j’ai reçu la lettre de la FFA concernant mon contrôle positif lors de la course des Templiers, je suis anéanti, je me dis que c’est un cauchemar. Je me doute bien que tous les athlètes contrôlés positifs jurent qu’ils sont innocents et j’ai honte de me retrouver à cette place parmi les tricheurs que je condamne.

J’ai fini 4ème de l’Ultra Trail du Mont Blanc (l’UTMB) le 24 Août 2007 ce qui représente une très bonne performance pour moi. Dans la semaine suivant la course, j’ai éprouvé des sensations de malaise et de violents coups de fatigue, j’ai donc sollicité un médecin du sport. Celui-ci me prescrit de la CORAMINE GLUCOSE afin de palier à ces vertiges et ces sensations d’hypoglycémie dus à la fatigue de la course. Il m’a conseillé de prendre sur moi ce produit pendant mon activité et d’en prendre à chaque fois que je ressentais ces coups de fatigue. Il ne m’a précisé, à aucun moment, que ce produit est sur la liste des substances interdites. (voir ordonnance)

La préparation de la course des Templiers n’était pas évidente, j’ai eu beaucoup de doutes sur mes capacités physiques, la récupération de l’Ultra trail est difficile. Avec les coureurs du Team Salomon nous avons repéré le parcours trois semaines avant et ils pourront vous confirmer que je n’arrivais pas à suivre le rythme et qu’ils ont passé leur temps à m’attendre. Vous vous demandez probablement pourquoi avoir pris le départ en étant fatigué? vous avez raison, avec du recul, j’aurais dû me reposer, mais mes sensations étaient bizarres : quelques séances se passaient bien, comme le trail de la Nesque que je gagne sans grosse opposition, j’alternais deux, trois jours de fatigue puis je retrouvais un peu de sensations puis je ressentais encore ces moments de faiblesse.
La course des Templiers reste magique et représente beaucoup pour moi, j’ai voulu tenter le coup.
Ceux qui me connaisse savent que je n’aime pas me lamenter sur mon sort et je garde malgré tout un discours positif sur mon état de santé et mes ambitions avant la course.

Voici comment cela s’est passé :

Le début de l’épreuve se passe bien mais, lors de la première difficulté du parcours, je m’aperçois que cela va être rude, je ne suis pas bien. J’ai du mal à suivre les athlètes avec lesquels j’ai l’habitude de courir et perds des places au classement. J’utilise, comme me l’avait prescrit le médecin, une CORAMINE GLUCOSE mais cela ne va toujours pas bien et très diminué, je décide d’abandonner, la mort dans l’âme. Je ne suis pas très vaillant alors je reprends une CORAMINE GLUCOSE et rejoins en voiture l’arrivée.

L’organisatrice me signale, que je dois me soumettre à un contrôle antidopage. Je trouve cela très bien et, en moins de trois minutes, je me soumets à ce contrôle sans la moindre inquiétude. Je n’ai pas précisé au médecin que je venais de prendre deux CORAMINE GLUCOSE car je suis à mille lieues de penser que ces tablettes sont des médicaments.
Conditionnées dans un papier classique, je pensais qu’elles possédaient une grosse concentration de sucre, une concentration supérieure à un gel énergétique classique mais, pour moi, ce n’était pas un médicament.

Lorsque j’ai reçu la lettre me notifiant le contrôle positif, j’ai eu les jambes coupées ; je suis vite allé voir sur Internet ce qu’était la NICETHAMIDE, nom de la substance, en pensant à une erreur et, lorsque j’ai lu CORAMINE GLUCOSE, j’étais sous le choc.
La NICETHAMIDE décelée dans la Coramine est un produit classé dans la catégorie des stimulants, mais ce produit à la particularité d’être classé « produit spécifique » il est autorisé à l’entraînement et non en compétition. Le médecin ne m’a jamais informé des spécificités de celui-ci.

Le sport est une grande famille, cette situation me positionne comme un traître dans la famille et je peux vous affirmer que c’est horrible à vivre. Pour les septiques, j’ai les pièces justificatives de mes propos (attestations et ordonnances). Malgré ces pièces emmenant d’un médecin du sport je me retrouve suspendu car, pour la commission de discipline un sportif doit toujours vérifier ce qu’il prend. Je vous adresse toutes mes excuses pour ne pas avoir vérifié personnellement les caractéristiques du produit.

Ces cinq mois de suspension me sont officiellement attribués pour « manque de vigilance ».

J’ai pris ma première licence en 1986 à 14 ans, la course à pied est ma passion, je n’ai jamais voulu tricher ou utiliser des produits dopants afin de favoriser mes performances. J’ai été contrôlé à plusieurs reprises et je n’ai jamais eu le moindre doute sur les résultats. Malgré tout, je reste conscient que mon manque de vigilance, bien que ce médicament m’ait été prescrit par un médecin du sport, me positionne comme responsable de cette situation. Je voudrais crier, hurler mon mal être actuel, je veux aussi mettre en garde tous les sportifs sur le fait de toujours vérifier les produits prescrits ou non par des spécialistes.
Je suis dans le même cas que LAURA FLESSEL (escrime) qui avait utilisé, comme moi, ce produit sous prescription sans en connaître les conséquences

Je pourrai aussi faire appel de la décision, beaucoup de personnes me le conseillent, mais même si je suis un battant, j’ai envie que cette histoire se termine, je veux retrouver le chemin de l’entraînement avec plus de sérénité et j’ai surtout envie d’oublier cette histoire hallucinante qui me bouffe depuis des semaines.
.
Ces explications n’ont pour but que de relater ce triste épisode de ma vie, et de vous informer avant que ces faits ne soient mal interprétés ou déformés dans notre communauté que j’aime tant. L’honnêteté et sincérité sont pour moi deux des fils rouges de ma vie, et même si j’ai fais une erreur, je peux me regarder dans un miroir sans voir un tricheur, j’espère que vous aussi vous me verrez toujours ainsi.

Samuel BONAUDO