Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Solukhumbu Trail – Etapes 9 et 10 – Le soleil revient en haute montagne…

Quel plaisir de voir le sourire revenir sur les visages ! Au départ de Thame jeudi matin, le ciel bouché de ces derniers jours s’est enfin ouvert, tout comme le paysage. La vallée qui mène à Lungden, point d’arrivée de cette neuvième étape est somptueuse, les hauts sommets qui la bordent complètent le décor. Pas de doute, nous sommes bien en route vers les plus hautes montagnes du monde, les dimensions de tout ce qui nous entoure n’ont pas de communes mesures avec ce que nous connaissons dans les alpes ou les Pyrénées.??
Un "gros morceau" nous attend pour le lendemain. Juste au-dessus du lodge qui nous héberge ce soir, le sentier monte sur plus de 1000 m de dénivelé positif pour franchir le Renjo La (5360 m) puis une redescsnte avant de franchir la ligne d’arrivée de l’étape au Gokyo Ri (5360 m).
Un beau temps irréprochable et des températures clémentes ont accompagné toute la journée les coureurs. Ainsi le passage du fameux Renjo La, point fort de ce Solukhumbu Trail, est la première excursion au dessus de 5000 m, 5365 m exactement !??L’effort pour y parvenir est tel que pour tout le monde l’émotion était au rendez-vous sur ce passage incontournable. Pour beaucoup, la course (le chrono) n’avait plus vraiment d’importance. Et pour cause, la vue, le panorama qui s’offre dans cet endroit exceptionnel est tout simplement époustouflant. Imaginez vous avec un immense poster devant vous sur lequel vous pouvez admirer le toit du monde, l’Everest avec ses 8848 m. Comme si cela ne suffisait pas, de nombreux hauts sommets lui tiennent compagnie avec dans les rôles principaux Lhoste, Nupste, Makalu, Pumori, Cho Oyu, Cholatse, etc…??
Du coté de la course, nos amis népalais se sont logiquement imposés aujourd’hui avec ce parcours d’altitude. Nous restons cependant admiratifs des performances de nos petits Français qui sont à la poursuite avec un Thierry Chambry tout simplement impressionnant, sans oublier les hommes forts du jour David Allouard, Jules-Henri Gabioud et Bapstiste Duban…
Chez les filles pas de grand changement si ce n’est une progression naturelle au classement général de nos deux népalaises Chhechee et Tashi Sherpa, naturellement très à l’aise à plus de 5000 m !??
Le classement complet ici