Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Templiers – Première victoire britannique dans les Causses

Le jeune Andy Symonds a remporté aujourd’hui après 6h33:58 d’efforts la 17 e édition des Templiers. L’Ecossais, marié à une Française et établi depuis quatre mois à Châteaurenard, près d’Avignon, s’est défait au fil des kilomètres de Thomas Lorblanchet et Thierry Breuil, tous deux arrivés main dans la main en un peu plus de 6h45.
"Je n’ai pas couru depuis plusieurs mois, et c’était seulement ma 2e course de la saison, donc je ne savais pas trop où j’en étais" dira le jeune Britannique dans un français parfait. "Je suis content de ma gestion de course, surtout ; je savais qu’obtenir le podium ici, c’était très dur, d’autant plus que je connais pas encore trop les adversaires français. Donc je suis parti prudemment, même s’il valait mieux être rapide sur le plat du début de parcours pour ne pas perdre le contact avec la tête de course" expliquera Andy.

La course a démarré en effet sur un rythme hallucinant dès la sortie de Millau, ce matin à 6h15. Une température de saison, mais un vent qui rafraîchissait considérablement l’atmosphère allait accompagner la concurrents durant la première partie de course disputée de nuit.

Un groupe d’une trentaine d’unités, avec tous les favoris, se présentait encore uni au 20e km. Ce n’est qu’au premier ravitaillement de Peyreleau que le groupe allait commencer à exploser, avec un quatuor de tête qui commençait à se dessiner. Breuil-Reyt-Lorblanchet et Court possédaient ainsi une quarantaine de secondes d’avance sur un groupe de 25. L’écrémage allait se poursuivre au fil des kilomètres et des difficultés qui allaient surtout se dessiner sur la seconde moitié de course.  

C’est au 40e km que Symonds rattrapait les deux fuyards Lorblanchet et Breuil, avant d’accélérer définitivement au niveau du 3e ravitaillement, après la Roque Sainte Marguerite. A cet instant, le champion du monde Erik Clavery jetait l’éponge. Derrière l’homme de tête, les copains Breuil et Lorblanchet unissaient leurs forces pour conserver leur place sur le podium, en gérant leur avance sur un Fabien Antolinos qui finissait en boulet de canon, à la 4e place. Le podium assuré, Breuil prenait même le temps d’enfiler une tenue de Templier pour fêter un nouveau podium. "Pour ceux qui nous connaissent, terminer main dans la main, ce n’est pas vraiment dans notre philosophie" expliquera Thomas Lorblanchet. "Mais on est ensemble depuis ce matin 6h, on ne s’est jamais quitté de toute la course, et comme la victoire était jouée, on est resté ensemble jusqu’au bout" dira Lorblanchet, qui bouclait là sa 10e édition des Templiers.  "Je n’avais encore jamais fait 2e sur cette course, c’est la place qui me manquait, là voilà donc" plaisantera le kiné de Clermont.  
Fabien Antolinos, lui, faisait davantage grise mine. Il lui fallait terminer 3e pour être sacré Champion de France de Trail long 2011. 4e de la course, le Lyonnais pensait que le vainqueur du jour ne marquerait pas les points du vainqueur, en sa qualité de concurrent "étranger", et pensait donc obtenir une place de 3e français sur cette épreuve, et donc le titre de champion de France.  Erreur malheureusement pour le vainqueur de la 6000D 2011, qui devait laisser le titre de champion de France à Julien Rancon, grand absent de cette édition des Templiers.

Chez les filles, Maud Gobert aura fait cavalier seul durant les 71km de la compétition, pour terminer dans le Top 20 au scratch. Plus rapide sur les portions planes du début de course, la championne du monde de trail 2001 aura fait parler ses qualités de montagnarde sur la fin de parcours pour creuser l’écart sur ses adversaires. 
La surprise viendra de l’ancienne VTTiste et marathonienne Nathalie Mauclair, qui flanchera, mais ne rompra pas, pour s’octroyer une magnifique et inattendue deuxième place, seulement deux ans après sa reprise de la course à pied.
Corinne Favre pour son retour dans les Causses, terminait pour sa part à la 3e place finale.
Luc Beurnaux – Photos Raph Thiebaut