Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

TDS – Bussière lauréat à Chamonix !

Après une première partie de saison perturbée par différentes blessures, le Lyonnais Franck Bussière (Asics) a franchi peu avant 1h du matin la ligne d’arrivée des Traces des Ducs de Savoie, reliant pour la première fois Courmayeur à Chamonix (110km / 7000M D+).

L’ancien champion du monde d’aviron de 34 ans a fait la différence dans l’ascension du Cormet de Roselend, sur la partie bitumée d’un parcours légèrement modifié du fait du risque d’orages violents. Pour préserver la sécurité des coureurs et des bénévoles, l’organisation avait ainsi décidé de détourner le parcours au niveau du Fort du Truc. Les concurrents ont emprunté une partie bitumée sur 7km, évitant ainsi le col de la Forclaz et le Passeur de Pralognan pour rejoindre le tracé initial au Cormet de Roselend.
Bussière a lâché petit à petit ses adversaires nommées Challier (abandon sur déshydratation), Talotti, Trivel ou Zingl (AUT). Pour Franck Bussière, cette belle victoire signe la fin des galères. Après un souci au genou en début d’année, Franck s’était vu hospitaliser suite à des calculs rénaux. De quoi perturber sa préparation. Néanmoins, il avait pu poursuivre une préparation normale ces deux derniers mois (reconnaissant notamment deux fois le parcours) et faire de cette TDS son objectif principal. Après une récente 3e place sur le Trail des Glaciers de la Vanoise, il obtient son plus beau succès à ce jour. Plus fort en bosse que ses adversaires du jour et plus puissant, Bussière aura devancé de près d’une demie-heure Lionel Trivel, 2e de la compétition, et Sébastien Talotti. "C’était l’année ou jamais" confiera l’intéressé sur la ligne d’arrivée. C’était un peu ma dernière chance de remporter une grande course. Cela fait trois ans que je travaille dur pour cela, et c’est trop bon de vivre enfin ce moment !".
Chez les filles, la Hollandaise Jolanda LINSCHOOTEN s’est imposée, franchissant la ligne d’arrivée vers 6 heures ce matin, juste devant l’Italienne Francesca Canepa, et la Française Nathalie Le Flanchec.

Photos Pascal Tournaire/UTMB et FB