Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Templiers 2013 : Chassés-croisés sur les Causses

Manu Meyssat vainqueur du Marathon des Causses 2013

Pas moins de huit compétitions étaient programmées aujourd’hui à Millau. Impossible de ne pas trouver format à son goût, entre les courses dédiées aux jeunes, la Templière réservée aux femmes 8km/300m D+), le marathon des Causses (37km/1600m D+), la Monna Lisa (26km/1000mD+), la VO2 trail (19km/900m D+), et la nouvelle course des Troubadours (13km/500m D+). Le site de départ au pied du domaine de Saint Estève n’a pas désempli de la journée, ni le site d’arrivée qui a vu tous ces participants franchir la ligne d’arrivée, un peu parfois dans la confusion d’ailleurs pour distinguer les vainqueurs de chacune des courses…

GALERIE PHOTOS ICI

LA VIDÉO DU DÉPART DE TOUS LES CONCURRENTS DU MARATHON DES CAUSSES

LA VIDÉO ET INTERVIEW DE MANU MEYSSAT

IMG_2313 IMG_2535

Sous un ciel menaçant, un vent omniprésent, et une certaine chaleur parfois oppressante dans les parties à couvert, près de 3000 athlètes auront donc pris part à l’une des courses du jour.

Honneur aux femmes, avec la victoire express de la crosswoman de l’équipe de France Séverine Hamel, sur la Templière (classement complet Templière 2013 ICI), en 34’25, devant Marie-Hélène Paturel. « J’ai pris ça comme une bonne séance, qui m’a fait bien mal aux jambes » souriait Séverine à l’arrivée. « Je ne peux pas m’en empêcher, il faut que je relance tout le temps, que je me donne au maximum. Par contre, ça se vérifie chaque année ici, je suis vraiment nulle en descente… »

IMG_2634

Sur le Trail de Monna Lisa, Martin Reyt s’impose chez les hommes, et Stéphanie Duc l’imite chez les filles, en prenant la 3e place du scratch (classement complet Monna Lisa 2013 ICI).

Du côté du marathon des Causses (classement complet marathon des Causses ICI), Manu Meyssat aura aisément conservé sa couronne décrochée l’an dernier.
Sur un parcours modifié par rapport à 2012, le vice-champion de France de Trail court 2013 aura bouclé les 37km/1500m D+ en 3h03:10. « J’ai testé mes adversaires dans les premières bosses, me forçant à faire le forcing quand ça montait; cela a fonctionné. J’ai réussi à tenir jusqu’au final, mais j’ai fini un peu entamé. La saison a été longue, ça commence à se sentir, mais j’ai réussi à gérer jusqu’au bout » conclut Manu Meyssat, qui termine devant Romuald De Paepe. Une erreur de parcours involontaire aurait pu déstabiliser ce dernier. « J’ai perdu mon dossard au niveau du 12e kilomètre. J’ai dû courir après pour le récupérer, me suis embarqué sur le parcours du VO2 Trail, j’ai dû faire 500m de plus » raconte le Champenois. « Les jambes allaient bien, heureusement, je tournais en 3’30-3’40, suis remonté tranquillement comme ça de la 8e place à la 2e » se félicitait De Paepe. « Je viens là depuis 2009, c’est vraiment un endroit que j’affectionne. Et tous les ans, on découvre des passages inconnus. Cette année, c’était cette descente de Puncho d’Agast. Il faut aimer sauter des marches de 1,20m/1,30m » souriait l’intéressé. A la 3e place, un invité surprise. Les autres favoris comme Yohann Meudec, Mikaël Pasero, Clovis Dalban Moreynas, Augustin Guibert se faisaient brûler la politesse pour la 3e place du podium par le Lourdais Mathieu Zanesi. La première fois que le jeune homme était invité à pareille fête. « D’habitude, je fais plutôt le 72km. Mais là, j’ai eu un souci de périostite il y a deux mois, qui m’a fait basculer sur ce marathon. J’ai d’ailleurs pu découvrir avec attention la première partie de la course, que d’habitude j’effectue de nuit » notait le Haut-Pyrénéen, passé au trail il y a environ 6 ans, avec quelques victoires sur des courses régionales à son palmarès. « C’est vrai que je suis agréablement surpris de ce podium. J’étais dans les environs de la 10e place, et petit à petit, je suis remonté au classement. La fin de parcours a été super dure pour moi, mais avec la perspective d’un podium, je me suis battu pour tenir cette 3e place ».

1392926_10151963923111063_762307564_n

Chez les filles, la championne de France 2013 de trail court, Céline Lafaye, s’est également imposée largement, en 3h27:48. « C’est toujours dur de savoir si on est dans le bon rythme ou pas sur ce genre de course. J’ai pas trop mal géré mon effort, je pense. Je devais être autour de la 20e place un moment, jusqu’à remonter à la 11e. J’avais de bonnes sensations, et finalement ça allait quand même assez vite » expliquait la sociétaire de l’AL Echirolles, qui étouffe toute adversité sur ce genre de format, en France. « C’est vrai que nous, les filles, on se taquine un peu moins que les garçons en tête de course ; la densité est moindre, donc la pression de la victoire un peu moins forte. Mais je suis allée me tester sur Sky Running, et là, c’est autre chose. Le niveau est énorme, et les parcours très techniques. Avec les filles comme Duc, Dewalle, Jimenez, c’est autre chose » relativise Céline, qui aura retrouvé une belle forme en cette fin de saison, après un passage à vide durant l’été. « La Via Romana et Sierre Zinal ne se sont pas bien passés, au point où je me suis vraiment posé des questions » explique Céline. « Et puis les Championnats de France m’ont permis de me recentrer. Cette médaille d’or est vraiment une belle satisfaction » conclut Céline, qui s’alignera en décembre prochain sur le relais à 3 de la SaintéLyon avec le team Scott. Le podium féminin de ce Marathon des Causses est complété par Sylvaine Cussot (3h52min) et Magali Gigon (3h56min).

1375297_10151964053426063_1103753864_n 1384049_10151963926011063_1333293513_n

Luc Beurnaux – Photos JM Mouchet