Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Snow Trail Ubaye Salomon 2017

Ubaye Snow Trail Salomon

Dimanche 19 février 2017 à Saint-Paul-sur-Ubaye, 8ème édition de l’Ubaye Snow Trail Salomon, réactions des lauréats 2017.

Irina Malejonock et Nathan Jovet sur le 22 km

Irina Malejonock snow trail Ubaye SalomonCéline Dodin victorieuse du 22 km en 2016 a hélas été contrainte à déclarer forfait quelques heures avant, pour raison médicale. Sur cette distance Irina Malejonock, a signé le meilleur temps des féminines.  » Ma course s’est bien passée. J’ai dépassé la première rapidement dans la montée vers Fouillouse en me disant qu’il ne fallait pas que je me laisse aller. Je suis restée patiente dans la file indienne. Il était difficile de doubler des hommes sur la section monotrace sans risquer de gaspiller une d’énergie précieuse pour la fin. J’ai adoré les parties montagneuses tellement sauvages. Pour moi, c’est le plus beau trail blanc !  » Delphine Feuillette et Ganna Darmograi sont deuxième et troisième.

Nathan Jovet, qui entame sa troisième saison dans la catégorie espoir et a déjà deux fois gagné chez les jeunes à Saint-Paul-sur-Ubaye signe le meilleur temps scratch. « Je suis satisfait de mon résultat. N’étant pas très à l’aise sur le plat, j’ai trouvé la partie montante très agréable. Le début de la descente m’a offert quelques surprises, avec plusieurs chutes heureusement amorties par un épais tapis neigeux.  » Sacha Devillaz, expert en longues distances décroche la deuxième place.  » Ce 22 km s’est super bien passé. L’hiver je cours très rarement et je n’avais pas de grands prétentions au départ. Je ne suis pas très bon sur le plat et quand ça monte, mais j’ai su faire la différence en descente, mon point fort. Mon moment préféré a quand même été l’arrivée! En résumé, un trail très convivial et une descente géniale.  »

Laetitia Dardanelli et Thibaut Baronian sur le 9 km

Laetitia Dardanelli, après trois podiums sur le 22 km de ce trail sur neige a remporté le 9 km. Une distance qui Laetitia Dardanelli vainqueur 9 km photo JMK Consultcorrespond mieux à sa préparation actuelle.  » Comme d’habitude, l’ambiance a été très conviviale avec un public chauffé au sens propre et figuré par le soleil. J’ai pleinement profité de ce beau parcours damé à la machine et assez roulant.  » Perrine Pinot se classe deuxième.  » Le parcours est magnifique mais pas forcement facile. Je suis plutôt habituée au plat et les montées étaient plus difficiles pour moi. Bravo pour l’ambiance de ce trail super sympa.  »

Thibaut Baronian, venu en spectateur suite à une entorse en janvier à la cheville, rassuré par ses entraînements du samedi a finalement décidé de participer au 9 km et l’a gagné.  » Je savais que j’avais du jus suite à des séances ski de fond et vélo. J’en ai pleinement profité pour partir seul à l’avant tout en restant sous la menace de Clément Thomas qui finit deuxième. Je suis très heureux de ce résultat même si je n’ai pas encore retrouvé mes sensations optimales. »

Gédéon Pochat, premier espoir est troisième su scratch.  » Etant actuellement en pleine saison de ski alpinisme, je suis heureux de mon classement. Les montées ont été très agréables et le seul moment où je n’avais pas mal aux jambes. Le tracé est génial, très sympa d’évoluer sur cette neige et sous le ciel bleu. « 

Résultats Snow Trail Ubaye Salomon 2017

Résultats 9 km

1 Laetitia Dardanelli, Gap Champsaur Triathlon, 00:42:38.
2 Perrine Pinot, SPAC, 00:43:42.
3 Karen Courcelle, GHAA Endurance Shop 13, 00:44:04.
4 Aurélie Guerra, team Provence Endurance, 00:44:24.
5 Clara Prevot, Embrun Triathlon Club, 00:45:12.

