Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Serre Chevalier- Dans le vif du sujet…

Le défilé des Nations dans les petites ruelles de Monetier-les-Bains a lancé officiellement le 2e Challenge Mondail de trail running. 19 nations ont défilé drapeau en main du Dôme de Monetier jusqu’au Pré Chabert, où les officiels de la FFA, de l’IAU et des autorités politiques locales les ont accueillies une par une en les présentant au public. Défilant dans les ruelles de la petite ville, on pouvait noter la présence d’un Australien, d’un Coréen du Sud, d’une Japonaise, , les plus fortes délégations étant celles d’Italie, du Canada, de Grande Bretagne, de Hongrie, de Lituanie ou de Suède, sans oublier la France, qui joue à domicile, avec Kenza Pedrero comme porte-drapeau.

Après une première édition plutôt discrète disputée aux Etats-Unis l’an dernier où seulement une vingtaine d’athlètes avaient participé, l’IAU s’est félicité du beau plateau présent dans les Hautes Alpes. Son président, le Belge Dirk Strumane, s’est félicité de voir 19 nations sur les 49 affiliées à l’IAU présentes à Serre Chevalier.« Peut-être aurait-on pu attirer encore plus de monde si nous avions fait un classement par nations, mais cela aurait coûté beaucoup plus cher aux organisateurs en terme d’hébergements, puisqu’il aurait fallu 3 hommes et 3 femmes par équipes » se justifia le président de la fédération d’ultra-running.

Patrick Michel, le « patron » du tracé s’est pour sa part félicité d’avoir fait le plein sur la course Open. Avec 1400 participants sur les deux formats de courses (68km et 28km), la compétition a battu l’un de ses records. « A part un ou deux athlètes blessés, comme Mermoud ou Laval, on peut dire que tous les meilleurs Français sont là. Ce trail a vraiment un air de Championnat de France sur un jour » s’amusera Patrick Michel. Interrogé sur l’aspect sécurité du parcours, le directeur de course faisait remarquer qu’il n’avait rien apporter de plus que les années précédentes, même après l’épisode tragique du Mercantour. « Le parcours est assez accessible, pas trop difficile techniquement, avec des redescentes toujours assez faciles dans les vallées en cas de besoin. En plus on reçoit l’aide des CRS cette année. La seule inquiétude peut venir de la météo, c’est le seul point qu’on ne peut pas maîtriser ni organiser, mais a priori, on devrait avoir du beau temps demain, avec seulement un peu de neige au sommet du Col des Béraudes ». Pour la plupart, la journée se finissait par une grande pasta party au Pré Chabert, avant une extinction des feux très tôt, avant une courte nuit et un départ donné demain matin à 5h.