Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

TDS 2014 – Xavier Thévenard, le coureur caméléon…

CCC 2010, UTMB 2013 (retour sur sa victoire 2013 ICI), TDS 2014… Trois courses et trois arrivées victorieuses à Chamonix, Xavier Thévenard a montré sa capacité à s’adapter à chaque format de course pour réaliser une première sur la semaine mont-blanaise.

PHOTOS TDS 2014 ICI

Xavier Thévenard aime les couleurs du temps. Le définir comme un « coureur caméléon » n’est donc pas une formule de style pour faire joli. Malgré un état de forme loin du curseur « top », le Jurassien a su s’adapter au parcours et à ses adversaires pour remporter une course avec toute son intelligence. « Et tant pis pour ceux qui pensent que j’ai fait la TDS parce qu’il y avait moins de niveau que sur l’UTMB, commentait-il à son arrivée. Réaliser ce triplé CCC-UTMB-TDS me tenait à cœur. » Il est vrai qu’en gagnant ces trois épreuves en y participant pour la première fois, Xavier a réussi une performance inédite – Interview d’avant course ICI.

YMQQ0045
Une performance qui coïncide avec le caractère profond d’un jeune homme qui recherche la communion avec la nature. Alors au moment de dire où va sa préférence entre ces trois courses, Xavier a surpris tout le monde en mettant en avant la TDS. « C’est un super tracé, sauvage, où l’on en prend plein les yeux…  Et puis, lors de la victoire sur la CCC, certains ont parlé de la chance du débutant. Sur l’UTMB, je ne faisais même pas partie des favoris. Mais sur la TDS, l’objectif était annoncé et j’étais attendu. Et dans le sport, arriver à faire ce que l’on voulait faire est la plus belle des récompenses… »

Xavier a construit sa victoire, son « triplé », à la Thévenard. C’est-à-dire sans perdre le détachement qui sied à la personnalité la plus appréciée dans le microcosme de l’ultra-trail français. « Sur un ultra, il faut apprendre à se détacher de la notion de compétition. Une telle épreuve, il faut la regarder dans sa globalité. Sur cette course, je n’avais pas le plein de motivation. J’ai su que j’allais courir avec des jambes qui allaient manquer de jus. Alors, j’ai essayé d’être plus malin que les autres en m’adaptant… »
YMQQ0203
C’est ainsi que Xavier est devenu un coureur-caméléon. Mesurant la difficulté avant de « combattre » l’adversaire. « J’ai couru à mon allure, confiait-il. J’avais prévu d’attaquer à Bourg-Saint-Maurice et je l’ai fait… Ensuite, j’ai géré mon allure en fonction des écarts avec les autres. Lorsque j’ai vu que je tenais le rythme, je n’ai pas cherché à accélérer. J’en ai gardé sous le pied. Et compte-tenu des jambes que j’avais à certains endroits ou par moments, je suis content de la course et du temps que j’ai réalisés ».

Vainqueur de « Sur les Traces des Ducs de Savoie – TDS «  (119 km, +/- 7250 m) en 14 h 09’10, devant le Népalais Samir Tamang (14 h 45’09) et de l’Espagnol Jordi Bes (14 h 46’50), Xavier a, enfin, lancé sa saison, après les déconvenues de ses six derniers mois. D’ailleurs, la TDS n’est qu’un départ et non une fin. « L’objectif, c’est le Grand Raid de La Réunion », annonce-t-il. Et même si on lui dit que sa saison est déjà réussie avec ce succès synonyme de triplé historique, il répond : « En gagnant la TDS, j’ai atteint un but. Maintenant, je tiens à prendre part au Grand Raid. C’est une épreuve mythique. »Un mythe aux couleurs du coureur-caméléon que Xavier Thévenard est devenu.

KAYL7267

Derrière le Jurassien, un Népalais de 31 ans, Samir Tamang. Le militaire népalais collait aux basques du Français durant le premier tiers de course, avant de céder irrémédiablement du terrain. « Si j’avais été lui, je n’aurais pas essayé de suivre Xavier » souriait Dawa Sherpa, à l’heure de saluer son compatriote. Tamang n’avait jamais dépassé les 100km en course, et courait pour la première fois sur les sentiers européens. « Disons que c’est plus la distance qui m’a posé des problèmes que la technicité des chemins » expliquera Samir. La fin de cette TDS lui sera effectivement très difficile, jouant au chat et à la souris avec l’Espagnol Jordi Bes. Malgré tout, Tamang résistera au retour de ce dernier, vainqueur de la CCC 2013, et terminera 2e, Bes complétant le podium à la 3e place.

Chez les filles, les couleurs françaises brillèrent longtemps en tête de course, grâce notamment à Maud Gobert et Agnès Hervé. Malheureusement, la première dut abandonner au Col du Joly (km86) alors qu’elle menait depuis les premières heures de course, victime de vomissement et de fatigue, sans doute conséquence d’une insolation, tandis que Agnès Hervé avait fait de même un peu plus tôt dans la course, alors qu’elle pointait en 2e position. L’Espagnole Teresa Nimez Perez profitera de ce double abandon pour s’imposer devant Lisa Borzani (ITA) et Nerea Martinez (ESP).

KAYL7029

RÉSULTATS TDS 2014 ICIOCC 2014 ICICCC 2014 ICIUTMB 2014 ICI

COMPTE RENDU UTMB 2014 (course femmes)(course hommes)OCC 2014 ICICCC 2014 ICI

TÉMOIGNAGE : « chronique d’un abandon sur la TDS 2014 par Céline Gros » (ancienne Championne de VTT de descente multi médaillé au niveau national et international et qui s’est mise au Trail il y a 1 an).

Bruno Poirier/Luc Beurnaux – Photos Yves Marie Quémener