Thibaut Baronian - snow trail ubaye salomon 20171 Thibaut Baronian, team France Salomon Elite, 00:33:10.
2 Clément Thomas, Embrun Triathlon Club, 00:33:52.
3 Gédéon Pochat, team Salomon France, 00:35:23.
4 Dorian Lopez, Sportips, 00:36:13
5 Frédéric Ceccon, USALV, 00:37:47.

Résultats 22 km

1 Irina Malejonock, A3S et ASBA, 02:20:55.
2 Delphine Feuillette, team Intersport Digne, 02:28:55.
3 Ganna Darmograi, Marseille Trail Club, 02:42:07.
4 Magali Magnin, Saint-Etienne-des-Sorts, 02:43:38.
5 Stéphanie Chiappero, DUC Athlétisme, 02:46:40.

1 Nathan Jovet, team Salomon France, 01:45:22.
2 Sacha Devillaz, team Salomon France Elite, 01:48:32.
3 Pascal Bertrand, team Snowshoes, 01:49:44.
4 Robin Juillaguet, team Salomon France, 01:52:40.
5 Guillaume Charles, Briançon, 01:55:25.

————————————————————————————

{PREVIEW} – Ce trail sur neige ajoute à sa convivialité et organisation bien rodée, un cadre sauvage et préservé où le béton est absent. Organisé par Aimé Arnaud, président de l’Athlétic Club Barcelonnette Ubaye et son club, il se décline en deux parcours, l’un de 22 km, étape du challenge court des trails de Provence et l’autre de 9 km.

Céline Dodin, Laetitia Dardanelli, et Karen Courcelle, parmi les favorites

Céline Dodin photo JMK ConsultCéline Dodin, team X-Bionic, première en 2016   du 22 km va défendre son titre. « Un souvenir marquant. J’habite Vars, le col était fermé suite à des chutes de neige. J’ai rejoint Saint-Paul-sur-Ubaye avec mes skis de randonnée. La neige était collante et la pente faible. Du coup j’ai bien poussé sur les bras et les jambes, un bon échauffement !  » Laetitia Dardanelli, Gap Champsaur Triathlon qui totalise déjà trois podiums consécutifs sur le 22 km de ce trail a choisi le 9 km. «  Cette distance est mieux adaptée à mon potentiel physique actuel. Depuis le début de l’hiver, faute de temps mes entraînements sont souvent basés sur la vitesse et se limitent en général à une dizaine de kilomètres. » Karen Courcelle, Gap Hautes Alpes Athlétisme/Endurance Shop 13, également présente sur le 9 km vient de se classer deuxième du 11 km de la Snow Race de Montgenèvre.

Les teams trail Salomon France bien représentés, T. Baronian en spectateur.

Thibaut Baronian, Sacha Devillaz, team Salomon France Elite, Nathan Jovet, Robin Juillaguet, Gédéon Pochat, team Salomon France, seront présents. Thibaut Baronian, se contentera d’encourager les 800 participants. Le 7 janvier il a été victime d’une grave entorse de la cheville. La cicatrisation totale demande huit semaines et sa rééducation suit son cours. Progressivement il retrouve son vélo et ses skis et depuis début février il court un peu sur piste.  » Je suis triste de ne pas pouvoir défendre ma victoire 2016 ou mes podiums précédents, mais heureux de revenir dans cette superbe région. Le 22 km est toujours difficile en dehors du domaine nordique ou des parties préparées à la machine. Les premiers doivent parfois faire la trace et batailler dur pour avancer et les suivants s’enfoncent de plus en plus dans la neige. Le vent, les flocons, ne sont pas rares et ajoutent une dose de piment à cette belle organisation  »

