Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Templiers : T. Lorblanchet pour la passe de 4 !!!

Dimanche 23 octobre, Thomas Lorblanchet sera au départ de la Grande Course des Templiers, ultime épreuve du Festival des Templiers qui débute le jeudi 20 octobre par un salon du trail et un Festival de l’image sportive.
Le trailer du team Salomon est un habitué de cette prestigieuse course avec neuf participations, trois victoires : 2007, 2008 et 2010 et une troisième place en 2009. « Les Templiers sont une des courses pionnières en France. Elle sait se renouveler et être novatrice. L’équipe organisatrice est toujours hyper motivée et efficace. Par rapport à mes débuts en 2002 le tracé est maintenant beaucoup plus technique et physique. Les 25 premiers kilomètres sont très roulants et la seconde partie très physique et cassante. Seuls les plus robustes devraient se sortir de cet enchaînement de descentes et remontées sur les différents Causses autour de Millau. Pour ma part, la principale difficulté réside dans le fait que c’est la seule course sur ce format où les meilleurs sont réunis. Ce qui donne une course très nerveuse, où la densité en tête est souvent difficile à gérer pour l’emporter à Millau. »
La saison 2011 a été un peu compliquée pour Thomas Lorblanchet. Il a eu beaucoup de sollicitations extra sportives entre son cabinet de kiné, diplôme d’ostéopathie à valider et construction de sa maison. Il a sombré dans le surentraînement, avec une anémie, les batteries à plat et une déchirure au niveau de la partie haute du mollet au mois de juin. Conséquences directes : un forfait aux championnats du monde IAU de trail en Irlande ainsi qu’à l’UTMB. Il a pris le temps de se soigner et de se requinquer, a calmé le jeu au niveau professionnel, s’est recentré sur l’essentiel et changé d’entraîneur pour repartir sur des bases saines et nouvelles. « Je recommence à pouvoir m’entraîner normalement depuis maintenant deux mois. J’ai pu compter sur le soutien de mes proches et de Salomon, ce qui m’a permis de me remettre de nouveau sur les rails. J’ai pu aller sur des courses, notamment le 2 octobre sur le 85 km de Cavalls del Vent pour voir de nouvelles choses et me permettre de bien me préparer. A ce jour, je dirais que la forme revient et que je pourrai défendre mes chances sur Millau. Peut-être pas comme je l’aurais aimé, mais je ferai partie de la fête et c’est bien là l’essentiel ! » 
Sur le 71,8 kilomètres de la Grande Course des Templiers Thomas Lorblanchet va retrouver François D’Haene, Christophe Malardé et David Pasquio, ses copains du team Salomon France, qui relèvent aussi tous trois de blessures.
François D’Haene, quatrième en 2010 des Templiers a abandonné sur blessure au 135ème kilomètre de l’UTMB 2011 alors qu’il était bien placé. « Le laps de temps entre l’UTMB et les Templiers est très court et je viens juste de reprendre l’entraînement avec encore quelques douleurs persistantes. Je ne sais pas si c’est très raisonnable de vouloir se préparer coûte que coûte pour cette course mais l’envie d’être au départ semble être plus forte que tout. Le fait de courir sur ce beau parcours avec tout le monde me permettra de passer à autre chose et peut-être d’effacer ma déception du mois d’août. »
Christophe Malardé, deuxième des Templiers en 2007 et 2008, après un bon début de saison ponctué d’une deuxième place au Lyon Urban TraiL et une victoire au BUT, a connu un passage à vide cet été conclu par une entorse. Si sa forme est ascendante, il manque de repères. « J’ai besoin de me rassurer et d’assurer une performance de base. Il est inutile de vouloir rattraper le temps perdu. Je suis sérieux à l’entrainement, j’ai fait une semaine sur les Causses en reconnaissance. Je pense que cela me servira. »
David Pasquio, cinquième des Templiers en 2009, collectionne les blessures depuis l’automne  2010. Dernière en date : une entorse à la cheville gauche le 11 septembre sur l’ultra trail du Sancy/Le Mont-Dore. « Je vais partir aux Templiers, un peu dans l’inconnu. Je sais que cela va être difficile, mais la passion l’emporte. La douleur est toujours présente. J’espère qu’elle va m’oublier le jour J ! » 
Crédit photos : Roland Thiévenaz