Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Templiers 2014 – B. Cori surprend – encore – son monde

Il avait déjà « fait le coup » l’an dernier à la SaintéLyon. Benoît Cori, vainqueur surprise de la doyenne des courses nature en décembre 2013 (Lire actu complète avec photos ICI), a ajouté une nouvelle ligne de prestige à son palmarès, en remportant – par surprise – la 20e édition de la Grande Course des Templiers, aujourd’hui, à Millau.

Lire la preview ICI avec tous les favoris et le match « France Against the world »

2014-Gilles Reboisson-Trails Endurance-0321

Interview d’après course de Benoit Cori ICI

Support du match France / Europe / Etats-Unis qui avait attiré dans les Causses un plateau d’une densité rarement atteinte dans les Causses, l’épreuve a finalement vu la victoire d’un sérieux outsider, Benoît Cori – Consulter son Blog ICI.
« C’est vrai que je n’ai pas forcément un accès très facile au sas Elite, parce qu’on ne me connaît pas énormément ici » rigolait le Basque, le short déchiré, symbole de la lutte âpre qu’il aura livrée durant les 6h36’49 » de course. « C’était ma première tentative ici, j’ai découvert le parcours, l’ambiance. Et cela ne pouvait pas mieux se passer, avec cette belle victoire » souriait le grand militaire. « Arriver incognito sur une course, cela ne me gêne pas spécialement, c’est vrai. Mais cette fois, je ne l’ai pas cherché. J’ai été blessé tout le début de saison, je n’ai repris l’entraînement qu’en août, avec cet objectif en tête. De toute façon, je ne prévois rien à moyen terme, car dès que je le fais, je me pète à l’entraînement. Mais l’emporter face à ce plateau, c’est vraiment un rêve pour moi. Je suis un peu sur le c… de réaliser cette performance. A croire qu’il y a une étoile qui veille sur moi ! ». Inconnu à la Saintélyon, B. Cori compte toujours un peu sur cet effet surprise.

2014-Gilles Reboisson-Trails Endurance-0643

Celle-ci brillait certainement au-dessus du départ donné à 5h15 de Millau, ce matin, dans des cieux étoilés qui prédisaient une magnifique et chaude journée. Comme on pouvait s’y attendre, la course partait sur les chapeaux de roues. Rapidement, l’épreuve prenait 20 minutes d’avance sur les prévisions les plus optimistes. Ricky Lightfoot (GBR), champion du monde en titre, Zach Miller (USA), Pascal Giguet (FRA), Sylvain Court (FRA), Sage Canaday (USA) figuraient dans le groupe de tête. Le jeune Miller, 25 ans, prenait la poudre d’escampette au km 31, avec Canaday et Court à moins de deux minutes. Ce n’est qu’aux alentours de la mi-course qu’on voyait apparaître sur les « écrans de contrôle » la grande silhouette de Benoît Cori, fidèle à une stratégie prudente. « C’est parti très fort, je n’aurais pas pu suivre. Alors je suis parti assez tranquillement en pensant revenir au fil des kilomètres » expliquera Cori. «  Ensuite, j’ai rattrapé Sylvain Court. Je lui ai dit : « on ne va quand même pas se laisser faire par un Américain sur nos terres» rigolera Benoît.

                          2014-Gilles Reboisson-Trails Endurance-0843                 2014-Gilles Reboisson-Trails Endurance-0857

Les deux militaires du Sud-Ouest ont donc uni leurs forces pour revenir sur le virevoltant Zach Miller, les 10 derniers kilomètres ressemblant, comme souvent, à une course à élimination. « En fait, Miller a joué avec nous. Dès qu’on revenait un peu, il remettait une accélération » expliquera Sylvain Court. Un jeu qui perdra finalement le jeune athlète originaire de Pennsylvanie et installé désormais dans le Colorado. Encore en tête dans la montée de Massebiau, il explosera dans la dernière côte du Cade, et c’est sur les rotules qu’il finira la compétition, à la 5e place, laissant les honneurs de la victoire à Benoît Cori, et Sylvain Court, pour un doublé français.

« Cette course, c’est toujours un chantier » expliquera le champion de France 2014. «  La densité est toujours plus grande au fil des ans, on courait à 16-17km/H en début de course, c’était incroyable. J’ai rapidement senti que j’avais des bonnes jambes, mais je savais que la course allait commencer au 50e kilomètre » notera l’expérimenté coureur Bordelais. « Quand j’ai vu que j’étais 3e à Pierrefiche, je me suis dis que ça pouvait le faire pour un podium. Je suis resté régulier pour ne pas exploser sur la fin de parcours, que je savais très dur. Les Américains, eux, avaient sans doute le désavantage de ne pas connaître assez bien le parcours, c’est primordial ici ».

2014-Gilles Reboisson-Trails Endurance-0936

Malgré cette relative méconnaissance du parcours, les « warriors » américains remportent tout de même, chez les hommes, le match France-Europe Etats-Unis. Ils placent en effet 3 athlètes dans les 5 premiers : Alex Nichols, en métronome, prend la 3e place du podium, devant l’ancien routier Sage Canaday (4e – 2h16 sur marathon), et le valeureux Zach Miller, exténué à l’arrivée, transporté par ses deux équipiers jusqu’à l’infirmerie. Les Français terminent seconds, devant les « Européens ».

                  2014-Gilles Reboisson-Trails Endurance-0743                    2014-Gilles Reboisson-Trails Endurance-0757

Chez les filles, l’Espagnole Nuria Picas a remporté sa troisième victoire à Millau. «  Les conditions étaient exceptionnelles aujourd’hui, j’adore le terrain ici, c’est un peu ma seconde maison ici ! » rigolera la star espagnole, qui devance au final la jeune française Juliette Bénédicto, la coureuse américaine Magdalena Boulet, Maud Gobert, 4e, Stéphanie Duc 6e, Aurélia Truel 9è. Dans le match des Nations, l’Europe l’emporte, devant Les Etats-Unis et la France.

PHOTOS TEMPLIERS 2014 ICI

RÉSULTATS TEMPLIERS 2014 ICI

Luc Beurnaux – Photos Gilles Reboisson