Sacha Devillaz sur une distance inhabituelle

Sacha Devillaz, très à l’aise en ultra trail a rarement couru depuis le début de l’année et éprouve quelques petits soucis de santé qui restent incompréhensibles.  » J’ai déjà à deux reprises participé à ce trail. On avait eu beaucoup de neige, du froid Nathan Jovet photo Robert Goinet du vent, tout ce dont j’ai l’habitude et c’est justement ce que j’avais le plus aimé ! A part les quelques premiers kilomètres sur piste damée, le parcours est très joueur dans des singles plus ou moins tracés, de la neige jusqu’aux genoux dans les descentes et des chutes dans tous les sens. Son authenticité en milieu hivernal en fait son gros point fort. J’espère cette année que nous aurons encore droit aux pires conditions possibles Quoi qu’il arrive, avec un dossard sur la poitrine, je chercherai toujours à donner le maximum.  »

Nathan Jovet parmi les favoris du 22 km

Dimanche 22 janvier, Nathan Jovet a terminé premier ex aequo du 32 km de la Romeufontaine, trail Blanc à Font-Romeu. Un résultat qui le place parmi les favoris du 22 km en Ubaye. qu’il a déjà gagné chez les espoirs en 2015 et 2016. « L’organisation est bien rodée et conviviale. C’est toujours plaisant d’évoluer dans son environnement naturel et apaisant. J’apprécie aussi son horaire tardif dans la matinée. »

Robin Juillaguet et Gédéon Pochat rangent provisoirement leurs skis

Robin Juillaguet, et Gédéon Pochat font partie des espoirs français du trail et du ski alpinisme. En Ubaye Robin a choisi le 22 km. Il prend autant de plaisir à descendre un couloir à skis qu’à courir sur une crête .  » Les sensations sont pareillement agréables mais différentes. Avec les skis on peut atteindre de grosses vitesses. Pas d’effort ou presque à faire en descente ce qui facilite bien les choses quand on est en hypoglycémie au sommet d’une montagne. Techniquement s’est plus difficile que le trail. Il faut maîtriser le cramponnage, la glisse, le transfert du poids du corps d’un ski sur l’autre… Le travail musculaire est différent. Un temps d’adaptation, surtout sur la transition ski alpinisme/trail est nécessaire et il vaut mieux reprendre en douceur pour éviter les blessures. Au niveau de l’entraînement, le ski me permet de gagner en puissance musculaire. Le poids aux pieds développe plus de puissance pour se déplacer et c’est vraiment bénéfique pour la course à pied. A skis on perd le rebond de la course. Lorsque on repasse sur du trail on court partout même dans les bosses les plus raides. »

Gédéon Pochat a choisi le 9 km pour ne pas puiser dans ses réserves, suite à sa sélection dans la catégorie espoir à la Vertical Race des championnats du monde de ski alpinisme du 22 février au 2 mars à Transcavallo en Italie. .  » Ski alpinisme et trail me permettent de pouvoir aller en montagne été comme hiver et surtout de ne pas me lasser d’un des deux. A la fin de l’hiver j’ai qu’une envie, celle de ressortir les chaussures de trail et à l’automne j’ai hâte de rechausser mes skis de randonnée. Ces deux sports sont en effet très proches, ils permettent d’évoluer en milieu montagneux, de jouer avec le terrain qui nous entoure. La seule différence est au niveau des chocs que procure la course à pied, il est beaucoup plus facile d’enchaîner des gros dénivelé à ski. Au niveau technique le ski-alpi est plus complexe car il nécessite comme le trail une bonne lecture du terrain pour les descentes, mais une technique de glisse comme pour le ski de fond à la montée. La difficulté est la transition du ski-alpi au trail car les cuisses ne sont plus habituées au traumatisme de la course à pied et les premières sorties sont bien douloureuses, mais ça revient vite. « 

Renaud Castiglioni team Altecsport, deuxième le 5 février du 11 km de la Snow Race de Montgenèvre et Yann Alarcon club trail Valmorel et Biocoop, comptent parmi les favoris du 22 km.

Crédit photos : JMK Consult, Daniel Juillaguet, Goran Mojicevic Passion Trail, Robert Goin et Rémi Morel.